Les 6 meilleures imprimantes 3D SLS de bureau pour les professionnels

 

Quelles imprimantes 3D SLS de bureau sont disponibles sur le marché ?

Le frittage laser SLS (Selective Laser Sintering) est une technologie d’impression 3D utilisant un puissant laser pour fritter un matériau poudré. Cette technique permet d’imprimer en 3D des pièces détaillées et fonctionnelles adaptées aux usages professionnels.

Il y a quelques années, la technologie de frittage de poudre était réservée aux grands systèmes de fabrication additive industriels. Aujourd’hui, un nouveau type d’imprimantes 3D SLS attaque le marché avec des prix plus abordables et des formats plus compacts.

Disponibles à partir d’environ 5 000 €, ces imprimantes 3D SLS de bureau sont beaucoup plus abordables qu’avant, même si elles ne visent pas encore le grand public. Elles permettent aux petites et moyennes entreprises d’accéder à du prototypage précis et en interne, sans les longs délais des services d’impression 3D externes.

Nous avons recensé les 6 imprimantes 3D frittage de poudre disponibles en 2017, selon les critères de sélection suivants :

  • Technologie d’impression 3D SLS
  • Disponibles à moins de 10 000 €
  • Format compact (pouvant tenir sur un bureau)

 

Les 6 meilleures imprimantes 3D de bureau SLS

Imprimante 3DPrix* (USD)Prix* (EUR)Volume d'impression (en mm)Pays
Sinterit Lisa6 9904 999150 x 200 x 150Pologne
Sintratec Kit-4 999130 x 130 x 130Suisse
Formlabs Fuse 19 999-165 x 165 x 320États-Unis
Sintratec S1-9 000130 x 130 x 180Suisse
Natural Robotics VIT SLS11 10010 000250 x 250 x 250Espagne
RED ROCK 3D RED ROCK--180 x 180 x 180Russie
Ce tableau représente les options disponibles sur le marché des imprimantes 3D SLS de bureau professionnelles (octobre 2017). Les imprimantes 3D sont classées selon leur prix, en ordre croissant.

*PDSF : prix de détail suggéré par le fabricant. Ces prix peuvent varier au fil du temps.
La Sinterit Lisa, imprimante 3D de bureau SLS.

La Sinterit Lisa est l’une des imprimantes 3D SLS les plus abordables du marché.

Qu’est-ce que le frittage laser sélectif (SLS) ?

Jusqu’à début 2014, Carl Deckard de Structured Polymers détenait un brevet sur la technologie SLS.

Frittage de poudre : comment ça marche ?

Le frittage sélectif par laser (SLS) est une technique d’impression 3D qui utilise un laser puissant pour fritter et agglomérer un matériau poudré. Le laser trace l’objet à imprimer en 3D dans un bac à poudre. Lorsqu’une strate est terminée, le bac de poudre descend légèrement pour accueillir une fine couche additionnelle de matériau. Cette couche de poudre est étalée par dessus l’objet en cours d’impression 3D, puis le processus se répète couche après couche pour former l’objet final. La poudre non-frittée reste dans le bac à poudre, et sert donc automatiquement de structure de support pour l’objet en cours d’impression 3D. Lorsque le processus d’impression 3D de frittage laser SLS est terminé et que le bac à poudre a eu le temps de refroidir, le ou les objets imprimés en 3D peuvent être retirés. Ces objets sont ensuite “brossés” manuellement pour enlever le surplus de matériau en poudre.

SLS 3D printing technology.

Technologie d’impression 3D SLS.
Source : Sculpteo

Impression 3D SLS à la maison

Pour le moment, les imprimantes 3D SLS de bureau ne peuvent pas être considérées comme adaptées à un usage personnel. Puisque les machines utilisent de la poudre, il est mieux de leur consacrer un espace dédié. De plus, elles utilisent des lasers haute puissance capables de causer des dommages physiques irréversibles aux utilisateurs moins prudents.

Présentation des 6 meilleures imprimantes 3D SLS professionnelles

La Sinterit Lisa est l'une des meilleures imprimantes 3D SLS professionnelles de bureau.

