Introduction

Aujourd’hui, nous testons le Fuel3D SCANIFY, un scanner 3D portable d’entrée de gamme. Le SCANIFY est le modèle phare de la jeune marque Fuel3D. Son prix est de $1,490. Cet article vise à évaluer la performance de ce scanner 3D et de la comparer à d’autres scanners 3D du marché. Nous avons pu le voir en action lors du 3D Print Show de Paris l’an dernier mais c’est la première fois que nous l’avons entre les mains pour réaliser nous-mêmes un test approfondi.

Une ressource utile : nous avons réalisé la liste de tous les scanners 3D portables du marché disponibles dans notre top 20 des scanners 3D portables.

Par Fuel3D
TechnologiePhotogrammétrie
Max resolution0.3 mm
Poids0.51 kg
Prix
Prix indicatifs basés sur les données publiques et/ou fournies par nos partenaires. Ces prix peuvent évoluer dans le temps et excluent les produits et services supplémentaires (installation, formation, accessoires, taxes, …).
1 270 €

Packaging

Unboxing : un beau packaging, conçu avec soin

Le Fuel3D SCANIFY nous a été livré en Février 2016 à notre laboratoire de test, situé à Tokyo. Premier bon point pour ce scanner 3D d’entrée de gamme : un excellent packaging. La mousse est épaisse et bien découpée pour protéger parfaitement le scanner. Les notices et câbles sont proprement emballés dans des boites en carton au design réussi.

Fuel3D SCANIFY portative 3D scanner and its packaging
Le scanner 3D Fuel3D SCANIFY et son packaging d’origine

Manuel

Deux manuels d’utilisation sont fournis dans le packaging d’origine. Ils expliquent les étapes de mise en route du scanner 3D et de son logiciel. Le fabricant propose également des tutoriels et instructions plus détaillés au format .pdf sur leur site internet.

Accessoires

Le SCANIFY est livré avec un câble USB, un adaptateur secteur, un chiffon nettoyant ainsi que 3 marqueurs ronds, noirs et blancs. Il est également possible de télécharger des fichiers STL pour imprimer des supports dédiés aux marqueurs.

Mise en route

Logiciel

Plusieurs versions du logiciel sont disponibles : Fuel3D Studio Basic (Free), Fuel3D Studio Plus ($49.99 par an) and Fuel3D Studio Advanced ($99,99 par an). Nous avons testé la version Fuel3D Studio Advanced (gratuite en essai pour un mois). Pour obtenir les meilleurs résultats avec le SCANIFY, il est nécessaire de disposer de la dernière version du logiciel car l’optimisation en ligne des fichiers 3D augmente considérablement la qualité des scans, comme illustré ci-dessous.

The two faces on the left were scanned using the old version of the software, the two faces on the right were processed with the new software (2.1) using the cloud engine processing, with much more accurate results
Les deux visages de gauche ont été réalisés avec l’ancienne version du logiciel, celles de droite grâce à la version 2.1

Le scanner 3D

Le SCANIFY est équipé de deux caméras de 3.5 MP ainsi que de 3 flashes au xénon. Ce scanner 3D scanner fonctionne avec une technologie de scan 3D appelée photogrammetrie. Le SCANIFY prend instantanément deux photos de la même scène selon deux angles différents. Grâce à l’utilisation des marqueurs comme points de référence, le logiciel peut ensuite reconstituer un modèle 3D d’une partie de l’objet.

L’angle de capture est limité à 60 degrés. Ainsi, pour réaliser un scan 3D complet tout autour d’un objet il faut effectuer plusieurs captures tout autour de l’objet devant être scanné. Environ 10-12 captures sont nécessaires au minimum. C’est toutefois un scénario d’utilisation peu favorable au SCANIFY : processus assez long et aux résultat de reconstruction décevants.

Avant d’utiliser le scanner 3D nous avons imprimé grâce à notre imprimante 3D Zortrax M200 les supports de marqueurs. Fue3D permet de télécharger directement ces fichiers depuis leur page SketchFab.

The 3D printed marker holder on the Zortrax M200
Impression 3D de la pièce pour marqueur sur une Zortrax M200

Experience

Logiciel

Le logiciel est plutôt simple d’utilisation, il ne propose pas beaucoup d’options et reste relativement intuitif. Cependant chaque scan 3D requiert d’être retravaillé pour être exploitable ce qui est long, tout particulièrement pour fusionner plusieurs scans 3D. Le logiciel peut exporter des fichiers 3D aux formats STL, PLY ou encore OBJ.

