AccueilBest ofImprimantes 3DMeilleure imprimante 3D à moins de 500 € : le top 10 !
Imprimantes 3D
Best Of

Meilleure imprimante 3D à moins de 500 € : le top 10 !


Si vous n’êtes pas prêt à débourser plus de 500 € sur une imprimante 3D mais que vous recherchez une meilleure qualité que celle des imprimantes les moins chères (moins de 300 €), vous êtes au bon endroit. Voici notre guide d’achat pour vous aider à trouver les meilleures imprimantes 3D à moins de 500 euros !

Quelle est la meilleure imprimante 3D à moins de 500 € ?

 
Lorsque l’on souhaite trouver la meilleure imprimante 3D à moins de 500 euros, il peut être difficile de savoir par où commencer. En effet, avec la popularité croissante de l’impression 3D, il y a désormais plus d’options que jamais. Comment savoir laquelle est la meilleure ?

Dans cette fourchette de prix, les imprimantes 3D se ressemblent fortement, avec de nombreuses similarités en matière de spécifications techniques. Le point qu’elles ont absolument toutes en commun, c’est qu’elles sont conçues pour imprimer du filament PLA.

Pour les différencier, il faut donc regarder du côté des fonctionnalités des imprimantes et de la crédibilité de leurs fabricants. C’est ainsi que nous avons préparé notre liste des meilleures imprimantes 3D à moins de 500 € ! Ces imprimantes 3D FFF (à base de filament) font partie des modèles les mieux notés sur le web.

Top 10 des imprimantes 3D à moins de 500 €

Imprimantes 3DNote*Volume d'impressionPrix**Acheter
Qidi Tech X-Smart4.7/5165 x 145 x 150 mm349 €Voir l'offre
Creality Ender 54.4/5220 x 220 x 300 mm328 €Voir l'offre
Creality CR-10 mini4.3/5300 x 220 x 300 mm329 €Voir l'offre
TEVO Tornado4.3/5300 x 300 x 400 mm399 €Voir l'offre
Creality CR-104.3/5300 x 300 x 400 mm389 €Voir l'offre
Artillery Sidewinder X14.3/5300 x 300 x 400 mm449 $Voir l'offre
JGAURORA A5S4.1/5305 x 305 x 320 mm479 €Voir l'offre
Creality CR-10S4.1/5300 x 300 x 400 mm379 €Voir l'offre
Geeetech A20M4.0/5255 x 255 x 255 mm399 €Voir l'offre
Monoprice Voxel4.0/5150 x 150 x 150 mm462 €Voir l'offre
Le tableau ci-dessus représente notre sélection de quelques unes des meilleures imprimantes 3D à un prix situé entre 300 € et 500 €. Elles sont classées par note, de la plus haute à la plus basse.

*Note : il s'agit d'une moyenne de notes d'utilisateurs.
**Prix : les prix peuvent varier au fil du temps et/ou d'un pays à l'autre (taxes, frais de livraison, etc.).
Note : nous n’avons pas testé toutes les imprimantes 3D résine de cette liste. Découvrez plus d’informations sur notre méthodologie ici.

Présentation des meilleures imprimantes 3D à moins de 500 euros

Ci-dessous vous trouverez plus d'informations sur ces imprimantes 3D abordables.

Qidi Tech X-Smart meilleure imprimante 3d à moins de 500 euros

Qidi Tech X-Smart

  • Note : 4.7/5
  • Volume d’impression : 165 x 145 x 150 mm
  • Prix : 349 €

Acheter

La X-Smart de QIDI technology est une option intéressante pour les personnes recherchant une imprimante 3D compacte et fermée. Son châssis est stable et elle est compatible avec les filaments en PLA, ABS et PETG.

Parmi les autres points forts de la Qidi Tech X-Smart, on retrouve un plateau d’impression amovible, un écran tactile de 3.5 pouces et une connectivité Wi-Fi. L’espace d’impression fermé est appréciable pour une utilisation à la maison.

