[Test] À la découverte du Shining 3D EinScan-SP

Par le 09/07/2017 dans Review
This post is also available in: English

Note : les commentaires et opinions exprimés dans cet article sont le résultat de notre expérience (limitée !) avec le produit Shining 3D EinScan-SP. Comme toujours nous essayons de donner un maximum d’éléments de contexte pour expliquer comment nous avons pu tester ce produit. Nous nous efforçons d’être aussi objectifs que possible et n’avons reçu aucun paiement ou avantage d’aucune sorte pour écrire cet article. Shining 3D nous ont prêté gratuitement un scanner 3D EinScan-SP (Platinum).

Marque Shining 3D
Modèle EinScan-SP
Prix 2100 €
Note 4.4/5

INTRODUCTION

Aujourd’hui, nous testons le Shining 3D EinScan-SP, un scanner 3D de bureau. Cet article a pour objectif de fournir une évaluation honnête de ce scanner 3D abordable via le scan 3D d’objets standards. Pendant ce test, nous avons suivi notre protocole standardisé pour évaluer la performance du produit.

Créée en 2004, Shining 3D est cotée en première position sur la bourse chinoise pour les secteurs de digitalisation et d’impression 3D. Son siège est situé à Hangzhou, et l’entreprise possède des succursales dans les villes de Shanghai, Pékin, Guangzhou et plusieurs autres grandes villes de Chine.

Shining 3D s’est fait connaître grâce à sa gamme de scanners 3D abordables et efficients en commençant par le EinScan-S, modèle que remplace le EinScan-SP. Le ‘P’ ajouté dans le nom EinScan-SP signifie ‘platinum’.

La gamme de scanners 3D de bureau de Shining 3D est basée sur la technologie de la lumière structurée. Le principe de base: un projecteur de vidéo projette une lumière dont les caractéristiques sont connues (comme une grille par exemple) sur une surface 3D. Les déformations de la lumière enregistrées par le capteur permettent au logiciel du scanner 3D de calculer la topologie de la surface et, à partir de cela, de créer un mesh*.

*Le scanner génère un nuage de points à chaque capture, et ces nuages sont ensuite alignés pour créer le dit mesh. Le mesh est l’objet modélisé sous forme de triangles connectés les uns aux autres. Cela est similaire au jeu des points à relier, mais en 3D.

/Structured-light-3D-scanning-technology

Animation de la technologie de lumière structurée en scan 3D.

Dans le GIF ci-dessus il est possible d’observer les différentes étapes de la technologie de scan 3D par lumière structurée. La première image comporte des bandes noires et blanches, puis rouge, vert et enfin bleu, avant que le plateau tournant ne pivote de 20° pour recommencer le cycle de capture sous un autre angle.

Our Shining 3D EinScan-SP 3D scanner setup.

Notre installation du scanner 3D EinScan-SP de Shining 3D.

Shining 3D propose deux produits relativement similaires qui sont basés sur la même architecture: un capteur fixé qui est également un projecteur, un châssis solide et une table tournante. À seulement 1100 €, le EinScan-SE (Elite) est moins cher que le EinScan-SP (Platinum), mais il est deux fois plus lent et offre un volume de scan 3D plus petit avec 200 x 200 x 200 mm pour un scan 3D avec table tournante et 700 x 700 x 700 mm pour un scan 3D manuel. Pour les personnes recherchant plus d’informations techniques nous avons réalisé une comparaison des deux scanners 3D EinScan.

Objets utilisés pour les tests de scans 3D :

  • une peluche Totoro,
  • un haut-parleur bluetooth,
  • un coeur imprimé en 3D,
  • et une pierre.

PACKAGING

Packaging note : 5/5

  • Unboxing : un bon packaging, avec un carton additionnel pour plus de protection

The Shining 3D EinScan-SP packaging.

The Shining 3D EinScan-SP packaging.

Le EinScan-SP de Shining 3D est livré dans une boîte en carton épais contenant un deuxième carton. Le deuxième carton est très qualitatif et possède une poignée en plastique pour faciliter le transport. Même si le produit et ses accessoires sont bien protégés, il serait judicieux d’investir dans une valise de transport rigide (hardcase) si beaucoup de déplacements sont prévus. Certains concurrents en fournissent une gratuitement, mais au prix de 2100 € il est difficile de reprocher cette absence d’étui à Shining 3D.