Sinterit Lisa

  • Pays : Pologne
  • Volume d’impression : 150 x 200 x 150 mm
  • Prix : 4 999 €
La Sinterit Lisa est une imprimante 3D SLS plug-and-play de bureau produite par le fabricant polonais Sinterit. C’est l’une des imprimantes 3D SLS les plus abordables du marché. Cette imprimante 3D SLS offre un volume d’impression relativement grand pour une imprimante 3D de bureau, d’autant plus pour une imprimante 3D SLS dans cette fourchette de prix. Avec la Lisa il est possible d’imprimer en 3D du matériau flexible (FLEXA BLACK) ou rigide (PA12). La Sinterit Lisa possède une caméra intégrée et un écran tactile pour une meilleure expérience utilisateur.

  • Dimensions : 650 x 550 x 400 mm
  • Poids : 35 kg
La Sintratec Kit est l'une des imprimantes 3D SLS les plus abordables.

Sintratec Kit

  • Pays : Suisse
  • Volume d’impression : 130 x 130 x 130 mm
  • Prix : 4 999 €
La Sintratec Kit a débuté sur la plateforme de financement participatif Indiegogo en 2014. Avec la Lisa, c’est aujourd’hui l’une des imprimantes 3D SLS les plus abordables. La Kit n’est pas livrée entièrement assemblée, et requiert un minimum d’assemblage par ses utilisateurs avant d’être prête à imprimer en 3D.

  • Dimensions : 600 x 520 x 380 mm
  • Poids : 28 kg
La Formlabs Fuse 1, une imprimante 3D à frittage laser.

Formlabs Fuse 1

  • Pays : États-Unis
  • Volume d’impression : 165 x 165 x 320 mm
  • Prix : 9 999 $
Formlabs, de base un fabricant d’imprimantes 3D à résine SLA, introduit la Fuse 1 en milieu d’année 2017. La caméra intégrée de la Fuse 1 offre une visibilité en direct des impressions 3D sur son grand écran. Il est également possible d’ajouter des modèles 3D à une impression 3D qui a déjà été lancée.

  • Dimensions : 677 x 668 x 1059 mm
  • Poids : 88 kg



La Sintratec S1 est une imprimante 3D de bureau à frittage de poudre.

Sintratec S1

  • Pays : Suisse
  • Volume d’impression : 130 x 130 x 180 mm
  • Prix : 9 000 €
Cette imprimante 3D de bureau SLS produite par Sintratec offre un plus grand volume d’impression que sa petite soeur la Sintratec Kit. Elle est conçue et fabriquée en Suisse. La S1 dispose d’une certification complète CE (Conformité Européenne), signifiant qu’elle respecte un certain nombre de normes et standards.

  • Dimensions : 757 x 670 x 365 mm
  • Poids : 67 kg
La Natural Robotics VIT SLS utilise la technologie d'impression 3D SLS.

Natural Robotics VIT SLS

  • Pays : Espagne
  • Volume d’impression : 250 x 250 x 250 mm
  • Prix : 10 000 €
La VIT SLS offre un volume d’impression 3D relativement grand par rapport aux autres imprimantes 3D de bureau SLS. Un écran tactile de 7 pouces fournit une expérience utilisateur intuitive, et la connectivité Wi-Fi permet d’imprimer en 3D en toute autonomie. Natural Robotics conçoit et fabrique ses imprimantes 3D à Barcelone en Espagne.

  • Dimensions : 800 x 600 x 950 mm
  • Poids : –
RED ROCK 3D RED ROCK, impression 3D SLS professionnelle.

RED ROCK 3D RED ROCK

  • Pays : Russie
  • Volume d’impression : 180 x 180 x 180 mm
  • Prix : sur devis
RED ROCK 3D est un fabricant russe d’imprimantes 3D peu connu sur le marché. Sa RED ROCK SLS propose un volume d’impression plutôt grand par rapport à la majorité des autres imprimantes 3D de cette sélection. Pour le moment peu d’informations sont disponibles sur le site du fabricant RED ROCK 3D.

