L'impression 3D haute température

Les thermoplastiques à haute performance comme le PEEK et le PEI (ULTEM) résistent à des températures extrêmes, ce qui les rend aptes à être utilisés dans des secteurs comme l’aérospatial et l’énergie.

Le revers de la médaille : ils sont tout aussi difficiles à faire fondre et à extruder par une imprimante 3D.

Afin d’imprimer ces matériaux correctement, il faut se munir d’une imprimante 3D dite haute température, dotée d’extrudeurs pouvant chauffer au moins à 450°C ainsi que de plateaux et chambres d’impression capables d’assurer une bonne adhésion et distribution de la chaleur.

Articles sur ce sujet

L'imprimante 3D haute température du moment

miniFactory Ultra
Contacter le fabricantObtenir un devisAjouter au comparateur