Chaque élément, emballé dans du film plastique, s’insère parfaitement dans les espaces prévus au sein du support en polystyrène.

Le capteur lui-même est petit, compact et aura juste besoin d’être assemblé à sa structure de fixation (la pièce plastique en forme de trapézoïde visible au milieu en bas de l’image) avant d’être rattachée au cadre du scanner 3D. À noter : grâce à cette pièce flexible il est possible de connecter le EinScan-SP à presque tout tripod conçu pour appareils photos.

  • Manuel

Le paquet du EinScan-SP inclut un petit guide de démarrage rapide. Ce guide d’instructions, rédigé en anglais, décrit en mots simples comment démarrer et utiliser le scanner 3D.

Les illustrations détaillées aident à assembler les différentes pièces du scanner 3D et à connecter les trois câbles en seulement quelques minutes.

  • Accessoires

Tous les accessoires du EinScan-SP sont inclus dans le carton. Cela comprend notamment :

  • une table tournante automatique couverte de balises (marqueurs) autocollantes,
  • le cadre de support,
  • un adapteur AC avec câble d’alimentation,
  • un panneau d’étalonnage avec son support,
  • et le guide de démarrage rapide.

Les accessoires du EinScan-SP de Shining 3D.

Le panneau d’étalonnage possède un côté couvert de balises autocollantes et un côté totalement blanc, rendant possible le calibrage du scanner 3D et les ajustements de balance des blancs.

MISE EN ROUTE

Mise en route note : 4.9/5

  • Logiciel – 5/5

Le EinScan-SP de Shining 3D peut être opéré sous Windows et Mac. Pour ce test nous avons utilisé un ordinateur portable Lenovo équipé d’un GPU convenable, d’un Nvidia Quadro M2000M ‎4096 Mb, d’un Solid State Drive, de 16 Gb de RAM et d’un Intel Core i7-6820HQ @ 2.70 GHz.

Le logiciel, qui s’appelle tout simplement EinScan, peut directement être téléchargé du site web EinScan. L’installation du logiciel est très rapide et se termine en quelques minutes. Pour ce test du scanner 3D EinScan-SP nous avons commencé par installer le logiciel EinScan v2.3.3. Nous avons remarqué que la version EinScan v2.5 Beta était disponible et l’avons donc téléchargé également. Cependant, cette version semble avoir des problèmes de détection de scanner 3D et de licences (les seuls scanners 3D sur le logiciel étaient le EinScan-S et le EinScan-SE). Après quelques essais nous sommes revenus à la version v2.3.3, avec laquelle a été réalisée l’intégralité de nos tests.

EinScan 3D software, used for the whole 3D scanning process.

Logiciel 3D EinScan, utilisé pour tout le processus de scan 3D.

Aucun pilote ou logiciel additionnel n’est requis et tout fonctionne assez rapidement. Ceci est un fait très apprécié étant donné que les scanners 3D sont souvent complexes à manier (surtout pour les débutants). L’image ci-dessus montre l’écran principal du logiciel pendant le processus de fusion. En haut à gauche apparaît une petite fenêtre qui montre l’objet tel qu’il est vu par le capteur, les endroits en rouge étant signalés comme trop lumineux. Sur la droite se trouve la barre d’outils permettant d’accéder aux fonctions basiques du logiciel :

  • création d’un nouveau projet
  • commencer un nouveau scan 3D
  • alignement de couches
  • étalonnage de la balance des blancs
  • options de sauvegarde ou d’exportation

Le logiciel débute avec une succession de panneaux de configuration basiques qui permettent à l’utilisateur de choisir son modèle de scanner 3D EinScan. Après avoir sélectionné le EinScan-SP, nous avons pu choisir entre deux modes de scan 3D : avec ou sans table tournante.

  • Le scanner 3D – 5/5

Le EinScan-SP est un produit bien réalisé et à la finition de qualité, au niveau des produits électroniques grand public. En effet les différentes pièces du scanner 3D- faites soit de plastique (table tournante, capteur) soit de métal (châssis)- paraissent être nettes et de qualité.

Tout sur le EinScan-SP a été optimisé pour être facile et intuitif, et monter toutes les pièces ensemble ne prend que quelques minutes sans même avoir besoin de lire le manuel d’instructions au préalable.

