Best Of
Accueil / Best-Ofs / Imprimantes 3D / Les meilleures imprimantes 3D métal en 2018

Les meilleures imprimantes 3D métal en 2018

 

Il existe aujourd’hui plusieurs méthodes de fabrication additive métal :

  • Fusion de poudre métal (SLS, SLM, DMP)
  • Dépôt d’Énergie Directe ou Directed Energy Deposition (DED)
  • Extrusion de filament métal (FFF, FDM)
  • Jet de matière et Binder Jetting
  • Solidification de résine (SLA/DLP)

Dans cet article, nous proposons une sélection complète des meilleures imprimantes 3D métal disponibles sur le marché, ainsi que diverses informations à propos de la fabrication additive métallique.

Note : il existe des alternatives à l’impression 3D de métaux pour imprimer en 3D des pièces de haute résistance. Découvrez notre liste des meilleures imprimantes 3D PEEK.

Quelle est la meilleure imprimante 3D métal en 2018 ?

De nombreux professionnels et industriels adoptent l’impression 3D métal afin d’imprimer en 3D des prototypes ou pièces customisées à la demande. Les imprimantes 3D métal coûtent relativement cher, avec des prix variant généralement d’environ 80K € à parfois plusieurs millions d’euros ! Ces systèmes de fabrication additive métallique sont utilisés dans de nombreuses industries telles que l’aéronautique, l’automobile, le médical ou encore l’ingénierie.

Cependant, dans certains cas, l’achat d’une imprimante 3D industrielle encombrante peut être contre-productif. Mis à part le coût élevé d’acquisition, il faut également penser aux coûts d’entretien et d’énergie, ainsi qu’au grand espace d’installation requis par la plupart des imprimantes 3D industrielles. Un autre facteur à prendre en compte est la courbe d’apprentissage concernant les différents processus d’impression 3D.

Le marché des imprimantes 3D métal par technologie en 2018.

Les meilleures imprimantes 3D métal en 2018

Imprimante 3D métalTechnologie*Volume d'impression en mmPaysPrix**
3D Systems ProX DMP 300Fusion de poudre250 x 250 x 330US> $250K
Additive Industries MetalFAB1Fusion de poudre420 x 420 x 400Pays-Bas> $250K
AddUp FormUp 350Fusion de poudre/DED/EBM350 x 350 x 350France> $250K
ADIRA AddCreatorFusion de poudre1000 x 1000 x 500Portugal$100K - $250K
Arcam Spectra HFusion de poudre250 x 250 x 380Suède$100K - $250K
Aurora Labs S-Titanium ProFusion de poudre200 x 200 x 500Australie$49,999
CoLiDo AMSS MetalFusion de poudre170 x 170 x 255Chine$10K - $50K
Concept Laser M2 CusingFusion de poudre250 x 250 x 280Allemagne> $250K
DediBot DS2-MIXFusion de poudre-Chine$100K - $250K
DMG Mori LASERTEC 30 SLMFusion de poudre300 x 300 x 300Allemagne> $250K
EOS M 100Fusion de poudre100 x 100 x 95Allemagne$100K - $250K
Matsuura LUMEX Avance-60Fusion de poudre600 x 600 x 500Japon> $250K
OR Laser ORLAS CREATORFusion de poudre100 x 100 x 100Allemagne$100K - $250K
Renishaw RenAM 500MFusion de poudre250 x 250 x 350Royaume-Uni> $250K
Shining 3D EP-M100TFusion de poudre120 x 120 x 80Chine$100K - $250K
Sisma MYSINT100Fusion de poudre100 x 100 x 100Italie$100K - $250K
SLM Solutions SLM 500 HLFusion de poudre500 x 280 x 325Allemagne> $250K
Sodick OPM350LFusion de poudre350 x 350 x 350US> $250K
TRUMPF TruPrint 1000 LMFFusion de poudre100 x 100 x 100Allemagne> $250K
Velo3D SapphireFusion de poudre315 x 315 x 400US> $250K
Wiiboox SLM150Fusion de poudre120 x 120 x 80Chine$100K - $250K
Xact Metal XM200CFusion de poudre127 x 127 x 127US$80,000
ZRapid Tech SLM300Fusion de poudre300 x 250 x 350Chine$100K - $250K
BeAM Modulo 400Dépôt d'Énergie Directe600 x 400 x 400France> $250K
Formalloy L-SeriesDépôt d'Énergie Directe300 x 300 x 200US> $250K
InssTek MX-600Dépôt d'Énergie Directe450 x 600 x 350Corée du Sud$100K - $250K
Optomec LENS 860Dépôt d'Énergie Directe860 x 600 x 610US> $250K
Sciaky EBAM 300 SeriesDépôt d'Énergie Directe5791 x 1219 x 1219US> $250K
Digital Metal DM P2500Pulvérisation de matière203 x 180 x 69Suède> $250K
ExOne S-PrintPulvérisation de matière800 x 500 x 400Allemagne> $250K
SPEE3D LightSPEE3DPulvérisation de matière300 x 300 x 300Australie$650,000
Vader Systems PolarisPulvérisation de matière305 x 305 x 305US> $250K
XJet Carmel 1400Pulvérisation de matière500 x 280 x 200Israël> $250K
3d-figo FFD 150HExtrusion150 x 150 x 120Allemagne$50K - $100K
AIM3D ExAM 255Extrusion255 x 255 x 255Allemagne$100K - $250K
Airwolf 3D EVOExtrusion305 x 305 x 280US$7,995
Desktop Metal StudioExtrusion300 x 200 x 200US$120,000
EVO-Tech EVO-LizerExtrusion270 x 200 x 210Autriche$10K - $50K
iro3dExtrusion300 x 300 x 100US$5000
MarkForged Metal XExtrusion300 x 220 x 180US$99,500
Pollen AM PAM Series MExtrusion300 x 300 x 300France$50K - $100K
Cytosurge FluidFM µ3DprinterRésine100 x 70 x 60Suisse> $250K
Admatec ADMETALFLEX 130Résine96 x 54 x 120Pays-Bas> $250K
Fabrisonic SonicLayer 4000Autre1016 x 610 x 610US> $250K
Le tableau ci-dessus offre une liste complète des différentes imprimantes 3D métal disponibles sur le marché. La plupart des fabricants de ce tableau produisent plusieurs modèles d’imprimantes 3D métal, mais nous avons choisi d’en sélectionner qu’un par fabricant pour cet article.