Plus d’informations : Qidi Tech X-Smart

Creality Ender 5 imprimante 3D pas chère

Creality Ender 5

  • Note : 4.4/5
  • Volume d’impression : 220 x 220 x 300 mm
  • Prix : 328 €

Acheter

Creality produit de nombreuses imprimantes 3D abordables, et la Ender 5 fait partie de nos préférées avec son grand volume d’impression. Elle possède un design Core XY, c’est-à-dire que son lit d’impression chauffé est fixe et qu’uniquement la tête d’impression se déplace. Le châssis peut facilement être amélioré ou modifié.

La Ender 5 peut imprimer à une vitesse maximale de 180 mm/s, mais est ne possède pas de fonction de mise à niveau automatique pour son lit d’impression magnétique.

Plus d’informations : Creality Ender 5

Creality CR-10 mini imprimante 3d pour débutants

Creality CR-10 mini

  • Note : 4.3/5
  • Volume d’impression : 300 x 220 x 300 mm
  • Prix : 329 €

Acheter

La CR-10 mini est une autre imprimante 3D bon marché de Creality, et est un excellent choix pour les débutants. Malgré son nom « mini », cette imprimante offre un volume d’impression assez grand de 300 x 220 x 300 mm. Elle est également dotée d’un lit d’impression chauffant, d’un emplacement à carte SD, et d’un système de reprise des impressions après une coupure de courant (auto-resume).

Cette imprimante 3D peut facilement imprimer du PLA mais aussi de l’ABS grâce à son plateau d’impression pouvant atteindre jusqu’à 100°C. Bien qu’elle présente de nombreuses similitudes avec la CR-10 standard, la mini est un peu plus robuste avec ses composants plus récents.

Plus d’informations : Creality CR-10 mini

TEVO Tornado imprimante 3D bureau pas chère

TEVO Tornado

  • Note : 4.3/5
  • Volume d’impression : 300 x 300 x 400 mm
  • Prix : 399 €

Acheter

La TEVO Tornado rivalise directement avec la Creality CR-10. C’est une imprimante 3D avec un grand volume d’impression et châssis en aluminium similaire, mais son extrudeur E3D en métal peut atteindre des températures plus élevées.

Ainsi, la Tornado peut imprimer de l’ABS, du PETG, et même des matériaux composites à base de fibre de carbone.

Plus d’informations : TEVO Tornado

Creality CR-10 imprimante 3D budget 500

Creality CR-10

  • Note : 4.3/5
  • Volume d’impression : 300 x 300 x 400 mm
  • Prix : 389 €

Acheter

Cette imprimante 3D offre un grand volume d’impression de 300 x 300 x 400 mm au sein de son châssis en aluminium.

Elle peut facilement être assemblée en moins d’une heure. La CR-10 possède une installation « Bowden » au niveau de l’extrudeur et est majoritairement compatible avec le PLA. Elle peut imprimer à une vitesse maximale de 200 mm/s.

Plus d’informations : Creality CR-10

Artillery Sidewinder X1 imprimante 3D abordable moins de 500 euros

Artillery Sidewinder X1

  • Note : 4.3/5
  • Volume d’impression : 300 x 300 x 400 mm
  • Prix : 449 $

Acheter

Cette imprimante 3D de bureau est très similaire à la TEVO Tornado et à la Creality CR-10, avec le même châssis et volume d’impression. Selon le fabricant, cette imprimante 3D est plus silencieuses que ses concurrents.

Elle est dotée d’un détecteur de filaments, d’un lit chauffé à 80°C et d’un petit écran tactile. La Sidewinder X1 est livrée en kit à monter soi-même, mais 95% de l’assemblage est fait en usine donc il y a peu d’éléments à assembler.

Plus d’informations : Artillery Sidewinder X1

JGAURORA A5S imprimante 3D low cost

JGAURORA A5S

  • Note : 4.1/5
  • Volume d’impression : 305 x 305 x 320 mm
  • Prix : 479 €

Acheter

La JGAURORA A5S possède un design avec légèrement plus de finitions ; les câbles sont cachés et son écran tactile est intégré directement dans le châssis avant. Elle est équipée d’un détecteur de filament et d’une fonction « auto-resume » (reprise d’une impression après une panne de courant).

