L’impression 3D et le scan 3D pour le secteur dentaire et la dentisterie numérique

L’impression 3D : une révolution discrète dans le secteur dentaire

L’impression 3D est de plus en plus utilisée par les professionnels de l’industrie dentaire (dentistes, orthodontistes, prothésistes et laboratoires dentaires) comme un outil supplémentaire pour la fabrication de prothèses, implants dentaires et appareils dentaires.

Le secteur dentaire est en pleine mutation, avec le mouvement de la dentisterie numérique (ou dentisterie digitale) : grâce à des imprimantes 3D et des scanners 3D spécialement créés pour des applications médicales, les dentistes et autres professionnels du milieu peuvent proposer un meilleur service aux patients tout en réduisant les coûts de production et en simplifiant les flux de fabrication des prothèses, couronnes, ou tout autre type d’implant dentaire.

L’impression 3D est souvent utilisée dans le milieu dentaire pour imprimer en 3D des pièces en résine calcinable (moulages de dents, bridges, chape), des guides chirurgicaux ou des empreintes pour moulage. Il est aussi possible d’imprimer en 3D des gouttières dentaires personnalisées, des couronnes dentaires temporaires ou encore d’utiliser la fabrication additive pour la fabrication directe de bridges et autres implants dentaires via des imprimantes 3D métal.

Etude de marché : l’impression 3D pour le secteur dentaire

En 2015, le marché de la fabrication additive pour l’industrie dentaire pesait 780 millions de dollars. Smart Tech Publishing (un des leader dans la création d’études de marchés relatives à l’impression 3D et la fabrication additive) estime que le marché de l’impression 3D dentaire atteindra plus de 3,1 milliards de dollars en 2020.

Le marché de la dentisterie numérique est en forte croissance : EnvisionTEC, un des fabricants d’imprimantes 3D leader sur ce marché porteur, a annoncé une croissance de ses ventes de 75% en 2016 par rapport avec 2015 (source).
Dans cet article sur le marché de l’impression 3D, nous expliquons les avantages de l’impression 3D et du scan 3D pour les applications en dentaire, nous détaillons les usages principaux des technologies d’impression 3D en dentisterie et présentons une sélection des meilleures imprimantes 3D et scanners 3D pour laboratoires dentaires et dentistes.

L'impression 3D au service de la dentisterie digitale pour pouvoir proposer un meilleur service aux patients.

 Appareils et prothèses dentaires fabriqués avec l’impression 3D (source : Notey).

 

Quelles applications pour l’impression 3D et le scan 3D en dentaire ?

L’impression 3D permet aux professionnels du secteur dentaire d’économiser du temps et de l’argent lors de la fabrication d’implants et appareils dentaires (couronnes, bridges, gouttières etc). Avec le scan 3D, les e et orthodontistes peuvent numériser facilement en 3D la dentition de leurs patients ; avec l’impression 3D, ils peuvent par la suite fabriquer des moules dentaires ou imprimer directement en 3D des prothèses dentaires, guide chirurgicaux et autres accessoires utilisés par les dentistes.

En résumé, les laboratoires de prothèses dentaires incorporent le scan 3D et la fabrication additive dans leurs chaînes de production pour produire des couronnes dentaires, des implants et autres appareils dentaires de manière plus efficace.

Le scan 3D pour des applications dentaires

Les scanners 3D dentaires permettent de numériser en 3D la denture du patient par deux méthodes : soit avec un scanner intra-oral, soit en numérisant une empreinte dentaire traditionnelle.

Une fois numérisé en 3D, le modèle 3D de la dentition peut être modifié par un technicien à l’aide d’un logiciel de modélisation 3D dentaire : par exemple, le modèle 3D d’une couronne peut être inséré et personnalisé (forme, orientation, etc) afin d’être parfaitement ajusté à la dentition du patient. Une fois que la modélisation 3D du modèle est terminée, il est envoyé pour être imprimé en 3D (source).

 

 

Le scan 3D pour la dentisterie. Utilisation d'un scanner 3D de bureau pour scanner une empreinte dentaire.

 Utilisation du scan 3D en dentisterie avec un scanner 3D de bureau (source : Dental Review news).

 

L'impression 3D pour l'industrie dentaire. Présentation du digital workflow avec l'impression et le scan 3D.

 Flux de fabrication en dentisterie digitale (source : intechopen).

