AccueilBlog CES 2016 : la liste des nouveautés en imprimantes 3D et scanners 3D

CES 2016 : la liste des nouveautés en imprimantes 3D et scanners 3D


Le CES 2016 s’est achevé le WE dernier à Las Vegas, après une succession ininterrompue de produits et d’innovations. Pour vous aider à vous y retrouver nous avons rédigé ce récapitulatif des imprimantes 3D et scanners 3D présentés lors du CES 2016 !

1. IMPRIMANTES 3D


1.1 Imprimantes 3D de bureau

Peu d’informations ont été divulguées à propos de ces imprimantes 3D low-cost, qui devraient être livrées avec une sélection de fichiers 3D. S’agirait-il de l’option qui permettra enfin de rendre l’impression 3D accessible au plus grand nombre ?

Imprimante 3D MOD-t New Matter

Conçue en priorité pour l’éducation la MOD-t est une imprimante 3D abordable et simple d’utilisation. L’ambition de New Matter est de distribuer leurs machines partout dans les écoles et Universités américaines.

Imprimantes 3D ROBO 3D

Lors du CES 2015 ROBO 3D a annoncé 3 nouvelles machines dénommées la série R (cf. illustration). En 2016 le fabricant de San-Diego est revenu avec deux modèles, capable d’imprimer à distance grâce à une connexion Wifi.
>ROBO 3D R2 Mini – 1,000€
>ROBO 3D R2 – 2,500€

N series par Raise3D
Après un Kickstarter réussi, Raise3D a présenté sa gamme d’imprimantes 3D lors du CES 2016. Ils proposent 3 imprimantes 3D de tailles différentes. Les N series sont équipées de très nombreuses options (connexion Wifi et Ethernet, plateau chauffant, chassis fermé, écran tactile de 7″) et proposent un rapport prix/performance très compétitif. Toutes les Raise3D sont en promotion jusqu’à fin fevrier 2016.
>Raise3D N1 – 1,799€
>Raise3D N2 – 2,499€
>Raise3D N2 Plus – 3,299€

Imprimante 3D Tiertime UP Mini 2

Une version grandement améliorée de la fameuse UP Mini par le fabricant Chinois Tiertime. La UP Mini 2 offre un écran tactile, une connexion Wifi ainsi qu’un conteneur spécifique pour protéger la bobine de.

  • Série Da Vinci par XYZPrinting 🇹🇼

Les imprimantes 3D de XYZPrinting au CES 2016

Le plus grand constructeur mondial d’imprimantes 3D pour les particuliers à annoncé une gamme complète de nouvelles imprimantes 3D lors du CES 2016. Pas moins de 8 nouvelles machines ont été annoncées, ciblant tous les marchés, des particuliers aux professionnels. L’entrée de gamme Da Vinci se voit presque entièrement renouvelée.
>Da Vinci mini – 269€
>Da Vinci Junior 1.0 3-in-1 – 549€ (scan 3D, impression 3D et gravure laser)
>Da Vinci Junior 2.0 Mix – 499€ (capable de mélanger deux filaments différents à travers un seul extrudeur)
>Da Vinci 1.0 Pro 3-in-1 – 899€ (scan 3D + gravure laser en option

  • Gamme Nobel line par XYZPrinting 🇹🇼

Le fabricant Taiwanais continue de développer à toute vitesse son portefolio produit avec ces deux modèles.span>
>Nobel 1.0 Advanced (1.0 A) – 1,699€ (amélioration de leur imprimante 3D SLA)
>Nobel DLP – 1,999€ (leur première imprimante 3D DLP)

Imprimante 3D Shining 3D Einstart-L

Cette imprimante 3D au chassis fermé est le premier modèle Chinois à obtenir le certificat de sécurtié délivré par UL. Cette imprimante 3D est capable de mélanger deux filaments de couleur différente dans un seule buse d’extrusion et propose une interface optimisée grâce à son écran tactile et sa connexion Wifi.

  • Imprimantes 3D par FlashForge 🇨🇳

Imprimantes 3D par FlashForge

Le fabricant Chinois a présenté lors de ce CES trois versions améliorées de ses imprimantes les plus connues :
>FlashForge Explorer DLP – 2800€
>FlashForge Creator Pro – 1199€
>FlashForge Guider II – 2200€

Polaroid ModelSmart 3D printer
Ce modèle est basé sur le design des imprimantes 3D ST3Di. Elle est produite et distribuée par Environmental Business Products (EBP), une société connue dans le recyclage et la production de cartouches d’encre.

Le fabricant basé aux Pays-Bas propose une version améliorée de ses deux modèles phares. Les nouvelles capacités sont des buses d’extrusion plus simple à remplacer, un système d’alimentation en filament 3D optimisé ainsi qu’un refroidissement amélioré.