*Technologie : les technologies listées ci-dessus sont des catégories générales de méthodes d'impression 3D. Chaque fabricant possède sa propre variation.

**Prix : la majorité des prix de ce tableau sont des fourchettes de prix. Les prix peuvent varier au fil du temps et/ou d’un pays à l’autre (taxes d’importation, frais de transport, etc.). La plupart de ces systèmes de fabrication additive métal offrent des nombreuses options, nous recommandons de consulter les fabricants pour obtenir des devis précis.

Note : découvrez toutes les imprimantes 3D métal de chaque fabricant et comparez jusqu’à trois produits côte-à-côte avec notre comparateur d’imprimantes 3D.

Présentation des meilleures imprimantes 3D métal en 2018

Imprimantes 3D à fusion de poudre métal : SLS, SLM, DMP et autres

Actuellement, la méthode de fabrication additive la plus utilisée pour le métal est la fusion de poudre ou le frittage de poudre. Pour faire simple, un laser fusionne des particules de poudre métal point par point et couche par couche.

Retrouvez plus d’informations sur les méthodes basées sur la fusion de poudre dans notre guide des technologies d’impression 3D.

3D Systems ProX DMP 300

3D Systems est l’un des fabricants d’imprimantes 3D majeurs au niveau mondial. En 2013, 3D Systems a fait l’acquisition de la société française Phenix Systems pour leur méthode d’impression 3D métal directe (Direct Metal Printing).

Plus d’informations : 3D Systems ProX DMP 300

Additive Industries MetalFAB1

La Additive Industries MetalFAB1 se sert de ses quatre puissants lasers afin de fritter de la poudre de métal. Le traitement de la poudre est automatisé, et la MetalFAB1 offre un grand volume d’impression de 420 x 420 x 400 mm.

Plus d’informations : Additive Industries MetalFAB1

Arcam Spectra H (GE Additive)

Arcam est une entreprise suédoise rachetée en 2016 par GE Additive, le département d’impression 3D de General Electric. L’imprimante 3D EBM (Electron Beam Melting) Arcam Spectra H possède un système de traitement de poudre automatisé ainsi qu’une fonction de calibration automatique du laser.

Plus d’informations : Arcam Spectra H

La AddUp FormUp 350 est l'une des meilleures imprimantes 3D métal.