 

Les imprimantes 3D pour dentistes et prothésistes dentaires

Voici les trois utilisations principales de l’impression 3D en dentaire :

  • Impression 3D de moulages dentaires : pour ce faire, une version imprimée en 3D en résine calcinable de la prothèse dentaire (couronne, bridge…) est utilisée pour fabriquer un moule personnalisé en utilisant la technique de la cire perdue. Le produit final est formé en coulant le matériau désiré (céramique, métal…) dans le moule.
  • Fabrication directe de prothèses dentaires et de restaurations : le produit final sort directement de l’imprimante 3D. Par exemple, une couronne dentaire en métal peut être imprimée directement avec une imprimante 3D métal.
  • Fabrication directe de guides chirurgicaux et d’appareils dentaires : le produit final sort directement de l’imprimante 3D. Par exemple, des guides chirurgicaux et gouttières dentaires peuvent être directement imprimés en 3D avec certains types de résines biocompatibles.

Quels types de prothèses et implants dentaires peut-on fabriquer avec l’impression 3D ?

Modèles dentaires imprimés en 3D pour moulage (technique de la cire perdue)

Comment utiliser l’impression 3D pour fabriquer des moules de prothèses dentaires ?

L’impression 3D est utilisée par les laboratoires dentaires et les prothésistes dentaires dans le cadre de la fabrication de moules via la technique de la cire perdue : le moule est construit autour d’une version imprimée en 3D en cire ou résine calcinable du modèle de prothèse dentaire souhaité (une couronne dentaire par exemple). Le moule est ensuite chauffé afin de faire fondre l’objet en cire (“cire perdue”) pour obtenir un espace creux de la forme exacte de la prothèse dentaire voulue. L’objet final est créé en injectant un matériau spécifique dans le moule.

Le même processus de fabrication est utilisé pour produire des prothèses et appareils dentaires comme des couronnes, bridges, implants …

En résumé, les imprimantes 3D dentaires sont utilisées pour créer une version imprimée en 3D de l’appareil dentaire voulu, pour pouvoir ensuite fabriquer un moule personnalisé qui sera à son tour utilisé pour créer le produit final.

 

Technique de la cire perdue utilisée en parallèle de l'impression 3D pour réaliser des couronnes et prothèses dentaires.

Technique de la cire perdue pratiquée avec des modèles imprimés en 3D  (source : Sculpteo).

 

Impression 3D de couronnes dentaires, implants dentaires, bridges dentaires et stellites

Le cycle normal de production d’un bridge ou d’une couronne dentaire avec des techniques traditionnelles est d’environ deux à trois semaines. Avec l’impression 3D, les dentistes peuvent scanner en 3D la dentition d’un patient, utiliser le modèle 3D généré pour créer des réparations ou appareils dentaires personnalisées à l’aide d’un logiciel 3D spécialisé puis envoyer le modèle 3D en impression sur une imprimante 3D, ce qui permet de réduire la durée du cycle de production à 2 ou 3 jours (source).

Voici les étapes principales pour imprimer en 3D une couronne dentaire, un implant dentaire ou un bridge :

  • Numériser la dentition du patient pour obtenir un modèle 3D : le dentiste peut utiliser un scanner 3D intra-oral pour numériser directement la bouche du patient ou un scanner 3D de bureau pour numériser une empreinte dentaire traditionnelle. Le résultat : est un fichier 3D de haute précision de la mâchoire et dentition du patient, visible sur un écran et modifiable avec un logiciel de modélisation 3D spécifique.
  • Création d’une prothèse dentaire personnalisée : à l’aide du logiciel de modélisation 3D dentaire, le prothésiste peut insérer une couronne dentaire virtuelle dans le modèle 3D de la dentition du patient et s’assurer que la couronne est parfaitement ajustée en modifiant sa taille, forme et position. Une fois que le modèle 3D de la prothèse est prêt, il est envoyé pour fabrication du moule via une imprimante 3D dentaire.
  • Impression 3D du modèle dentaire en cire (« wax-up ») : le modèle dentaire est imprimé sur une imprimante 3D SLA ou DLP en utilisant une résine calcinable spécifique comme matériau d’impression 3D. Quand l’impression 3D est complète, le modèle 3D est nettoyé avec de l’alcool, séché et durci sous des lampes à UV.
L'impression 3D pour la dentisterie. Schéma d'une couronne entrain d'être réalisée à partir de la technique de la cire perdue et d'un modèle imprimé en 3D.