Annonces diverses d ‘améliorations matérielles d’imprimantes 3D

– Cel Robox annonce une tête d’extrusion dotée de deux buses d’extrusion (£199).

– Lulzbot présente un double extrudeur ($495) et sa FlexyDually Tool Head v2, pour utilisateurs experts désireux de pousser leur imprimante 3D TAZ dans ses derniers retranchements. Cet extrudeur peut gérer des filaments industriels et exotiques.

– MakerBot annonce (enfin!) un nouvel extrudeur baptisé Smart Extruder+ ($175). Ce nouveau modèle est suposé résoudre les nombreux problèmes rencontrés par la précédente version. MakerBot met en avant des milliers d’heures de tests et une garantie étendue.

– 3D Systems a présenté un bras robotisé capable d’imprimer en 3D appelé Robot Arm SLA 3D Printer. Vous pouvez visionner ici une vidéo qui le montre en action.

– AIO Robotics a réalisé une démonstration de son dernier modèle, la AIO Robotics Zeus Plus.

 

1.2 Imprimantes 3D professionnelles

Imprimante 3D Mcor ARKe
Basée sur la même technologie d’impression 3D que sa grande sœur Iris HD, la ARKe est sans aucun doute le produit le plus excitant du CES 2016 en matière d’imprimantes 3D. Il s’agit en fait de la toute première vraie imprimante couleur abordable qui tient sur un bureau. Lisez notre liste complète de toutes les imprimantes 3D couleur du marché, vous verrez à quel point ce modèle change la donne !

Le fabricant Taiwanais a également annoncé deux imprimantes 3D professionnelles lors du CES 2016. Encore peu d’informations ont filtré à propos de ces modèles, mais ils sont à suivre avec beaucoup d’attention.

> 3D JET (imprimante 3D à résine photopolymère pour concurrencer Stratasys sur son terrain, et particulièrement la gamme Objet).
> 3PP0A (imprimante 3D couleur pour concurrencer 3D Systems et ses ProJet).

Imprimante 3D d’électronique Voxel8

Elle est enfin là : la première imprimante 3D d’électronique a fait son entrée avec un modèle développeur. Il devrait prochainement être possible de créer des objets avec électronique embarquée sans connexion filaire, encombrante et complexe. C’est proprement surprenant étant donné le background de l’équipe de Voxel8 (nous recommandons cet excellent article en Anglais ici).

> Micro Plus Hi-Res et Micro Plus Advantage (imprimantes 3D SLA professionnelles au format bureau)
> Vector 3SP (imprimante 3D industrielle)

Imprimante 3D 3D Systems Pro X DMP 320
Cette nouvelle imprimante 3D métal par 3D Systems vient étoffer la gamme DMP issue du rachat du Français Phoenix. Elle est capable d’imprimer en 3D Titane, acier inoxydable et alliages à partir de Nickel.

 

2. SCANNERS 3D

Scanner 3D Shining 3D Einscan-Pro
Le fabricant Chinois 3D expert en métrologie attache le marché convoité des scanners 3D portables professionnels d’entrée de gamme avec son Einscan-Pro. La version basique de ce scanner 3D coûte 3,399€ et peut être agrémentée de multiples options (couleur pour 699€, fonction automatique 699€).

Pas de nouveau produit de la part du fabricant basé au Royaume-Uni mais des innovations présentées sous la forme de prototypes. Leur stand a attiré un grand nombre de visiteurs avec leur scanner 3D de tête à 360° inédit, parfait pour les jeux vidéos ou encore les effet spéciaux. FUEL3D travaille également sur un scanner 3D de main (pour scanner des mains, et non pas un scanner 3D portable comme leur Scanify).

 

Et voilà, c’est fini ! Si vous pensez que nous avons pu oublier une imprimante 3D ou un scanner 3D ou que cet article peut être amélioré n’hésitez pas à nous contacter via Twitter ou par email ([email protected]).

Merci et à bientot 🙂

About this author

Martin Lansard

Martin Lansard est le CEO et le co-fondateur d’Aniwaa. Basé à Phnom Penh, au Cambodge, il gère l’équipe au quotidien tout en supervisant la stratégie globale de la startup et son développement. Organisé et méthodique, il infuse ces qualités à son équipe. Martin a étudié le management à l’EDHEC, à Lille, avec un passage à Loyola Marymount University, en Californie. Il rejoint ensuite Google d’abord à Dublin, puis New York au département Marketing. Après cinq ans chez Google, Martin a choisi de se consacrer à plein temps à Aniwaa.