Scan 3D

Le processus de scan 3D avec le SCANIFY consiste à prendre plusieurs photos tout autour de l’objet à scanner en 3D, avant que le logiciel n’effectue le travail de reconstruction 3D.

Illustration of the 3D scanning process with a photogrammetry device
Illustration du processus de scan 3D par photogrammétrie

Utiliser le scanner 3D sous des bonnes conditions d’éclairage est très important pour obtenir de bons résultats. Comme ce scanner 3D utilise la technologie de photogrammétrie, les cas d’usages compatibles sont limités et le SCANIFY ne sera adapté qu’à un certain nombre de cas spécifiques. Les meilleurs résultats sont obtenus lors de scans 3D de visages, de bas reliefs ou encore de sculptures.

Recommended applications of the Fuel3D SCANIFY
Les applications recommandées pour le Fuel3D SCANIFY

Pour effectuer des scans 3D de bonne qualité, il est nécessaire de bien positionner les marqueurs pour chaque capture, une étape complexe et pas toujours aisée. Il faut en effet simultanément maintenir le SCANIFY en position, vérifier que l’objet et le marqueurs sont bien alignés, et surveiller du coin de l’œil l’ordinateur qui montre une preview du scan 3D. Tout maîtriser requiert un peu d’expérience et d’adresse.

Cependant, dans le cas du scan 3D de visage, une seule capture est suffisante. Celle-ci s’effectue de façon instantanée et il suffit de maintenir le marqueur sous le menton du sujet à scanner en 3D grâce au support prévu à cet effet.

Ce scanner 3D est confortable et se prend facilement en main avec ses deux poignées. Les boutons disposés sur le dessus de celles-ci déclenchent la capture. Il est ainsi aisé de réaliser un scan 3D de son propre visage, en tenant le scanner 3D à une seule main.

Entre chaque capture il est nécessaire de patienter plusieurs secondes le temps que les flashes refroidissent. Ces 4-5 secondes sont longues et rendent le processus frustrant lorsqu’il est nécessaire d’enchainer plusieurs captures pour un même objet.

Il est également possible de connecter le SCANIFY sur un trépied, il faut cependant opter pour un modèle à la base petite car toute la connectique du scanner 3D est disposé à côté de l’endroit où il faut justement l’attacher.

The SCANIFY in hand and mounted on a tripod
Le SCANIFY tenu en main et fixé sur un trépied

Le SCANIFY est portable mais pas sans fil (à moins d’opter pour le package mobile présenté en fin d’article, que nous n’avons pas testé). Fuel3D propose un pack Mobile pour son SCANIFY qui permet de le transformer en scanner 3D sans fil autonome. Pour $50, le fabricant met à disposition une batterie, la connectique nécessaire ainsi que les fichiers imprimables en 3D pour fabriquer un support pour tablette Windows.

The wireless version of the SCANIFY with the mobile package
La version sans fil du SCANIFY grâce au pack mobile

Résultats de scan 3D

Scan 3D de visages : SCANIFY vs Intel RealSense vs Einscan-Pro vs Artec Spider

Le scan 3D de visage est un des points forts du SCANIFY. Nous avons réalisé plusieurs tests avec d’autres scanners 3D disponibles sur le marché afin de comparer les résultats.

Fuel3D SCANIFY – $1,500

  • Qualité du mesh : Très bon résultats au centre (front, nez et menton), les joues perdent en résolution et en précision.
  • Qualité de la texture : Très bonne qualité de la texture.

Synthèse: Le meilleur cas d’usage pour le Fuel3D SCANIFY avec un très bon résultat. La capture est instantanée, la seule contrainte restant l’utilisation d’un marqueur.

Intel RealSense – $99

  • Qualité du mesh : Très bon mesh, dense et détaillé.
  • Qualité de la texture : Texture de piètre qualité, limité par la résolution de 640 x 480 du capteur.

Synthèse: Bons résultats pour le mesh mais très difficiles à obtenir. Plusieurs essais sont nécessaires et la texture reste floue et terne.