Complete 3D scanner on the left, sensor on the right.

Scanner 3D complet sur la gauche, capteur sur la droite.

On ne peut s’empêcher de remarquer que le câble USB reliant la table tournante et le capteur n’a pas été très bien intégré à la conception du produit. Cependant ce n’est pas un réel souci puisque qu’il est possible d’utiliser un trépied, quelle que soit la marque ou modèle. Ceci est possible grâce au pas de vis au format standard “appareil photo” présent sur le support du capteur.

  • Mise en route – 4.75/5

Connectivité et bouton de mise en route du scanner 3D.

Connectivité et bouton de mise en route du scanner 3D.

Le montage du EinScan-SP de Shining 3D est rapide, intuitif et facile. Il faut juste attacher le capteur à son support plastique, puis directement au châssis. La table tournante automatique doit simplement être posée sur l’emplacement qui lui est dédié puis être connectée au capteur via le câble USB.

Depuis le capteur il y a deux câbles additionnels : le câble d’alimentation qui devra être branché à une prise de courant, et un autre câble USB qui se connectera à un ordinateur.

Remarque : le EinScan-SP ne monopolise qu’un seul port USB sur l’ordinateur, un énorme avantage par rapport à certains produits concurrents qui peuvent requérir jusqu’à quatre ports USB.

Il n’y a presque pas d’attente au démarrage ; dès que le scanner 3D est branché et que le logiciel est lancé, il est possible de commencer à scanner en 3D.

Voici les étapes nécessaires pour obtenir un scan 3D d’un EinScan-SP :

  • Assembler les différents éléments : châssis, table tournante automatique, capteur et son support.
  • Brancher les deux câbles USB, l’un entre le capteur et la table tournante, l’autre entre le capteur et un ordinateur.
  • Brancher le câble d’alimentation.
  • Installer le logiciel et allumer le capteur grâce à sa touche tactile au dos.
  • Lancer le logiciel EinScan et commencer à scanner en 3D.
  • Suivre les étapes d’étalonnage et réaliser la procédure de balance des blancs).

 

 

Calibration process for the Shining 3D EinScan-SP.

Processus d’étalonnage pour le Shining 3D EinScan-SP.

L’étape d’étalonnage est accessible dans la partie “Mode selection” du logiciel, où l’on doit choisir entre scanner en 3D avec ou sans table tournante (ce qui selon nous n’est pas la meilleure option ni la plus logique). Le processus d’étalonnage est bien expliqué et linéaire, mais il faudra être prudent en positionnant la lourde plaque de calibration. Trois orientations différentes sont requises, et il est recommandé de lancer la procédure d’étalonnage à chaque fois que le scanner 3D est déplacé.

EXPÉRIENCE

Expérience note : 3/5

  • Logiciel – 3/5

Le logiciel EinScan est plutôt efficient et simple à utiliser mais présente quelques défauts. Commençons par les aspects positifs : le logiciel est très intuitif, même pour les débutants. Le premier menu permet à l’utilisateur de choisir le modèle de scanner 3D (ici, le EinScan-SP) puis de sélectionner le mode de scan 3D c’est-à-dire avec ou sans table tournante automatique. Nous avons utilisé la table tournante à chaque scan 3D pour avoir une prise en main complète du matériel et pour bien observer la performance du logiciel lors de captures à 360°.

Configuration selon le cas d’utilisation avec le logiciel EinScan.

Les principales options de configuration sont dédiées à trouver le meilleur éclairage possible pour un objet ou cas d’utilisation spécifique. Il faut simplement choisir l’option qui est la plus adaptée, puis le logiciel optimise ses paramètres automatiquement en fonction des conditions de cette option.

Sketchfab integrated into the EinScan software.

Sketchfab intégré au logiciel EinScan.

Dans le cadre principal, de grands icônes accordent un accès rapides au fonctionnalités principales telles que :

  • la capture 3D
  • paramètres du scanner 3D
  • remeshing
  • sauvegarde et exportation

Il est impossible de lancer le logiciel EinScan sans avoir branché le EinScan-SP à l’ordinateur. Ceci est plutôt gênant car l’étape de scan 3D n’est souvent pas la plus longue, tandis qu’optimisation et exportation du mesh peuvent prendre beaucoup de temps.