L’imprimante 3D métallique AddUp FormUp 350.
Source : AddUp

AddUp FormUp 350

La FormUp 350 est une imprimante 3D métal industrielle de fabrication française. Il est possible de choisir sa technologie d’impression 3D à l’achat : Laser Beam Melting (LBM), Directed Energy Deposition (DED) ou Electron Beam Melting (EBM). L’un des points forts de ce système de fabrication additive métal est sa compatibilité avec les matériaux génériques.

Plus d’informations : AddUp FormUp 350

Aurora Labs S-Titanium Pro

La Aurora Labs S-Titanium Pro est disponible avec, au choix, trois méthodes d’impression 3D différentes : SLM, SLS ou DED. Elle est compatible avec une grande variété de métaux et, au prix d’environ 50K €, est l’une des options les plus abordables du marché des imprimantes 3D métal.

Plus d’informations : Aurora Labs S-Titanium Pro

ADIRA AddCreator

La ADIRA AddCreator propose un très grand volume d’impression de 1000 x 1000 x 500 mm. Cette imprimante 3D métal traite la poudre par segments, un processus que le fabricant a nommé Tiled Laser Melting (TLM).

Plus d’informations : ADIRA AddCreator

CoLiDo AMSS Metal 3D Printer

CoLiDo vise généralement le grand public plutôt que les professionnels. Cependant, avec la AMSS Metal 3D Printer, ce fabricant chinois cible les petites et moyennes entreprises ainsi que les start-ups.

Plus d’informations : CoLiDo AMSS Metal 3D Printer

Concept Laser M2 Cusing (GE Additive)

Concept Laser, une autre filiale de GE Additive, utilise la technologie LaserCUSING. Le processus d’impression 3D est réalisé en étant privé d’oxygène afin d’éviter de contaminer les matériaux sensibles.

Plus d’informations : Concept Laser M2 Cusing

La Concept Laser M2 Cusing est une imprimante 3D métal.

La Concept Laser M2 Cusing, imprimante 3D métal.
Source : GE Additive

DediBot DS2-MIX

La DediBot DS2-MIX est une imprimante 3D métal laser produite en Chine. Ce système de fabrication additive métallique permet d’imprimer en 3D avec plusieurs métaux à la fois.

Plus d’informations : DediBot DS2-MIX

DMG Mori LASERTEC 30 SLM

La DMG Mori LASERTEC 30 SLM est un système de fabrication additive industriel à poudre venant d’Allemagne. Cette imprimante 3D métal industrielle possède un système de poudre automatisé et est compatible avec les matériaux génériques.

Plus d’informations : DMG Mori LASERTEC 30 SLM

EOS M 100

Cette imprimante 3D poudre métallique EOS utilise une technologie appelée Direct Metal Laser Sintering (DMLS). La M 100, développée en Allemagne, est une solution de fabrication additive métallique d’entrée de gamme pour utilisation industrielle.

Plus d’informations : EOS M 100

Matsuura LUMEX Avance-60

La Matsuura LUMEX Avance-60 est un système de fabrication hybride venant du Japon ; elle est capable de fritter de la poudre mais possède également une fonction de fraisage CNC. Avec la LUMEX Avance-60, il est possible d’imprimer des pièces de jusqu’à 1300 kg.

Plus d’informations : Matsuura LUMEX Avance-60

Renishaw RenAM 500M

Renishaw est une entreprise anglaise. La RenAM 500M, imprimante 3D poudre métallique, fait partie de leur gamme d’imprimantes 3D métal utilisant la méthode SLM (Selective Laser Melting).

Plus d’informations : Renishaw RenAM 500M

Shining 3D EP-M100T

Shining 3D est un fabricant chinois d’imprimantes 3D et de scanners 3D. Leur imprimante 3D métal SLM EP-M100T possède un petit volume d’impression (120 x 120 x 80 mm) idéal pour de petites pièces et prototypes, notamment pour les industries dentaires ou de joaillerie.

Plus d’informations : Shining 3D EP-M100T

L'imprimante 3D métal Sodick OPM350L est une imprimante 3D métal industrielle.

L’imprimante 3D métal de Sodick.
Source : Sodick

Sodick OPM350L

Sodick est une multinationale de fabrication additive basée aux États-Unis. L’imprimante 3D métal OPM350L de Sodick utilise une combinaison de frittage de poudre et de fraisage CNC pour produire des pièces en métal.