 Impression 3D de couronnes dentaires avec la technique de la cire perdue (source : abymc.com).

 

  •  Moulage dentaire à la cire perdue : une fois le modèle en cire imprimé en 3D, une légère couche de cire est appliquée afin de lisser les aspérités dues à l’impression 3D. Le modèle de couronne dentaire imprimé en 3D est ensuite attachée à une tige. Un technicien verse alors un matériau résistant (similaire à du plâtre) autour de ce modèle en résine pour former le moule, puis place le tout au four. La résine calcinable composant le modèle 3D fond et s’évapore entièrement (cire perdue). Du métal ou un autre matériau spécifique est alors injecté dans cet espace vide et laissé à refroidir. Enfin, le moule est cassé pour de récupérer la pièce en métal. Le résultat est une pièce métallique qui va former la base de la couronne dentaire finale.
  • Ajout de la couche de porcelaine : le modèle de la prothèse en métal est d’abord poli, couvert d’une sous-couche qui agit comme un adhésif entre la base métallique et la surface en porcelaine. Pour créer la couche supérieure en porcelaine, un nouveau modèle est d’abord imprimé en 3D en résine calcinable puis du matériau solide est versé autour et une fois qu’il est solidifié, le tout est placé dans un four. La résine calcinable fond et de la céramique liquide est injectée dans le vide créé pour créer la couche de céramique de la couronne. Après refroidissement, la structure métallique est fusionnée avec la couche en céramique pour former la prothèse dentaire finale.
  • Finitions de la prothèse : le processus de fabrication de la prothèse dentaire imprimée en 3D est presque achevé. Afin de la rendre plus naturelle la prothèse dentaire est peinte avant d’être implantée dans la bouche du patient.
Impression 3D de couronnes dentaires pour la dentisterie digitale. Utilisation combinée de la technique de la cire perdue et de l'impression 3D.

 Les étapes d’impression 3D d’une couronne dentaire (source : Autodesk Ember 3D Printer).

 

Fabrication directe de gouttières et protèges dents grâce à l'impression 3D en dentisterie.

Impression 3D de gouttières dentaires (source : x3dprinting).

Fabrication directe de prothèses dentaires imprimées en 3D

Gouttières, protèges dents, orthèses d’avancée mandibulaire

En utilisant certain types de résines, il est possible d’imprimer en 3D des gouttières ou orthèses dentaires. Dans ce cas, les appareils dentaires créés sont directement implantés dans la bouche du patient, les résines utilisées doivent donc être biocompatibles. Les fabricants d’imprimantes 3D dentaires proposent généralement des résines dentaires spéciales qui permettent d’imprimer en 3D en toute sécurité des outils et appareils dentaires.

Les appareils dentaires obtenus avec l’impression 3D sont parfaitement ajustés à la bouche du patient, ce qui les rends plus efficaces et confortables. Les gouttières de blanchiment, de bruxisme, de fluoration, de lutte contre le ronflement et les protèges-dents ainsi que les orthèses dentaires peuvent être ainsi fabriqués grâce à l’impression 3D, à des coûts moindres par rapport aux mêmes implants dentaires produits de manière classique.

Facettes dentaires, couronnes et bridges dentaires provisoires

Les facettes dentaires peuvent être imprimées en 3D avec des résines bio-compatibles à partir d’un modèle 3D obtenu par scan 3D de la dentition du patient. Les facettes dentaires imprimées en 3D sont parfaitement ajustées à la bouche du patient grâce à la haute précision du scan 3D et des imprimantes 3D SLA ou DLP (résine).
Des couronnes dentaires et bridges provisoires peuvent être directement imprimés en 3D. Dans le cas de traitements en urgence, il est par exemple possible d’imprimer en 3D des couronnes dentaires provisoires dans de délais réduits.

Il faut cependant noter qu’il n’est pas encore possible d’imprimer en 3D directement des couronnes ou prothèses dentaires permanentes.

Impression 3D de couronnes dentaires provisoires et implants dentaires provisoires. Possibilité aussi d'imprimer en 3D des facettes dentaires.

Couronne dentaire provisoire imprimée en 3D (source : EnvisionTEC).

Impression 3D de guides chirurgicaux dentaires. Impression 3D rapide et à coût moindre.

Impression de 3D de guides chirurgicaux (source : EnvisionTEC).

