AccueilTestsScanners 3DAvis Thor3D Calibry : un scanner 3D léger et intuitif
Test
Scanners 3D
Portable

Avis Thor3D Calibry : un scanner 3D léger et intuitif


Note : les commentaires et opinions exprimés dans ce test et avis Thor3D Calibry sont le résultat de notre expérience (limitée !) avec le produit. Nous nous efforçons d’être objectifs et n’avons reçu aucun paiement ou avantage d’aucune sorte pour réaliser ce test du Thor3D Calibry. Ce test a été effectué dans le kxiop Experience Center, et le Calibry nous a été prêté gratuitement par Thor3D.
Test et avis Thor3D Calibry

Introduction

Aujourd’hui nous testons le Calibry, le tout dernier scanner 3D du fabricant russe Thor3D. Cette jeune entreprise est principalement connue pour avoir lancé, en 2015, l’un des premiers scanners 3D portables sans fil du marché : le Thor.

Son successeur, le Drake, le remplace depuis 2018. C’est un scanner 3D modulaire pouvant s’adapter à différentes types et tailles d’objet.

Le Calibry, modèle d’entrée de gamme, est lui destiné aux objets de taille moyenne à grande. Selon Thor3D, le Calibry peut numériser des objets de 20 cm à 10 m, et peut même réaliser des scans 3D corporels.

Surface de scan (proche) Surface de scan (distante) Distance de travail
Spécifications du Calibry 280 x 360 mm 490 x 650 mm 550 – 950 mm
Contrairement à la plupart de ses concurrents, le Calibry peut scanner de très grands objets. Cependant, puisque nous n’avions pas d’objets de si grande taille dans notre bureau, nous n’avons pas été en mesure d’évaluer le scanner 3D dans ce sens.

Au prix de 4 990 €, le Calibry est vanté par son fabricant – Thor3D – comme un scanner 3D « professionnel, abordable et facile d’utilisation ». Sera-t-il à  la hauteur de cette affirmation ?

Avant de nous plonger dans notre test et avis Thor3D Calibry, voici un récapitulatif des avantages et inconvénients du scanner 3D selon nous.

Avantages

  • Léger et portable (700 g)
  • Capacité de scanner de très grands objets
  • Interface intuitive (écran tactile et boutons)
  • Prix abordable (4 990 €)

Inconvénients

  • Logiciel lent
  • Inadapté au scan 3D de petits objets

NOTE FINALE : 3.9/5

Packaging

Unboxing

Nous avons reçu deux cartons, un premier pour le scanner et un deuxième plus grand pour la plaque de calibration. Puisque ce scanner 3D est capable de scanner de grands objets, sa plaque de calibration est également imposante.

Le Calibry et ses accessoires sont maintenus fermement en place dans un seul et robuste emballage. Dans le deuxième carton, on retrouve la plaque de calibration ainsi que des supports pour la mettre en place.

Manuel d’utilisation

Le manuel d’utilisation compris dans le pack du Calibry détaille les étapes requises pour installer le matériel et le logiciel. Thor3D propose également un « Centre de téléchargement » sur leur site web, où il est possible de télécharger le logiciel Calibry Nest ainsi que le manuel d’utilisation en version PDF.

Accessoires

Le scanner 3D Calibry est livré avec :

  • Un câble pour relier le scanner à l’adaptateur
  • Un câble USB 3.0 de 5 mètres de long
  • L’adaptateur nécessaire pour connecter le scanner au PC et l’alimenter
  • Un chargeur avec câble d’alimentation
  • Deux paquets de marqueurs autocollants (cibles)
  • Une grande plaque de calibration
  • Des supports en acrylique pour maintenir la plaque et le scanner 3D en place

Le logiciel, quant à lui, doit être téléchargé sur le site de Thor3D.

Configuration PC

Afin de pouvoir faire tourner le logiciel Calibry Nest, nous avons utilisé notre propre matériel : un puissant Workstation HP dédié au design graphique et aux expériences de réalité virtuelle.

Spécifications de notre PC :

  • Windows 10 Pro x64
  • Processeur Intel Core i7 8700k
  • 32 GB de RAM
  • Carte graphique Nvidia Quadro P4000 8 GB
  • 512 GB de SSD

Les spécifications de notre HP Z2 TOWER G4 dépassent les recommandations de Thor3D en matière de performance.

Configuration minimale requise :

Selon Thor3D, voici le minimum requis afin de pouvoir utiliser Calibry Nest :

  • Windows 8.1 ou mieux
  • Compatibilité OpenGL 4.3 ou mieux
  • Processeur Intel i7
  • 8 GB de RAM
  • Carte graphique Nvidia

Configuration recommandée :

Pour une expérience plus fluide qu’avec les recommandations minimales, Thor3D recommande :

  • Windows 8.1 ou mieux
  • Compatibilité OpenGL 4.3 ou mieux
  • Processeur Intel i7
  • 16 GB de RAM (idéalement 32 GB)
  • Carte graphique Nvidia récente

Thor3D ne recommande pas l’utilisation des cartes graphiques Intel intégrées d’origine.