Dans un certain sens, le logiciel ressemble à une série de fonctionnalités collées ensemble sans réel squelette. Pour la plupart des cas d’utilisations le logiciel fait bien son travail, mais dès qu’il s’agit de s’aventurer en territoire inconnu cela se passe moins bien. Ceci est principalement causé par une performance vacillante, même sur un ordinateur portable puissant comme celui que nous avons utilisé.

Pour exporter le mesh, il est possible de choisir entre plusieurs formats de fichiers : .ASC (complet), .ASC (séparé), .STL, .PLY, .OBJ, .P3, et .3MF. Il est même possible d’exporter directement sur Sketchfab grâce à une interface dédiée et inclue dans le logiciel. Nous avons essayé d’utiliser cette fonctionnalité mais aucun export n’a été fructueux. Nous sommes donc restés avec le format .OBJ et avons directement téléchargé notre fichier sur le site internet de Sketchfab.

  • Scan 3D – 4.5/5

Pour la plupart des objets faciles à scanner en 3D, le processus est rapide et fluide. Quelques rotations de la table tournante suffisent pour capturer la majorité de la surface de l’objet. Un simple changement d’orientation permet de capturer les zones négligées, telles que le haut de l’objet ou sa base. Grâce au réalignement automatique réalisé par le logiciel EinScan, il est facile et rapide d’obtenir de bons résultats.

Cependant, l’utilisateur devra faire attention avec les paramètres car la taille du mesh grandit exponentiellement, ce qui pourrait pousser l’ordinateur hors de sa zone de confort. Nous nous sommes quelquefois retrouvés avec l’ordinateur bloqué et avons donc évité d’utiliser la résolution maximale. La lenteur des modifications sur le mesh explique également pourquoi nous n’avons pas attribué la note de 5/5 ici.

Totoro 3D structured light scanning process animated.

Processus animé du scan 3D de la peluche Totoro 3D..

Puisque la fonction de scan 3D standard fonctionne bien (à part pour les petits soucis de performance), nous avons décidé de tester des situations plus exigeantes en prenant un scan 3D généré auparavant et en essayant de le modifier. À noter : ceci n’est pas possible si le EinScan-SP n’est pas allumé et connecté à l’ordinateur. Utiliser le logiciel pour ce travail non-linéaire a été beaucoup moins intuitif et nous avons dû bricoler un peu pour obtenir de bons résultats.

RÉSULTATS DE SCANS 3D

Note des scans 3D : 4/5

1. Peluche Totoro

Nous avons pensé que cette peluche Totoro était un objet intéressant à scanner en 3D car il est très détaillé avec un matériel et des formes difficiles. Le résultat est très satisfaisant avec une texture velue joliment modélisée, et avec des couleurs étonnamment bonnes.

Totoro- Light
de aniwaa
sur Sketchfab

La plupart des points du mesh pour cet objet ont été automatiquement alignés par le logiciel, mais dans certains cas nous avons dû le faire manuellement. Cette fonctionnalité a été bien conçue et en quelques clics le scan 3D final était complet et sauvegardé.

2. Haut-parleur Bluetooth

Le haut-parleur bluetooth est un objet très intéressant à scanner en 3D. Cet objet est légèrement plus large que la zone recommandée de scan 3D avec sa taille d’environ 50 x 50 x 250 mm.

EinScan-SP test 3D scan: Bluetooth speaker

Mesh 3D du haut-parleur Bluetooth.

Après quelques essais sans balises autocollantes nous avons décidé d’en coller sur les surfaces les plus problématiques, les surfaces noires réfléchissantes. Nous avons collé un peu plus de cinquante marqueurs sur les 5 à 6000 fournis par Shining 3D. Ceci a amélioré la capture mais n’a toujours pas rendu possible l’obtention d’un modèle “hermétique” sans perdre tous les détails de la modélisation. Cependant, nous avons exporté le fichier à SolidWorks et il s’est révélé être une très bonne base pour effectuer un travail de rétro-ingénierie.

3. Coeur

Ce coeur imprimé en 3D a été fabriqué par la jeune start-up Biomodex grâce à une imprimante 3D couleur Stratasys J750. Il mesure environ 150 mm de haut et a été scanné en 3D sur son support en plastique. Nous avons obtenu ce résultat en une seule prise et sans apporter de modifications au mesh original.