Guides chirurgicaux dentaires 

Un des plus grands challenges en implantologie est la détermination pré-implantaire de la location optimale, de l’angulation et de la profondeur d’un implant dentaire. Les guides dentaires chirurgicaux permettent d’aider le chirurgien-dentiste à prendre ces décisions. Fabriquer un guide chirurgical avec la méthode traditionnelle coûte généralement plus de 250$ et prend quelques jours. L’utilisation de l’impression 3D pour fabriquer des guides chirurgicaux pour l’implantologie permet de ramener les coûts à moins de 50$ et le processus ne prend que quelques heures.

Pour les cas compliqués, les chirurgiens dentistes peuvent même imprimer en 3D plusieurs guides chirurgicaux légèrement différents, pour un coût marginal, afin d’être paré à toutes éventualité au cours de l’opération.

Pour préparer un guide chirurgical imprimé en 3D pour une opération d’implantologie, le dentiste doit simplement récupérer l’impression 3D, la faire solidifier et la stériliser dans un autoclave (source).

Modèles dentaires pour démonstration et enseignement

Aller chez le dentiste peut être une expérience traumatisante pour certains patients et leur administrer des soins, même basiques, peut s’avérer délicat pour le dentiste. L’impression 3D peut être utilisée pour créer des modèles 3D dentaires et expliquer la procédure aux patients afin de les rassurer et les éduquer.

Ces modèles de dentures imprimés en 3D peuvent aussi aider les dentistes à prendre des décisions concernant le traitement du patient ou la préparation d’une intervention, ou encore être utilisés dans le cadre de la formation des étudiants en dentaire.

Imprimer en 3D des modèles de dents pour l'industrie dentaire afin de rassurer les patients et aider les étudiants.

Un modèle de dent imprimé en 3D (source : Bite Magazine).

Les meilleures imprimantes 3D dentaires

Les imprimantes 3D à résine et cire (SLA, DLP)

Les imprimantes 3D destinées à un usage en dentaire utilisent généralement la résine comme matériau d’impression 3D. Ces imprimantes sont basées sur les technologies SLA (stéréolithographie) ou DLP (Digital Light Processing) : la résine liquide photosensible contenue dans un réservoir de l’imprimante 3D est solidifiée (polymérisée) par une source de lumière (laser ou projecteur) pour former l’objet final solide (plus d’informations sur les technologies SLA et DLP). Les imprimantes 3D à résine utilisées en dentisterie digitale servent le plus souvent à fabriquer des modèles 3D pour créer des moulages dentaires par la technique de la cire perdue, ou pour directement imprimer en 3D des appareils et prothèses dentaires. Les imprimantes 3D SLA et DLP sont parfaitement adaptées pour les usages en dentaires car :

  • Les imprimantes 3D SLA et DLP sont capable de produire des impression 3D de haute qualité ce qui est indispensable en dentisterie numérique. Les imprimantes 3D de résine peuvent atteindre jusqu’à 20 microns de résolution, ce qui permet de produire des implants dentaires très détaillés et parfaitement ajustés à la bouche du patient. La surface des pièces imprimées en 3D en technologie SLA ou DLP est beaucoup plus lisse que via la technologie d’impression 3D par dépôt de filament fondu (FFF), ce qui permet de fabriquer des moulages à la finition parfaite.
  • Les imprimantes 3D SLA et DLP utilisent des résines et cires calcinables spécialement conçues pour usage en dentaire et permettant de créer des moules à partir de modèles imprimés en 3D. Les résines et cires calcinables pour impression 3D dentaire ont pour propriété de fondre à une certaine température, ce qui permet d’utiliser une imprimante 3D SLA ou DLP pour fabriquer un modèle en cire calcinable de l’implant souhaité, qui sera ensuite utilisé pour fabriquer un moule par la technique de moulage à la cire perdue.
Imprimante 3D résine SLA et DLP pour la dentisterie et réaliser des modèles très précis en 3D.

Imprimante 3D résine de bureau Photocentric Liquid Crystal 10 (source : Photocentric).

Parmi les fabricants d’imprimantes 3D dentaires, on retrouve : Formlabs, Asiga ou DWS Systems. Cependant, le marché de la fabrication additive pour le secteur dentaire évolue rapidement et de nouveaux entrants arrivent sur le marché en proposant de nouvelles machines dont vont pouvoir bénéficier les laboratoires dentaires et prothésistes du monde entier.