Plus d’informations : Sodick OPM350L

Sisma MYSINT100

La Sisma MYSINT100 est une imprimante 3D métal à poudre italienne utilisant la technologie Laser Metal Fusion pour imprimer des pièces en métal. La MYSINT100 est compatible avec un grand choix de métaux, y compris les métaux précieux.

Plus d’informations : Sisma MYSINT100

SLM Solutions SLM 500 HL

SLM Solutions est un fabricant d’imprimantes 3D basé en Allemagne. Leur SLM 500 HL, une imprimante 3D métal industrielle, offre un large volume d’impression de 500 x 280 x 325 mm.

Plus d’informations : SLM Solutions SLM 500 HL

Velo3D Sapphire

La Velo3D Sapphire est une imprimante 3D haute-productivité conçue pour les séries de production. Cette imprimante 3D métal possède la technologie Intelligent Fusion de Velo3D, start-up américaine, permettant d’imprimer des objets aux géométries complexes.

Plus d’informations : Velo3D Sapphire

Wiiboox SLM150

Wiiboox est un fabricant d’imprimantes 3D chinois qui, avec sa large gamme de produits, vise les utilisateurs non-professionnels, professionnels et industriels. La Wiiboox SLM150 est une imprimante 3D métal industrielle avec un petit volume d’impression (120 x 120 x 80 mm).

Plus d’informations : Wiiboox SLM150

Xact Metal XM200C

La Xact Metal XM200C, étant disponible au prix relativement abordable de 80K $, vise les petites et moyennes entreprises. Cette imprimante 3D poudre métallique possède une caméra intégrée pour permettre aux utilisateurs de surveiller le processus d’impression 3D.

Plus d’informations : Xact Metal XM200C

La TRUMPF TruPrint 1000 LMF est un système de fabrication additive métal.

Le système de fabrication additive métal TRUMPF TruPrint 1000 LMF.
Source : TRUMPF

TRUMPF TruPrint 1000 LMF

Fondé en 1923 comme atelier de mécanique, TRUMPF est aujourd’hui l’un des plus importants fabricants de machines-outils. Leur TruPrint 1000 LMF utilise la technologie Laser Metal Fusion (LMF).

Plus d’informations : TRUMPF TruPrint 1000 LMF

ZRapid Tech SLM300

ZRapid est une entreprise chinoise proposant diverses imprimantes 3D avec différentes technologies. La SLM300 peut imprimer en 3D avec les matériaux poudrés suivants : acier inoxydable, aluminium, titane et cuivre.

Plus d’informations : ZRapid Tech SLM300

Imprimantes 3D de pulvérisation de matière (material jetting et binder jetting)

La pulvérisation ou jet de matière consiste à déposer des gouttes de matériau sur une surface grâce à plusieurs têtes de dépôt de matière (quelque peu similaire à l’impression 2D sur papier). Ce matériau se solidifie, puis une autre couche “d’encre métallique” est déposée par dessus. Le processus binder jetting est presque identique, mais c’est un agent liant (liquide solidifiant) qui est déposé sur une couche de poudre de métal.

Retrouvez plus d’informations sur les méthodes basées sur la pulvérisation de matière dans notre guide des technologies d’impression 3D.

Digital Metal DM P2500

Digital Metal fait partie du groupe suédois Höganäs. La DM P2500 offre une très haute résolution de jusqu’à 0.035 mm et des finitions de très bonne qualité. Ce système de fabrication additive métal convient pour les séries de production et/ou pour la réalisation de pièces sur-mesure.

Plus d’informations : Digital Metal DM P2500

ExOne S-Print

La technologie binder jetting de la ExOne S-Print fonctionne avec les matériaux en métal ou en céramique ainsi qu’avec le sable. L’utilisation principale de cette imprimante 3D métal industrielle est la création de moules complexes.

Plus d’informations : ExOne S-Print

SPEE3D LightSPEE3D

La LightSPEE3D possède une technologie unique permettant d’imprimer en 3D du métal sans appliquer de chaleur. Ce système pulvérise des particules à très haute vitesse, imprimant jusqu’à 100 grammes par minute.

Plus d’informations : SPEE3D LightSPEE3D

Vader Systems Polaris

La Vader Systems Polaris fait fondre du fil métallique (alliages, bronze, cuivre) à 1200 °C pour ensuite pulvériser la matière couche après couche. Le fabricant appelle cette technologie d’impression 3D de métal liquide “Magnet-o-Jet”.