Thor3D Calibry packaging

Le Thor3D Calibry et sa plaque de calibration son livrées séparément.

Thor3D Calibry scanner 3D et plaque de calibration

Le Thor3D Calibry et sa plaque de calibration.

Thor3D Calibry et accessoires

Le Calibry et ses accessoires.

Installation et mise en route (4/5)

Logiciel

Nous avons télécharge Calibry Nest à partir du site web de Thor3D. Il est rapide à télécharger et très léger (72 Mo), et l’installation automatique ne prend que quelques minutes.

Calibry Nest détecte automatiquement le scanner 3D lorsqu’il est connecté.

Matériel

L’installation du matériel est très simple à effectuer. Un câble relie le scanner 3D à un petit adaptateur métallique, qui lui est branché à deux câbles : le câble d’alimentation, et le câble USB 3.0 qui se branche sur l’ordinateur.

Le câble d’alimentation électrique doit impérativement être branché en dernier afin d’éviter d’endommager le Calibry. Une fois que tout est connecté, le Calibry se met en route tout seul et affiche un écran d’accueil.

Mise en route

Le Calibry est très léger et ergonomique. Il est doté d’une finition propre et, avec son design et couleurs sobres, le scanner s’intégrerait bien dans un environnement de science fiction, comme une sorte de sonde futuriste.

Les boutons « Start » et « Stop/pause » sont idéalement placés, à portée de pouce, et offrent un léger click satisfaisant.

L’écran tactile du Calibry affiche des couleurs vives et est harmonieusement intégré au dos du scanner 3D, juste au-dessus des deux boutons. Cet écran tactile est réactif et intuitif à utiliser, permettant de facilement effectuer des opérations basiques comme la suppression d’un scan ou le changement du mode de scan.

Le Thor3D Calibry s’appuie sur une technologie de scan 3D à base de lumière structurée afin de numériser des objets ou des personnes en 3D. En bref, le scanner projette un motif lumineux sur l’objet, puis un ensemble de caméras en capture la déformation. Cela permet au logiciel de calculer la topologie de l’objet.

Calibration

Avant de procéder au scan 3D, il est recommandé de procéder à la calibration du scanner, même si ce n’est pas obligatoire.

Il faut d’abord déplier la grande plaque de calibration (mesurant environ 60 cm par 80 cm) puis la dresser sur une paire de supports en acrylique. Les cinq panneaux acryliques restants servent à construire une sorte de stand pour le scanner 3D.

Une fois le tout assemblé, il est possible d’entamer la procédure de calibration directement depuis l’écran du Calibry. Pendant ce processus, il faut placer le scanner dans 7 positions différentes : près de la plaque, loin de la plaque, et selon plusieurs angles et orientations.

Ensuite, il suffit de choisir un mode de scan depuis le menu principale de l’écran, puis de commencer à numériser.

Thor3D Calibry calibration

Le scanner et la plaque sont prêts pour la calibration.

Expérience (3.5/5)

Logiciel

L’interface principale du logiciel se trouve sur l’écran tactile du scanner 3D. Il suffit de quelques gestes et clics pour sélectionner un mode des trois modes de scan :

  • Géometrie
  • Texture
  • Marqueurs

Par défaut, le mode « Géométrie » est activé. Les trois modes produisent tous des nuages de points colorés. La différence entre chaque mode se trouve dans le type de données que le logiciel utilise pour se positionner.

Nous avons testé les deux premiers mode, « Géométrie » et « Texture », et avons obtenu les meilleurs résultats avec le premier.

Calibry Nest offre une fonctionnalité intéressante, celle d’afficher l’interface de l’écran du scanner sur l’écran de l’ordinateur. Cela permet de réaliser les scans rapidement et d’effectuer certaines opérations depuis le PC (et donc plus aisément, par exemple pour supprimer des données).

Le logiciel Calibry Nest est assez explicite, transformant les différentes captures en maillages 3D colorés.

Calibry Nest interface du logiciel

Calibry Nest : interface du logiciel.

Scan 3D

Comme d’habitude avec les scanners 3D à lumière structurée, il est conseillé de se trouver dans une pièce sans lumière directe du soleil, afin de faciliter le processus de scan 3D.

Nous avons testé deux des trois modes de scan 3D, l’un basé sur les géométries, l’autre sur les textures.

Nous n’avons pas testé le mode basé sur les marqueurs car il est plutôt préconisé pour les objets complexes et/ou de grande taille. Ce mode est par exemple adapté pour les portières de voiture ou pour les tuyauteries, comme démontré sur le site de Thor3D.

À chaque numérisation, l’utilisateur peut manuellement supprimer les données superflues à l’aide de quelques outils simples et efficaces.

Toute numérisation est constituée d’un ensemble d’images, de nuages de points. Lors de nos tests, nous avons remarqué qu’il était optimal de capturer entre 500 et 1500 nuages de points.

En capturer plus que cela rend le traitement des scans très lent, et souvent les images en surplus causent des problèmes d’alignement.