La qualité du résultat est très impressionnante, avec une modélisation détaillée et des textures propres.

4. Pierre

Cette pierre mesure à peu près 100 x 50 x 70 mm. Elle a un aspect “craie”, avec beaucoup de tâches jaunes/vertes tout autour.

Le résultat du scan 3D est un mesh bien détaillé et obtenu en seulement trois orientations différentes. Chaque réalignement a été réalisé automatiquement par le logiciel. Cependant nous pouvons remarquer que le jaune est devenu vert, et la texture semble presque fluorescente.

RAPPORT QUALITÉ PRIX

Rapport qualité prix note : 4.5/5

Fixé au prix de 2100 € le EinScan-SP est définitivement un produit très intéressant. Environ 1000 € plus cher que le EinScan-SE mais deux fois plus rapide, ce scanner 3D est presque aussi puissant que le EinScan-Pro+ qui lui est au prix de 4600 €.

Côté performance, le EinScan-SP procure de très bons résultats pour ce prix abordable. Les modélisations sont précises et détaillées, idéales pour la plupart des cas d’utilisation. Cependant, l’utilisateur ne devrait pas trop compter sur les textures ; elles existent et ne sont pas mauvaises, mais elles sont loin d’être fidèles à l’objet d’origine.

Au moment d’écrire cet article en Septembre 2017, le scanner 3D Shining 3D EinScan-SP est tout simplement le meilleur choix sur le marché pour ceux souhaitant obtenir de bons scans 3D sans investir trop d’argent.

CONCLUSION

L’avis d’Aniwaa note : 4.4/5

Cette note générale reflète notre expérience avec le scanner 3D hining 3D EinScan-SP (Platinum), dans l’utilisation déterminée des cas d’usage décrits.

Poids Note
Packaging 1 5/5
Mise en route 2 4.9/5
Expérience 2 3.75/5
Résultats de scan 3D 2 4/5
Rapport qualité prix 1 5/5
NOTE FINALE 4.4/5

Il est très difficile de trouver des scanners 3D avec une expérience utilisateur optimisée, et ça l’est d’autant plus avec un budget aussi petit. Le EinScan-SP réalise du bon boulot et, avec quelques mises à jour, son logiciel sera aussi optimisé que le matériel. Dans cette fourchette de prix il y a peu d’alternatives et son plus gros rival serait le EinScan-SE, pour les utilisateurs moins exigeants.

Avantages :

  • Bon rapport qualité-prix
  • Bonne qualité de fabrication et des accessoires inclus
  • Flexible et adapté à plusieurs cas d’utilisation

Limites :

  • Expérience utilisateur avec le logiciel
  • Qualité basique des textures générées

Le scanner 3D EinScan-SP 3D de Shining 3D scanner est un très bon produit- abordable mais efficace. Il correspond bien aux petites et moyennes entreprises telles que des studios de design ou d’architecture. Même les musées pourraient tirer profit des capacités du EinScan-SP. C’est également une option intéressante pour des studios internes de design ou des bureaux d’études qui devraient conduire des cas de rétro-ingénierie peu exigeants.

Le seul inconvénient de ce produit est son logiciel qui peut se révéler être déconcertant, mais Shining 3D apporte souvent des améliorations avec ses mises à jour. Les débutants comme les amateurs d’impression 3D peuvent comprendre comment l’utiliser un un rien de temps, et le EinScan-SP est un bon complément pour ce type de consommateurs s’ils sont d’accord pour payer 1000 € de plus par rapport au EinScan-SE (Elite).

Autour des 2100 € il n’existe pas beaucoup d’alternatives. Le RangeVision Smart est plus cher avec une performance légèrement meilleure, malgré son logiciel difficile à utiliser. Le DAVID SLS line est puissant et lui aussi plus cher (il n’inclut pas de table tournante), mais n’offre pas une performance bien meilleure, et son expérience utilisateur est également plutôt complexe.

Finalement, le plus gros concurrent du EinScan-SP est son petit frère le EinScan-SE qui est moins puissant et plus lent, mais à peu près 1000 € moins cher.

Nous réalisons des tests de scanners 3D, d’imprimantes 3D et de filaments 3D nous-mêmes. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous réalisions un essai de votre produit !

Commentaires
Partager