Plus d’informations : Vader Systems Polaris

XJet Carmel 1400

La XJet Carmel 1400 est compatible avec les matériaux à base de métal et de céramique, tant qu’ils sont sous forme de nanoparticules. Ces nanoparticules sont mélangées à un liquide spécial XJet. Celui-ci s’évapore au fur et à mesure que le matériau est pulvérisé à 300 °C à travers des milliers de buses.

Plus d’informations : XJet Carmel 1400

Systèmes de fabrication additive métallique à base de dépôt d’énergie directe (DED)

La technologie de dépôt d’énergie directe (Directed Energy Deposition en anglais) est comparable à l’extrusion de filament. Le matériau métallique est poussé via une buse (comme en FFF/FDM), mais un laser ou autre source d’énergie puissante solidifie le matériau dès qu’il est déposé.

Retrouvez plus d’informations sur les méthodes basées sur le dépôt d’énergie directe dans notre guide des technologies d’impression 3D.

BeAM Modulo 400

La BeAM Modulo 400 est une imprimante 3D métal industrielle à 5 axes dédiée aux petites séries de production et pouvant ajouter de la matière à des pièces existantes pour les modifier ou les réparer. BeAM est un fabricant français.

Plus d’informations : BeAM Modulo 400

Formalloy L-Series

L’imprimante 3D métal L-Series de Formalloy convient aux utilisations en laboratoire pour, par exemple, développer de nouveaux matériaux. La L-Series utilise la technologie Laser Metal Deposition (LMD).

Plus d’informations : Formalloy L-Series

InssTek MX-600

InssTek est un fabricant basé en Corée du Sud. Leur imprimante 3D InssTek MX-600 utilise la technologie Direct Metal Tooling pour imprimer en 3D avec jusqu’à trois poudres différentes à la fois.

Plus d’informations : InssTek MX-600

Optomec LENS 860 Machine Tool Systems

La Optomec LENS 860 Machine Tool Systems est une série de systèmes de fabrication additive utilisant la technologie LENS (Laser Engineered Net Shaping) d’Optomec. Ces imprimantes 3D métal sont disponibles avec ou sans fonction de fraisage CNC pour fabrication hybride.

Plus d’informations : Optomec LENS 860 Machine Tool Systems

Sciaky EBAM 300 Series

La Sciaky EBAM 300 Series est un système de fabrication additive à technologie Electron Beam (“faisceau d’électrons”). Cette imprimante 3D métal est capable d’imprimer en 3D jusqu’à 9 kilogrammes de métal par heure.

Plus d’informations : Sciaky EBAM 300 Series

Imprimantes 3D à extrusion de métal (FFF, FDM)

L’extrusion consiste à chauffer du matériau (sous forme de filament) et à le pousser à travers une buse. Dans le cas de l’impression 3D métallique, le filament est généralement constitué de particules de métal mélangées à un agent liant. Après impression 3D, le résultat est une pièce brute ; celle-ci doit subir des étapes de post-traitement pour atteindre sa forme finale.

Retrouvez plus d’informations sur l’extrusion dans notre guide des technologies d’impression 3D.

Desktop Metal Studio

La Desktop Metal Studio est une imprimante 3D métal de bureau à extrusion. Cette imprimante 3D Desktop Metal vient avec un module debinder ainsi qu’un fourneau pour le post-traitement des pièces. Desktop Metal a nommé cette technologie Bound Metal Deposition. La Studio de Desktop Metal (système complet) est disponible au prix de 120 000 $. Desktop Metal produit également la Desktop Metal Production, une imprimante 3D métal destinée aux séries de production avec sa technologie Single Pass Jetting.

Plus d’informations : Desktop Metal Studio

La Desktop Metal 3D printer Studio est un système d'impression 3D métal de bureau abordable.

L’imprimante 3D métal de bureau Desktop Metal Studio.
Source : Desktop Metal

La MarkForged Metal X est une imprimante 3D métal abordable.

L’imprimante 3D métal Metal X de MarkForged.
Source : MarkForged

MarkForged Metal X

L’imprimante 3D métal MarkForged Metal X utilise la technologie ADAM (Atomic Diffusion Additive Manufacturing) et son prix est fixé à 99 500 $. Elle utilise un filament spécial en plastique dans lequel sont intégrées des tiges métalliques. Le plastique est retiré lorsque la pièce imprimée en 3D est chauffée par l’imprimante 3D. Ainsi, il ne reste plus que du métal.