Vous pouvez utiliser notre comparateur d’imprimantes 3D pour comparer toutes les imprimantes 3D dentaires du marché ou bien consulter notre classement des meilleures imprimantes 3D résine (SLA et DLP).

Il faut cependant noter que toutes les imprimantes 3D de résines ne sont pas destinées à un usage dentaire et professionnel. Contactez nous pour recevoir un devis gratuit et des conseils pour sélectionner l’imprimante 3D dentaire la plus adaptée en fonction de votre budget et de vos besoins.

Imprimantes 3D métal

Les imprimantes 3D métal sont basées sur la technologie de frittage de poudre et utilisent comme consommable des poudre métalliques, par exemple de la poudre de cobalt bio compatible. Les imprimantes 3D métal sont de plus en plus utilisées en dentisterie pour la production de prothèses et implants dentaires finis. En effet, la fabrication additive d’objets en métal offre plusieurs avantages pour les prothésistes dentaires et est une technologie adaptée aux applications en dentisterie numérique pour plusieurs raisons :

  • Les appareils dentaires ont une haute valeur unitaire : bien que de tailles réduites, la plupart des prothèses dentaires ont un coût élevé. De ce fait, même si les imprimantes 3D métal sont des machines onéreuses, le retour sur investissement peut être très intéressant pour un laboratoire dentaire.
Impression 3D en métal pour l'industrie dentaire, possibilité d'imprimer en 3D des couronnes dentaires, implants dentaires et prothèses dentaires directement en 3D.

Impression 3D de prothèses dentaires et appareils dentaires (source : Renishaw).

Impression 3D pour l'industrie dentaire. Impression 3D en métal pour réaliser des prothèses comme des couronnes ou des implants.

Une imprimante 3D métal, ReaLizer SLM 50 (source : ReaLizer).

  • Les imprimantes 3D métal permettent de réduire le cycle de production de prothèses et implants dentaires : l’utilisation de systèmes de fabrication additive en métal pour la fabrication directe de prothèses dentaires permet de réduire la durée et la complexité du cycle de production. L’approche numérique permet de simplifier l’ensemble du processus et de réaliser des économies de temps et d’argent. 
  • Les imprimantes 3D métal permettent de produire des prothèses dentaires de haute qualité pour un coût plus faible que par les méthodes traditionnelles : la technologie DMLS (Direct Metal Laser Sintering) est la technologie d’impression 3D de métal la plus adaptée à la production de prothèses dentaires. Elle permet de créer des implants avec une très grande précision sans compromis sur la qualité.

Le prix d’une imprimante 3D métal est généralement assez élevé, il peut aller de quelques dizaines à plusieurs centaines de milliers d’euros. Cependant, un tel investissement est rapidement amorti par effet d’échelle, selon le volume de production, ce qui fait de l’impression 3D de métal une technologie très intéressante en dentisterie et un must pour les laboratoires dentaires.

Plusieurs fabricants d’imprimantes 3D métal industrielles ont choisi de se spécialiser en offrant une gamme de produits dédiés spécifiquement au secteur dentaire. On retrouve notamment : 3D Systems, Renishaw, Realizer, SLM Solutions, EOS et Concept Laser. Vous pouvez utiliser notre comparateur d’imprimantes 3D pour pouvoir trouver toutes les imprimantes 3D métal du marché. Contactez nous pour recevoir plus d’informations et un devis gratuit.

Imprimantes 3D céramiques

L’impression directe de prothèses dentaires en céramique n’est pas encore une réalité, mais une frontière que de nombreux chercheurs cherchent à franchir. En effet, la céramique permet de créer des prothèses dentaires avec un bel aspect esthétique, ce qui est un point crucial pour les patients.

Début 2017, la qualité des prothèses dentaires imprimées en 3D en zircone ou en céramique n’est pas suffisante pour un usage professionnel. Cependant, on peut espérer voir sous peu l’émergence d’imprimantes 3D de céramiques qui rendrait à terme obsolètes l’usage de la technique de la cire perdue et des techniques de fabrication traditionnelles.

Le département des céramique et matériaux réfractaires de l’université de Aachen en Allemagne à conduit en 2017 une étude en anglais sur l’impression 3D de poudres de Zircone. Comme leurs prédécesseurs, ils ont conclu qu’imprimer en 3D de la poudre de Zircone n’était pas idéal pour la fabrication de prothèses dentaires. Ils se sont donc focalisés sur une autre technique : l’impression 3D par pulvérisation de matière. Ils en ont conclu “Cette nouvelle technique (impression 3D par pulvérisation de matière ou « material jetting ») a un grand potentiel pour produire des restaurations dentaires entièrement en céramique de haute qualité, avec des coûts réduits et l’utilisation d’un minimum de matériau”.