  • Dimensions : 800 x 430 x 770 mm
  • Poids : 35 kg



Impression 3D par frittage laser de poudre (SLS) : intérêts et limites

Avantages de l’impression 3D SLS 3D

Imprimer in 3D sans structures de support : pièces complexes et fonctionnelles

Puisque la poudre en surplus reste dans le bac à poudre, elle sert naturellement de support pour les couches frittées suivantes. Ce support présent à tous les niveaux permet d’imprimer en 3D des pièces très complexes et/ou fonctionnelles. On peut également imprimer un objet dans un objet (appelé nesting) ou même une chaîne. Ceci n’est pas possible avec d’autres technologies d’impression 3D, notamment celles à filament (FFF, FDM) ou à résine (SLA, DLP).

Moins de gaspillage de matériau

Il est possible de réutiliser la poudre qui n’a pas été frittée. Ceci réduit de manière signifiante le gaspillage de matériaux (et donc les coûts) par rapport à d’autres techniques d’impression 3D. En plus, la poudre n’est pas gaspillée dans la réalisation de structures de supports.

Il est possible d'empiler des modèles les uns sur les autres grâce à la technologie SLS.

Plusieurs couches de pièces peuvent être imprimées les unes sur les autres avec la technologie SLS.
Source: Sinterit




Une pièce fonctionnelle imprimée en 3D avec la Sinterit Lisa.
Source: Sinterit

Limites des impressions 3D faites par frittage laser SLS

Comme toute technologie, le frittage de poudre présente certains inconvénients :

  • Porosité : les objets imprimés en 3D par technologie SLS sont poreux, bien qu’il soit possible d’y remédier en post-traitement avec des produits (enrobages) scellants.
  • Surface rugueuse : le SLS génère des surfaces granulées. Des techniques post-traitement existent pour lisser les surfaces.
  • Variations : de petites variations peuvent apparaître avec chaque pièce, mais ceci est également applicable à d’autres technologies comme l’extrusion.
  • Gondolement (warping) : les surfaces étendues sont sujettes aux déformations dues à la chaleur et peuvent donc perdre en précision.
  • Matériaux coûteux : le prix d’un kilogramme de poudre PA12 (Nylon) commence aux environs des 50 € et peut atteindre les 160 €, voire plus.
  • Logistique complexe : en raison de la volatilité de la poudre il faut être prudent avec la manipulation du matériau.

En outre, les imprimantes 3D de bureau SLS présentent encore des dimensions et poids relativement élevés. Elles ne peuvent pas simplement être installées aux côtés d’un ordinateur comme une imprimante normale. Même si elles sont appelées imprimantes 3D bureau, idéalement elles méritent leur propre espace de travail.

SLS vs FDM vs SLA

SLS vs SLA et SLS vs FDM

Comparaison des technologies d’impression 3D.
Source : Sinterit




SLS vs FDM (FFF)

Par rapport à l’extrusion, la technique SLS :

  • offre des résultats de meilleure qualité
  • fournit des couches plus fines
  • produit des pièces complexes sans besoin de support

Cependant, les imprimantes 3D Selective Laser Sintering proposent beaucoup moins de choix de matériaux (et de couleurs).

SLS vs SLA/DLP

Comparée à l’impression 3D resine (SLA ou DLP), le SLS offre :

  • des wall thickness (épaisseurs de mur) plus fines
  • des objets complexes sans besoin de support

Ceci dit, les surfaces des impressions SLA sont beaucoup plus lisses.

Impression 3D SLS : quels matériaux en poudre sont disponibles ?

Main SLS 3D printing powders

La plupart des imprimantes 3D de bureau SLS utilisent du matériau en poudre de Polyamide (PA), également connu sous le nom de Nylon. Les principales poudres PA sur le marché sont :

  • Nylon PA12
  • Nylon PA11

Il y a ensuite les poudres composites, c’est-à-dire les poudres PA mélangées à d’autres matériaux pour obtenir différentes propriétés physiques. Les poudres mixtes les plus communes sont les suivantes :

  • Alumide : PA mélangé à de l’aluminium (apparence métallique)
  • Carbonamide : Nylon renforcé en fibre de carbone (rigide et léger)
  • Nylon 3200 : Polyamide rempli de verre (résistance chimique et thermique)

Il existe également le matériau PEBA 2031, une poudre de plastique flexible et caoutchouteux.