L’extrudeur de l’imprimante est encadré et la buse chauffante (240°C) est ainsi plus difficile d’accès, ce qui peut faire de cette imprimante 3D un bon choix pour les utilisateurs plus jeunes.

Plus d’informations : JGAURORA A5S

Creality CR-10S imprimante 3D bien et pas chère

Creality CR-10S

  • Note : 4.1/5
  • Volume d’impression : 300 x 300 x 400 mm
  • Prix : 379 €

Acheter

La Creality CR-10S est une version déclinée de la CR-10. Elle est de la même qualité, et possède également un lit d’impression chauffée. La version CR-10S se distingue de la CR-10 avec son détecteur de filament et fonctionnalité « auto-resume ».

Plus d’informations : Creality CR-10S

Geeetech A20M imprimante 3D débutante

Geeetech A20M

  • Note : 4.0/5
  • Volume d’impression : 255 x 255 x 255 mm
  • Prix : 399 €

Acheter

La Geeetech A20M est la seule imprimante 3D de cette liste possédant un double extrudeur. Elle est capable donc de réaliser des impressions multicolores, et peut même mélanger les filaments pour créer des dégradés.

L’imprimante est dotée d’un détecteur de filament et de la fonction « auto-resume ». La A20M n’est toutefois pas équipée d’un système de calibration automatique, bien qu’il soit possible d’en rajouter un soi-même.

Plus d’informations : Geeetech A20M

Monoprice Voxel imprimante 3D à moins de 500 €

Monoprice Voxel

  • Note : 4.0/5
  • Volume d’impression : 150 x 150 x 150 mm
  • Prix : 462 €

Acheter

La Monoprice Voxel est l’une des rares machines ayant un châssis fermé dans cette fourchette de prix. Elle fait partie des meilleures imprimantes 3D à moins de 500 €.

Elle est livrée entièrement assemblée, possède un système de mise à niveau automatique et est dotée d’un détecteur de filament. Son plateau d’impression est amovible et est flexible, permettant de retirer les impressions facilement. La Voxel offre cependant un volume d’impression relativement réduit de 150 x 150 x 150 mm.

Plus d’informations : Monoprice Voxel

Meilleure imprimante 3D à moins de 500 euros Prusa i3 MINI Original Prusa Research

Special mention: Prusa Research Original Prusa MINI

  • Note : –
  • Volume d’impression : 180 x 180 x 180 mm
  • Prix : 379 €
Pour l’instant, nous n’avons pas inclus cette imprimante dans notre sélection principale car elle n’a pas encore reçu de note, mais cela ne saurait tarder. Prusa Research est l’un des fabricants les plus populaires dans la communauté de l’impression 3D. L’entreprise a été fondée par le créateur de la Prusa i3, imprimante 3D open-source dont l’architecture a été largement copiée. On retrouve même ce design dans quelques unes des imprimantes listées dans cet article (Creality CR-10, TEVO Tornado, …).

La Original Prusa i3 MK3S, qui est entre autres une version plus grande de la Prusa MINI, a reçu de nombreux prix et récompenses au fil des années. Elle fait partie de plusieurs de nos listes et sélections d’imprimantes 3D. Ainsi, on peut affirmer en tout confiance que la Prusa MINI est l’une des meilleures imprimantes 3D à moins de 500 euros.

Elle est dotée d’un lit d’impression amovible magnétique, l’impression 3D en un clic, calibration automatique, et peut reprendre des impressions 3D après une coupure de courant. En matière de qualité et de service clients, difficile d’égaler Prusa.

Plus d’informations : Prusa Research Original Prusa MINI

Guide d'achat : comment choisir la meilleure imprimante 3D à moins de 500 € ?

Voici quelques aspects qu'il faut prendre en compte avant de prendre une décision.

