AccueilGuidesImprimantes 3DCreatBot franchit des barrières dans l’impression 3D PEEK avec la nouvelle PEEK-300
Imprimantes 3D
Guide
Sponsorisé

CreatBot franchit des barrières dans l’impression 3D PEEK avec la nouvelle PEEK-300


CreatBot logo
CreatBot est un fabricant d’imprimantes 3D en pleine expansion et basé en Chine. Leur gamme d’imprimantes 3D convient pour de nombreuses applications, notamment l’impression de grandes pièces et prototypes.
CreatBot PEEK-300

La PEEK-300 offre de très hautes températures à un prix abordable

 
La nouvelle PEEK-300 de CreatBot est équipée de tout ce dont vous avez besoin pour imprimer des matériaux haute performance tels que le PEEK, le PEI ou encore le PEKK. Ce, à une fraction des prix que l’on peut typiquement voir sur ce marché de niche.

Au prix d’environ 9 500 € ($10,000) la CreatBot PEEK-300 possède :

  • Deux buses 500°C avec refroidissement liquide
  • Un lit d’impression couvert de fibre de carbone et chauffant à 200°C
  • 120°C de châleur constante au sein de la chambre d’impression
  • Un système de recuisson à 400°C pour des pièces plus résistantes

Le système de recuisson, ou « DAS » (direct annealing system), est la principale valeur ajoutée de CreatBot sur cette imprimante 3D PEEK. Ce système est breveté et disponible uniquement via CreatBot.

Le Direct Annealing System (DAS) de CreatBot

Si une pièce refroidit trop rapidement après son impression 3D, elle peut devenir cassante ou se déformer. Cela est d’autant plus vrai plus la pièce est grande.

En faisant recuire la pièce, les risques de casse ou de warping peuvent être largement réduits. De plus, la pièce devient plus forte et résistante aux charges et températures. CreatBot a intégré sa technologie de recuisson propriétaire (Direct Annealing System) à la PEEK-300.

Cela permet de chauffer la pièce imprimée jusqu’à 400°C maximum avant de graduellement faire baisser la température. Ce système, en plus de la chambre d’impression chauffé à 120°C pendant le processus d’impression, assure une adhésion optimale entre les couches et renforce la pièce.

Avant recuisson

Avant recuisson de la pièce.

Après recuisson

Après recuisson de la pièce.

Creatbot PEEK-300 : caractéristiques principales

Grand format

Elle offre un volume de 300 x 300 x 400 mm.

Détection de filament

Permet d’arrêter automatiquement les impressions en cas de souci avec le filament.

Buses haute température

Deux buses de 500°C permettent d’imprimer avec deux matériaux à la fois.

Prix abordable

L’imprimante 3D offre un excellent rapport qualité/prix.

Chambre chauffée

La chambre fermée à triple isolation peut chauffer jusqu’à 120°C.

Double extrudeur

Le refroidissement liquide offre un contrôle optimal des températures.

Lit d’impression

Couvert de fibre de carbone, le plateau peut chauffer jusqu’à 200°C.

Écran tactile

Offre une expérience facilitée avec différentes langues disponibles.

Matériaux compatibles
Les caractéristiques de la PEEK-300 lui permettent d’imprimer de nombreux matériaux.

  • Plastiques standards : PLA, TPU, ABS, Nylon (PA6), PETG, PVDF
  • Matériaux d’ingénierie : PPSU, Nylon (PA12), composites à fibre de carbone, POM, Polypropylene, Polycarbonate
  • Polymères haute performance : PEEK, PEKK, PEI (ULTEM), CF-PEEK, GF-PEEK

PEEK-300 : spécifications techniques

Volume d'impression300 x 300 x 400 mm
Épaisseur minimum des couches0.04 mm
Vitesse d'impression maximum150 mm/s
Température maximum de la buse500°C
Température maximum du plateau d'impression200°C
Température maximum de la chambre d'impression120°C
Température maximum de recuisson400°C
Précision de positionnement XY11 μm
Précision de positionnement axe Z2.5 μm
Dimensions650 x 600 x 750 mm
Poids100 kg
PEEK prints

About this author

Ludivine Cherdo

Ludivine conçoit et implémente la stratégie de contenu d'Aniwaa, élaborant des guides détaillés basés sur ses connaissances approfondies en matière de fabrication additive. Elle réalise également des tests d'imprimantes 3D et se maintient au courant des dernières nouvelles et tendances de l'industrie. Après avoir grandi aux États-Unis puis vécu en Espagne, au Chili et au Cambodge, Ludivine est désormais basée en France.