Poudre PA12 de Sintratec.

Poudre PA12 de Sintratec.
Source: Sintratec




Autres imprimantes 3D frittage laser SLS de bureau

Polyforge

Polyforge lance bientôt son imprimante 3D SLS de bureau sur Indiegogo, plateforme de financement collaboratif. Le prix de cette machine à frittage de poudre n’a pas encore été déterminé, mais sera fixé entre 10 000 $ et 20 000 $. L’imprimante 3D SLS Polyforge possède un volume d’impression de 195 mm x 195 mm x 195 mm et un système de sécurité empêchant le laser de fonctionner lorsque l’imprimante 3D est ouverte. De plus, les utilisateurs de la Polyforge pourront accéder à des choix de matériaux variés.

Sharebot SnowWhite

La SnowWhite est une imprimante 3D SLS de bureau produite par Sharebot, un fabricant italien bien connu. Cela fait quelques années que la SnowWhite est sur le marché, et elle est dans une fourchette de prix plus élevée (35K €) que les imprimantes 3D de bureau SLS d’aujourd’hui. Son volume d’impression de 100 x 100 x 100 mm est également plus réduit par rapport aux autres. La SnowWhite tolère néanmoins le matériau générique.

Norge Ice 1 et Norge Ice 9 (racheté par Prodways)

Ces deux imprimantes 3D SLS de bureau sont du fabricant italien Norge. Ce dernier a été racheté par Prodways en 2015. Depuis, la Norge Ice a évolué vers un format plus grand et industriel, la Prodways P1000.

Norge Ice9

La Norge Ice9, imprimante 3D SLS.

Vulcaman DIY-SLS-3D-PRINTER

La DIY-SLS-3D-PRINTER de Vulcaman, non assemblée.
Source: Instructables




Imprimantes 3D SLS DIY et open source

Il existe quelques solutions pour ceux qui souhaitent construire leur imprimante 3D SLS d’eux-mêmes. Le processus n’est certainement pas aussi facile que pour une imprimante 3D à extrusion, mais cela reste possible avec patience et précaution. En effet, le frittage laser implique l’utilisation de lasers haute puissance capables de causer des dommages corporels irréversibles.

DIY-SLS-3D-Printer

Un étudiant allemand âgé de 17 ans a créé sa propre imprimante 3D SLS de bureau. Ce jeune inventeur a mis les instructions en libre accès sur internet. Cependant, ce n’est pas un projet que l’on peut prétendre réaliser en un simple weekend. Cela requiert beaucoup de temps, d’efforts et de précautions.

OpenSLS

Tout comme pour les imprimantes 3D FFF, il existe une page open source style RepRap pour un projet d’imprimante 3D SLS. Le projet OpenSLS se développe à l’université Rice (Houston, Texas) dans le laboratoire du Dr. Jordan Miller.

Imprimante 3D You-SLS

À 18 ans, Lukas Hoppe construit sa propre imprimante 3D SLS à 2 000 $ grâce à des fonds récoltés sur Indiegogo. Son but était de fournir des fichiers open source pour tous, mais à ce jour ils ne sont toujours pas disponibles.

Cet article reflète le marché des imprimantes 3D de bureau en Octobre 2017. Ces machines font partie d’une nouvelle génération d’imprimantes 3D et doivent toujours faire leurs preuves. La technologie SLS n’est pas encore réellement disponible au grand public, mais il est probable que des modèles plus adaptés aux consommateurs seront développés dans les années à venir. Pour l’instant, les imprimantes 3D de notre sélection sont de très bonnes solutions pour les PME ayant besoin de prototypage rapide et précis sans passer par des services externes d’impression 3D.

Plus de ressources