Plus d’informations : MarkForged Metal X

Airwolf 3D EVO Additive Manufacturing Center

La EVO est une imprimante 3D métal de bureau qui extrude des filaments remplis à 90 % d’acier inoxydable 316 du fabricant BASF. Cette imprimante 3D métal de bureau possède un double extrudeur pour imprimer avec deux matériaux à la fois. La Airwolf 3D EVO, au prix de 7995 $, est l’une des imprimantes 3D métal les plus abordables du marché.

Plus d’informations : Airwolf 3D EVO

AIM3D ExAM 255

L’imprimante 3D métal ExAM 255 du fabricant allemand AIM3D est capable d’imprimer en 3D un grande variété de matériaux grâce à son extrudeur de granulés (pellets). Cette technologie Composite Extrusion Modeling (CEM) rend l’impression 3D plus abordable car le matériau sous forme de granulés est très commun et facile à acheter.

Plus d’informations : AIM3D ExAM 255

EVO-Tech EVO-Lizer

La EVO-Tech EVO-Lizer est capable d’imprimer du métal en 3D grâce à sa technologie FMP (Filament Metal Printing). Cette imprimante 3D métal de bureau professionnelle est également compatible avec les thermoplastiques haute-performance.

Plus d’informations : EVO-Tech EVO-Lizer

Pollen AM PAM Series M

Pollen AM est un fabricant français d’imprimantes 3D. La PAM Series M est une imprimante 3D métal FDM qui utilise comme consommable des granulés de métal au lieu de filament.

Plus d’informations : Pollen AM PAM Series M

3d-figo FFD 150H

La FFD 150H de 3d-figo est une imprimante 3D métal de bureau venant d’Allemagne. D’abord, la FFD 150H imprime une pièce brute. Ensuite, cette pièce doit passer par plusieurs étapes de post-traitement debinding (pour enlever l’agent liant) et sintering (la pièce est chauffée à haute température). La FFD 150H est compatible avec les matériaux métalliques et céramiques.

Plus d’informations : 3d-figo FFD 150H

Imprimante 3D métal de bureau iro3d

Cette imprimante 3D métal abordable peut être commandée pour moins de 5000 € aux États-Unis. L’imprimante 3D métal grand public iro3d offre un volume d’impression de 300 x 300 x 100 mm et une épaisseur de couche minimum de 0,3 mm. La technologie d’impression 3D métal d’iro3d est appelée Selective Powder Deposition (SPD) et permet d’imprimer avec différentes poudres de métal : acier à haute teneur en carbone, cuivre-fer et nickel de cuivre.

Impression 3D métal avec filaments plastiques “exotiques”

Pour des cas d’utilisation moins exigeants, il est possible d’utiliser des filaments plastiques dits exotiques, contenant un petit pourcentage de métal comme le BronzeFill de ColorFabb. Ces filaments sont moins complexes à extruder car ils sont majoritairement à base de PLA et sont compatibles avec la plupart des imprimantes 3D de bureau classiques (FFF ou FDM).

Il faut tout de même ajuster les paramètres de l’imprimante 3D et utiliser une buse d’extrusion résistante afin d’obtenir de bons résultats. Les objets imprimés avec ce type de filament exotique ont l’apparence du métal, mais ne possèdent évidemment pas les mêmes propriétés que des pièces entièrement faites de métal.

Autres machines d’impression 3D métallique : impression 3D métal en résine et lamination

Il existe peu d’autres technologies d’impression 3D métal sur le marché. Certaines machines utilisent l’impression 3D à base de résine (SLA/DLP) afin d’imprimer du métal en 3D. Dans ce cas, une résine photosensible est mélangée à des particules de métal, et un laser (SLA) ou un projecteur (DLP) solidifie le matériau couche après couche.

Autre option, l’impression 3D par lamination, également connue sous le nom de LOM (Laminated Object Manufacturing) ou SL (Sheet Lamination). La pièce imprimée en 3D est composée de très fines couches de matériau qui sont découpées dans la forme désirée et collées les unes aux autres.

Retrouvez plus d’informations sur la lamination dans notre guide des technologies d’impression 3D.