Imprimer en 3D des prothèses dentaires n'est pas encore possible en début d'année 2017.

Une couronne dentaire imprimée en 3D avec la technique de la cire perdue (source : TCT Magazine).

Prix des imprimantes 3D dentaires

Le prix des imprimantes 3D peut commencer à quelques milliers de dollars pour des imprimantes 3D de résines (SLA/DLP) de bureau, pour arriver à des dizaines de milliers de dollars pour des imprimantes 3D de métal. Certains fabricants ne font que des imprimantes 3D destinées à l’industrie dentaire, d’autres ont choisi de développer des gammes spécialisées pour la dentisterie.

Le prix des imprimantes 3D SLA/DLP entrée de gamme commence à environ 1000$, ces imprimantes 3D peuvent être utilisées pour faire des modèles 3D en résine pour pouvoir par la suite faire des moules.

Le prix des imprimantes 3D dentaires est basé sur quatre facteurs :

  • Qualité d’impression : plus la qualité d’impression 3D est élevée, le mieux c’est, et plus le prix de l’imprimante 3D est élevé.
  • Volume d’impression 3D : les imprimantes 3D dentaires les plus chères offrent généralement un volume d’impression élevé permettant aux prothésistes d’optimiser leur production et d’augmenter leur retour sur investissement en imprimant en 3D un grand nombre de prothèses en même temps.
  • Vitesse d’impression 3D : la vitesse d’impression 3D est un facteur primordial pour pouvoir imprimer un grand nombre de prothèses dans un temps imparti.
  • Logiciel de modélisation 3D spécifique pour des utilisations dentaires : un logiciel spécifique est nécessaire pour créer des implants personnalisés à partir d’un scan 3D de la bouche d’un patient. Le logiciel 3D est une partie importante de la chaîne de valeur de la dentisterie digitale et peut s’avérer très coûteux.
  • Fiabilité et durabilité : peut être un des facteurs les plus importants dans l’utilisation de l’impression 3D en dentisterie. Les imprimantes 3D professionnelles doivent être capable de produire de manière continue des impressions 3D de haute qualité. De ce fait certaines imprimantes 3D dentaires sont plus coûteuses car elles sont parfaitement fiables.

Les meilleurs scanners 3D dentaires

Les scanners 3D dentaires sont une composante très importante de la dentisterie numérique car ils permettent de numériser en 3D la denture du patient pour pouvoir ensuite créer des prothèses dentaires personnalisées. Les scanners 3D dentaires doivent être très précis afin d’obtenir un modèle 3D en haute résolution de la machoire du patient. Il existe deux type de scanners 3D dentaire, les scanners intra-oraux et les scanners dentaires de bureau.

Scanner 3D dentaire intra-oral

Ces scanners 3D sont destinés à l’usage dentaire et permettent aux dentistes de directement numériser en 3D la dentition de leurs patients. Les scanners 3D intra-oraux ressemblent aux outils de dentisterie traditionnels comme la roulette, avec un capteur 3D à la place de la tête de l’outil. Le scanner 3D intraoral est inséré par le dentiste dans la bouche du patient afin d’obtenir un modèle 3D de haute qualité de sa dentition. Le modèle 3D obtenu peut être modifié avec un logiciel 3D spécialisé pour le secteur dentaire afin de pouvoir par exemple ajouter une prothèse à la dentition du patient.

Le scan 3D pour la dentisterie digitale. Les scanners 3D intra-oraux pour numériser la bouche des patients.

Scanner 3D intra-oraux pour la dentisterie digitale (source : Goings Orthodontics).

Scanner 3D au service de la dentisterie digitale. The Dental Wings 7Series desktop 3D scanner.

Le scanner 3D de bureau Dental Wings 7Series (source : Dental Wings).

Les scanners 3D dentaires de bureau

Les scanners 3D dentaires de bureau sont destinés à un usage professionnel dans les laboratoires dentaires et chez les prothésistes. Ils utilisent la technologie de lumière structurée (lumière bleue ou lumière blanche) et sont complètement fermés afin de créer une chambre de numérisation 3D où la lumière est entièrement contrôlée. Les scanners 3D de bureau utilisés en dentisterie sont généralement utilisés afin de scanner en 3D une empreinte traditionnelle de la bouche du patient et en obtenir un fichier 3D fidèle.