La première étape après une numérisation, c’est l’enregistrement, étape qui aligne correctement les nuages de points ensemble et créé un mesh (maillage). Cette étape doit être réalisée après chaque numérisation afin qu’il soit possible d’aligner manuellement toutes les captures ensemble, ce qui est nécessaire pour obtenir un maillage complètement fermé.

Seulement quelques paramètres sont disponibles en ce qui concerne la génération du mesh, tels que le remplissage des trous ou la suppression de parasites, mais ils s’avèrent suffisants.

Une fois le mesh final généré, il peut être exporté dans quatre formats de fichier 3D différents : STL, OBJ, PLY ou P3.

L’interface Calibry Nest est soignée et simple, et conviendrait pour la plupart des utilisateurs. Toutefois, les utilisateurs avancés pourraient se sentir restreints par le choix limité d’options et fonctionnalités.

Traitement

Pendant nos tests, nous avons fait face à des temps de traitement très longs, et ce malgré la puissance de notre PC. De plus, la barre de progression est trompeuse, ajoutant donc à la frustration liée à une attente déjà longue. La barre peut effectivement sauter de 10% à 50% en un clin d’oeil, puis lentement monter vers les 80% avant de rester bloquée à 99% pendant un certain temps.

Ces soucis devraient être corrigés ou améliorés dans de futures mises à jour logicielles, mais pour l’instant cela semble peu optimal.

3D scan results (4/5)

1. Scan 3D corporel (buste)

Nous avons demandé à l’un de nos collègues, Steven, de s’asseoir et de rester immobile pendant quelques secondes afin de réaliser un scan 3D de son buste.

Sans surprise, la numérisation des cheveux n’a pas très bien fonctionné, comme c’est souvent le cas avec les scanners à lumière structurée (et autres technologies). Une solution rapide serait d’utiliser de la laque pour cheveux ou alors que la personne porte un bonnet. Autrement, avec un peu de patience, on peut recourir à un logiciel d’édition comme Blender afin d’apporter des retouches.

À part cela, le résultat du scan du buste est bon, surtout en tenant compte du fait que le mesh ait été généré automatiquement et sans aucune modification manuelle. Les couleurs sont légèrement ternes, mais assez fidèles pour la plupart des cas d’usage. Le mesh semble propre et détaillé.

Buste scan 3D corporel Calibry

Scan 3D du buste de Steven.

2. Scan 3D de deux chaussures différentes

Le Calibry a fait un excellent travail de numérisation sur la chaussure en cuir, en n’ayant fait que deux tours à 360° autour du support sur lequel elle était positionnée. Les détails sont riches, on voit même la couture entre le cuir et la semelle.

Pour les baskets, le résultat final est encore meilleur, même si nous avons du enlever les textures pour y arriver. Le logiciel a été quelque peu troublé par la couleur blanche de la chaussure et de son logo crocodile.

Avis Thor3D Calibry test complet scan chaussure cuir

Scan 3D d’une chaussure en cuir.

Scan 3D basket Aniwaa

Scan 3D d’une basket blanche.

Rapport qualité/prix (4/5)

Le Calibry est une scanner 3D très abordable et avec la rare capacité d’effectuer des scans 3D de grande taille. Il ne fonctionne toutefois pas très bien sur les objets mesurant moins de 200 mm de long, et ne défie donc pas ses concurrents dans la même gamme de prix (sur ce type de cas d’usage).

Le matériel est une réussite, avec une interface tactile facile d’utilisation combinée à un corps léger et robuste.

Côté logiciel, Calibry Nest fait le nécessaire, de manière simple. Il peut convenir aux débutants et aux personnes qui ne souhaitent pas se plonger dans des fonctionnalités complexes. Cependant, il est très lent et sa barre de progression est frustrante.

Avis Thor3D Calibry : conclusion

Le Calibry offre une ergonomie remarquable (légèreté, écran tactile), c’est l’un des meilleurs scanners 3D que nous ayons eu l’occasion de tester dans cette gamme de prix. Cela dit, le logiciel Calibry Nest manque de rapidité et de fonctionnalités, le plaçant derrière certains concurrents tels que le Artec Eva ou le Shining 3D EinScan Pro 2X Plus.

Ce scanner 3D reste néanmoins un très bon choix pour le scan 3D d’objets de taille moyenne à grande, surtout lorsqu’on prend en compte son prix compétitif de 4 990 €. Nous ne le recommandons pas pour le scan 3D de petites pièces, a fortiori si celles -ci sont intriquées ou complexes.

Poids Note
Mise en route 2 4/5
Expérience 2 3.5/5
Résultats de scan 2 4/5
Rapport qualité/prix 1 4/5
NOTE FINALE 3.9/5

Plus de ressources


About this author

Pierre-Antoine Arrighi

Pierre-Antoine Arrighi est le co-fondateur et Conseiller Technique d’Aniwaa. Basé à Paris, en France, il participe aux prises de décision importantes concernant la stratégie globale de la startup. Il est également l’expert technique de l’équipe pour toutes les questions liées à l’impression et la numérisation 3D ainsi que la réalité virtuelle et augmentée. Il travaille aussi en tant que Consultant Senior au sein du cabinet de Conseil kxiop, basé à Paris.