Admatec ADMETALFLEX 130

La Admatec ADMETALFLEX 130 utilise le Digital Light Processing (DLP) pour solidifier de la résine infusée de métal. Admatec, un fabricant Néerlandais, produit également des imprimantes 3D de céramique.

Plus d’informations : Admatec ADMETALFLEX 130

Cytosurge FluidFM µ3Dprinter

Cytosurge est une entreprise suisse. La FluidFM µ3Dprinter peut imprimer des objets en métal pur à l’échelle submicronique avec une très haute précision.

Plus d’informations : Cytosurge FluidFM µ3Dprinter

Fabrisonic SonicLayer 4000

La technologie d’impression 3D de Fabrisonic consiste à utiliser des ultrasons pour fusionner des feuilles de métal. La SonicLayer 4000 possède également une tête de fraisage CNC et est ainsi considérée comme un système de fabrication hybride.

Plus d’informations : Fabrisonic SonicLayer 4000

Meilleures imprimantes 3D métal de 2018 : mentions spéciales

Ci-dessous, nous mentionnons quelques imprimantes 3D et méthodes d’impression 3D métallique étant encore en phase de recherche ou de prototype.

Impression métallique 3D : HP Metal Jet

En Septembre 2018, HP entre dans le marché de l’impression 3D métal avec la technologie Metal Jet. Leur imprimante 3D métal HP n’est pas encore disponible à la vente, mais elle offre un grand volume d’impression de 430 x 320 x 200 mm et coûtera moins de 400 000 €.

Imprimante 3D de métal à micro ondes

Une équipe de recherche universitaire basée en Israël développe, depuis 2015, une technologie appelée Localized Microwave Heating. Le concept : faire fondre des voxels de poudre métal via l’irradiation par micro ondes.

Impression 3D métallique Tethon 3D

Tethon 3D est un fabricant de résine céramique reconnu dans le monde de l’impression 3D. En partenariat avec l’Université du Nebraska (US), Tethon 3D est en train de développer la Bison 1000 une imprimante 3D de métal et de céramique à base de technologie DLP.

Digital Alloys Joule Printing

Le but de Digital Alloy est de rendre la fabrication additive métallique plus abordable. Leur technologie Joule Printing est en effet compatible avec tous les métaux sous forme de fil, ce qui est moins cher que la poudre métallique ou autres types de matériaux métal.

JC NVO Chervona Hvilya xBeam

L’entreprise ukrainienne Chervona Hvilya a développée une nouvelle méthode EBM (Electron Beam Melting) nommée xBeam. Cette technologie utilise du fil métallique industriel standard comme matériau d’impression 3D. Selon NVO Chervona Hvilya, la fabrication additive métal se traduit en troisième Révolution Industrielle.

Imprimante 3D métal : guide d’achat

Investir dans une machine si coûteuse requiert de nombreuses recherches préalables ainsi que du consulting professionnel. Ici, nous couvrons certaines bases de l’impression 3D métallique pour aider les utilisateurs à évaluer si la fabrication additive métallique est la solution adaptée à leurs besoins.

Technologies d’impression 3D métal

De nombreux fabricants développent leurs propres variations de technologies existantes et les étiquettent avec leurs propres noms. Nous listons à continuation les nombreux acronymes utilisés par les fabricants.

  • Fusion de poudre (PBF) : DMLS (Direct Metal Laser Sintering), DMP (Direct Metal Printing), LaserCUSING, LBM (Laser Beam Melting), LMF (Laser Metal Fusion), SLS (Selective Laser Sintering), SLM (Selective Laser Melting)
  • Dépôt d’Énergie Directe (DED) : DMT (Direct Metal Tooling), EBAM (Electron Beam Additive Manufacturing), EBM (Electron Beam Melting), LENS (Laser Engineered Net Shaping), LMD (Laser Metal Deposition)
  • Pulvérisation de matière (MJ ou BJ) : Magnet-o-Jet, Nanoparticle Jetting, SPJ (Single Pass Jetting), Metal Jet
  • Extrusion de métal : ADAM (Atomic Diffusion Additive Manufacturing), CEM (Composite Extrusion Modeling), FDM (Fused Deposition Modeling), FFD (Fused Feedstock Deposition), FFF (Fused Filament Fabrication), FMP (Filament Metal Printing), BMD (Bound Metal Deposition), MIM (Metal Injection Molding)
  • Impression 3D métal à base de résine : DLP (Digital Light Processing), FluidFM, SLA (Stéréolithographie)
Les technologies d'impression 3D métal et les fabricants d'imprimantes 3D métal en 2018.