Comme pour les imprimantes 3D, un des facteurs les plus importants pour les scanners 3D dentaires est la résolution. En effet, pour créer une prothèse ou implant dentaire parfaitement adapté, il est essentiel d’avoir un modèle 3D très détaillé de la dentition du patient.
La numérisation 3D d’une empreinte dentaire classique à l’aide d’un scanner 3D est un moyen rapide et efficace d’obtenir un modèle 3D de la dentition d’un patient. Les scanners 3D de bureau destinés à un usage dentaire sont en général équipés d’un plateau tournante sur laquelle l’empreinte dentaire est posée. Pendant la phase de scan 3D, le plateau tourne et l’objet est numérisé en 3D sous tous les angles.

Prix des scanners 3D dentaires

Plusieurs marques sont spécialisées dans la fabrication de scanners 3D dentaires et le prix de scanners 3D de bureau pour la dentisterie commence aux alentours de 10,000$.

Les fabricants traditionnels du secteur tel que 3shape doivent maintenant rivaliser avec de nouveaux entrants qui arrivent sur le marché de la dentisterie digitale avec des prix agressifs et des performances très satisfaisantes.

Vous pouvez utiliser notre comparateur de scanners 3D de bureau pour trouver le modèle idéal pour vous. Si vous êtes à la recherche d’un scanner 3D pour un usage dentaire ou si vous souhaitez obtenir des renseignements, n’hésitez pas à nous contacter.

Scan 3D pour la dentisterie avec des scanners 3D de bureau pour numériser des empreintes dentaires traditionnelles.

Scanner 3D de bureau shining 3D AutoScan-DS200+ (source : Shining 3D).

Les avantages de l’impression 3D et du scan 3D pour le secteur dentaire

L'impression 3D pour la dentisterie. Les imprimantes 3D peuvent imprimer de nombreux modèles 3D en même temps ce qui est très intéressant.

Impression 3D de modèles dentaires (source : 3ders).

L’impression 3D et le scan 3D sont des technologies dont l’adoption par les professionnels du dentaire est relativement récente. Le retour sur investissement du recours à la fabrication additive et du scan 3D est important, c’est pourquoi ces technologies sont rapidement adoptées par des professionnels du milieu dentaire partout dans le monde. Voici les principaux avantages de l’impression 3D et du scan 3D pour l’industrie dentaire.

Rentabilité

La fabrication additive est une approche très rentable pour les laboratoires et les prothésistes dentaires. Par exemple, plusieurs prothèses peuvent être imprimées en même temps, ce qui permet de réaliser des économies d’échelles et ainsi d’économiser du temps et de l’argent. L’avantage principal de l’utilisation de technologies d’impression 3D et de capture 3D est l’importante réduction des coûts de production qui en découle.

Processus de fabrication simplifiés

Passer à la dentisterie digitale en utilisant des scanners 3D et des imprimantes 3D permet de réduire les quantités de travail manuel et d’étapes délicates dans le processus de fabrication. Les fichiers au format digital sont aussi plus faciles à stocker et à partager.

Pièces de haute qualité

Peut-être l’un des points les plus importantes : le scan 3D et l’impression 3D permettent d’optimiser les process de conception et de fabrication de prothèses et appareillages dentaires sans pour autant compromettre la qualité finale des produits. La qualités des pièces fabriquées en utilisant le scan 3D et l’impression 3D n’a en effet rien à envier à celles produites par des méthodes plus conventionnelles de l’industrie dentaire.

Rapidité

Lorsque produire une prothèse dentaire prend deux à trois semaines avec des méthodes conventionnelles, l’utilisation du scan 3D et de l’impression 3D permet de réduire ce nombre à deux ou trois jours.

Amélioration du confort du patient

L’utilisation combinée de scanners 3D et d’imprimantes3D permet de produire des appareils et prothèses dentaires personnalisées en des temps record, permettant ainsi d’augmenter l’efficacité du traitement et le confort du patient.

Avantages de la fabrication additive ou impression 3D, réduction des prix et du flux de production.

Une couronne dentaire imprimée en 3D en utilisant la technique de la cire perdue (source : Formlabs).


 

Contact