Shining 3D EinScan-Pro – à partir de $3,999

  • Qualité du mesh : Très bonne qualité de mesh. La présences de cheveux ou de poils dégrade la performance.
  • Qualité de la texture : Texture de bonne qualité, cependant cette capacité est une option à $700.

Synthèse: Un processus de scan 3D un peu plus long (technologie de lumière structurée) mais un très bon résultat final. Le EinScan-Pro n’est pas conçu pour ce cas d’usage spécifique mais il offre néanmoins un bon résultat.

Artec Space Spider – $27,600

  • Qualité du mesh : Excellent résultat avec profusion de détails.
  • Qualité de la texture : Très belles textures même si les couleurs sont moins fidèles qu’avec le SCANIFY. Notre illustration de rend pas justice au résultat car il s’agit de la photographie d’un écran LCD.

Synthèse: Un produit conçu pour la rétro ingénierie et la métrologie mais qui propose un excellent résultat sur le scan 3D de visage. Son prix élevé place cependant ce scanner 3D dans une toute autre catégorie.

Conclusion

Pour le scan 3D de visages, le Fuel3D SCANIFY offre une très bonne performance. Sa surface de scan est limitée mais suffisante, avec un mesh de bonne qualité et de très bonnes textures. L’utilisation de la dernière version du logiciel reste indispensable.

Scan 3D d’une peluche : SCANIFY vs Makerbot Digitizer

Pour changer d’application, nous nous sommes tournés vers 2 icône du Japon sous forme de peluches : Totoro, le personnage créé par Miyazaki et Fuji-san, la représentation imagé du Mont Fuji, la plus haute montagne du pays du soleil levant.

The two small plushes we 3D scanned. Totoro on the left, Fuji-san on the right
Les deux peluches test à scanner en 3D. Totoro à gauche, Fuji-san à droite
3D scans of Totoro and Fuji-san plushes with the Fuel3D SCANIFY
Scans 3D des peluches de Totoro et de Fuji-san avec le Fuel3D SCANIFY
3D scans of Totoro and Fuji-san plushes with the MakerBot Digitizer
Scans 3D des peluches de Totoro et de Fuji-san avec le MakerBot Digitizer

Fuel3D SCANIFY – $1,500

  • Qualité du mesh : Le mesh est localement de très bonne qualité. Cela reste extrêmement difficile d’obtenir un scan 3D à 360 degrés d’un objet.
  • Qualité de la texture : Très belle qualité des textures.

Synthèse: Pas la meilleure utilisation du SCANIFY mais localement de très bons résultats.

MakerBot Digitizer – $799

  • Qualité du mesh : Difficile de reconnaitre la forme de la peluche.
  • Texture Quality : Pas de texture

Synthèse: Ce scanner 3D donne des résultats corrects dans des situations bien particulières et très limitées. Cependant, il existe à ce prix de meilleures options.

Conclusion

Pour scanner en 3D à 360° autour d’un objet, le SCANIFY n’est pas très adapté. Le logiciel nécessite de retoucher longuement les scans 3D et leur fusion conduit souvent à des résultats imprécis. Cependant, pour des zones réduites ou des parties spécifiques de l’objet, les résultats restent très intéressants, avec des textures détaillées et des mesh de qualité.

Rapport qualité prix

Le Fuel3D SCANIFY est une solution de scan 3D très intéressante pour réaliser des scan 3D de visages ou de bas reliefs. La performance sur d’autres types de pièces ou d’objet reste très limitée.

Conclusion

L’avis d’Aniwaa

Pour réaliser des scans 3D de visages, le Fuel3D SCANIFY est parmi les meilleures options du marché. Le scan 3D s’effectue rapidement et de manière intuitive, et les fichiers 3D obtenus sont détaillés et de bonne qualité. Il s’agit d’un cas d’usage intéressant par exemple pour les studios d’animations, de jeu vidéo ou encore dans la cas de la création de figurines imprimées en 3D.

Le scanner 3D est un produit de qualité avec une belle finition et des caméras qui permettent une capture haute résolution des textures grâce à la photogrammétrie. Les marqueurs restent un inconvénient majeur de cette technologie, ils complexifient le process de scan 3D.

Au-delà du scan 3D de visages et de quelques autres applications, le SCANIFY trouve vite ses limites, ce qui peut dans de nombreux cas justifier l’acquisition d’un scanner 3D plus onéreux, mais aussi plus performant.