Type d’objets à imprimer

Si vous voulez imprimer des petites figurines ou des pièces d’art relativement complexes, il faudra plutôt opter pour une imprimante 3D résine (il existe des imprimantes 3D résine à partir de 180 €).

Si vous souhaitez imprimer une coque de téléphone, des prototypes de pièces, ou des modèles 3D trouvés sur des sites comme Cults3D, presque toute imprimante 3D FDM fera l’affaire.

Volume d’impression

Le volume d’impression fait partie des premières choses à prendre en compte. Cela déterminera la taille maximale de vos objets imprimés en 3D. À moins de 500 euros, les volumes d’impression tournent autour de 300 x 300 x 300 mm, bien qu’il y ait quelques exceptions.

Résolution et vitesse d’impression

La résolution correspond à l’épaisseur minimale des couches d’impression. En général, la résolution standard sur une imprimante 3D abordable est de 0.1 mm.

La vitesse d’impression est souvent exprimée en millimètres par seconde. Cette caractéristique n’est pas forcément très importante, car la plupart du temps il faut de toute façon imprimer à environ 60 mm/s (dépend du modèle, du matériau, de la résolution, etc.).

Fonctionnalités

Aujourd’hui, les imprimantes 3D sont de plus en plus faciles à utiliser. Il ne s’agit plus d’assembler des centaines de pièces et de fignoler pendant des heures. En plus d’être livrées quasi-prêtes à l’utilisation, les imprimantes 3D pas chères disposent de plusieurs fonctionnalités intéressantes.

On peut notamment trouver des imprimantes avec détecteur de filament, mise à niveau automatique du lit d’impression, emplacement carte SD, écran tactile, etc. Dans cette catégorie de budget, ce qui est plus rare ce sont les imprimantes 3D à châssis fermé et/ou avec connectivité Wi-Fi.

Matériaux

Toutes les imprimantes 3D de notre liste peuvent imprimer du PLA, un plastique biodégradable. Certaines d’entre elles peuvent imprimer de l’ABS, un plastique requérant des températures légèrement plus élevées, avec un lit d’impression chauffé et si possible un châssis fermé.

Pour imprimer des matériaux dits exotiques ou composites, il faut s’assurer d’avoir une buse compatible. Les filaments chargés en fibre de carbone, par exemple, peuvent rapidement abîmer une buse non-renforcée.

Communauté

Le service clients d’un fabricant est toujours un précieux atout, que ce soit pour une petite imprimante 3D pas chère ou une grande imprimante 3D professionnelle.

En ce qui concerne les imprimantes 3D à moins de 500 €, certains des fabricants n’ont même pas de site web officiel. Cependant, il existe aussi des groupes et communautés créées sur les réseaux sociaux, où l’on peut parfois trouver encore plus d’aide que via un service clients.

FAQ

Est-ce que toutes les imprimantes 3D impriment avec du PLA ?

Dans la catégorie des meilleures imprimantes 3D à moins de 500 euros, oui, mais certaines peuvent également imprimer de l’ABS ou les filaments composites (fibre de carbone, bois, etc.).

Faut-il utiliser le logiciel fourni ou peut-on utiliser un autre logiciel ?

Il est généralement possible d’utiliser n’importe quel logiciel. C’est Ultimaker Cura le logiciel le plus commun en ce qui concerne les imprimantes 3D FFF pas chères.

Plus de ressources



About this author

Ludivine Cherdo

Ludivine est la rédactrice en chef d’Aniwaa. Basée à Troyes, en France, elle s’assure que le contenu publié sur Aniwaa respecte les critères éditoriaux stricts de la startup. Ludivine a obtenu sa licence à l’ESC Troyes où elle a étudié la gestion d’entreprise avec une spécialisation en marketing digital. Elle a développé ses talents naturels pour les langues étrangères en effectuant une partie de ses études en Espagne et au Chili. Elle rejoint Aniwaa en 2017 pour son stage de fin d’étude, avant de devenir Responsable Contenu spécialisée en impression 3D.