Impression de métal : matériaux et consommables

Selon le type de technologie d’impression 3D, différentes formes de métal sont disponibles :

  • Poudre métal d’impression 3D
  • Filament métal pour impression 3D (filament rempli de métal)
  • Fil de métal
  • Feuilles de métal
  • Résine liquide infusée de métal
Services d'impression 3D métal : impression 3D métallique en ligne

Services d’impression 3D métal

Pour les professionnels ayant des ressources limitées en termes d’espace, budget, et de personnel, les services d’impression 3D métal en ligne peuvent être une solution idéale. Ceci est d’autant plus vrai si les besoins en prototypes ou pièces à la demande sont occasionnels.

Ces entreprises de services de fabrication additive métallique possèdent des dizaines voire des centaines imprimantes 3D industrielles de haute qualité et emploient des spécialistes de l’impression 3D métal. Il est ainsi possible de commander des pièces en métal imprimées en 3D à la demande, sans devoir acquérir une imprimante 3D industrielle.

Voici certains des sites web les plus utilisés pour leurs services d’impression 3D métal en ligne :

Avantages et limites de l’impression 3D de métal

La fabrication additive métallique possède plusieurs avantages ainsi que des inconvénients, comme c’est le cas pour tout type d’impression 3D.

Avantages de l’impression 3D métal

  • Création de pièces et prototypes haute qualité
  • Précision
  • Production à la demande
  • Impression de géométries complexes
  • Réduction des déchets (par rapport aux méthodes traditionnelles)

Limites des imprimantes 3D métal

  • Grand espace de travail requis
  • Courbe d’apprentissage
  • Coût élevé (matériel, matériaux, frais d’énergie, etc.)
  • Mesures de sécurité pour manipuler le matériau

Impression 3D métal : FAQ

Quels métaux peuvent être imprimés en 3D ?

De nombreux métaux et alliages sont compatibles avec la fabrication additive, y compris :

  • Aluminium
  • Titane
  • Inconel
  • Cuivre
  • Bronze
  • Cobalt chrome
  • Métaux précieux (or, argent)

Le métal imprimé en 3D est-il solide ?

Les pièces en métal imprimées en 3D peuvent être aussi solides (voire plus solides) que les pièces en métal créées à partir de méthodes de fabrication traditionnelles. Cependant, la solidité de la pièce dépend de la technologie d’impression 3D utilisée et les conditions dans laquelle la pièce est imprimée.

Les imprimantes 3D à base de frittage de poudre offrent de très bonnes propriétés de force, convenant ainsi à des séries de production, alors que les imprimantes 3D métal à extrusion sont généralement plus adaptées pour la création de prototypes.

Dans tous les cas, l’impression 3D métal est un processus délicat et requiert un environnement contrôlé : chambre d’impression inerte/sans oxygène (pour matériaux poudrés), températures stables, etc.

Quand est-ce que l’impression 3D métal a-t-elle été inventée ?

L’impression 3D métal naît dans les années 1990 avec le développement de la technologie SLM (Selective Laser Melting). Cependant, ce n’est qu’à partir de 2010 que l’impression 3D de métal a commencé à être réellement adoptée.

Aujourd’hui, de plus en plus d’industries trouvent un intérêt à l’impression 3D métal, surtout avec l’émergence d’entreprises comme Desktop Metal ou MarkForged qui rendent la technologie plus accessible que jamais.

Prix imprimante 3D métal : combien coûte une imprimante 3D métal ?

Les prix des imprimantes 3D métal industrielles varient généralement d’environ 50 000 $ jusqu’à plus d’un million de dollars pour les systèmes les plus premium. Des solutions plus abordables (7 000 $ et plus) existent, telles que les imprimantes 3D métal de bureau Airwolf 3D EVO ou EVO-Tech EVO-Lizer. Ces dernières produisent des pièces à base de filament en métal et impliquent de lourdes étapes de post-traitement.

Certains frais additionnels sont à prendre à compte, notamment les matériaux d’impression (jusqu’à plusieurs centaines d’euros par kilogramme) ainsi que les coûts liés au post-traitement (outillage, temps, etc.).

Plus de ressources