[Test] La Dremel 3D40 Idea Builder, une imprimante 3D pour le milieu éducatif

Par le 11/14/2016 dans Imprimantes 3D, Test
This post is also available in: English

Note : les commentaires et opinions exprimés dans cet article sont le résultat de notre expérience (limitée !) avec le produit. Comme toujours, nous essayons de donner un maximum d’éléments de contexte pour expliquer dans quelles conditions nous avons testé le produit. Nous nous efforçons d’être objectifs et n’avons reçu aucun paiement ou avantage d’aucune sorte pour écrire cet article. Dremel nous a prêté une Dremel 3D40 Idea Builder for Education gratuitement pour que nous réalisions ce test.

Marque Dremel
Modèle 3D40 Idea Builder
Prix 1150€
Note 4.1/5

INTRODUCTION

Dremel est une société basée à Mount Prospect dans l’Illinois aux Etats-Unis. Dremel est mondialement connue pour leur gamme d’outils, destinée à la fois aux particuliers et aux professionnels. Fondée en 1932, Dremel a su se développer en multipliant ses points de vente (du magasin spécialisé à l’hypermarché) tout comme son offre. Forte de ces expériences, Dremel lance en septembre 2014 leur toute première imprimante 3D, la Idea Builder 3D20. En 2015, la gamme des Idea Builder s’enrichit de deux modèles, la Idea Builder 3D40 et sa version Education que nous testons aujourd’hui.

Our Dremel 3D40 Idea Builder setup.

Notre Dremel Idea Builder 3D40 le temps de ce test.

En 2014, la première Idea Builder 3D20 avait reçu un bon accueil mais était restée un second choix malgré sa capacité à réaliser des impressions 3D de qualité. En effet, le choix de Dremel de la limiter à des filaments 3D propriétaires uniquement en PLA lui a coûté cher. La Dremel Idea Builder 3D40 est l’évolution logique de ce modèle, qu’elle enrichit en se dotant d’un nouvel extrudeur et d’un design amélioré. La Idea Builder 3D40 est à présent le modèle phare de la gamme des imprimantes 3D Dremel. 

La Dremel 3D40 Idea Builder offre notamment les caractéristiques suivantes :

  • Un grand écran couleur tactile LCD
    Ce équipement est de plus en plus présent sur les imprimantes 3D de bureau de qualité visant à offrir une bonne simplicité d’utilisation. Sur la Dremel Idea Builder 3D40, nous avons apprécié le soin apporté à la clarté de l’interface et la rapidité de la prise en main.
The Dremel 3D40 Idea Builder removable 3D printing build plate.

La plateforme d’impression 3D amovible de la Dremel 3D40 Idea Builder.

  • Un plateau d’impression 3D amovible
    Cette option, de série sur la 3D40, permet de facilement retirer la plateforme d’impression 3D une fois une impression 3D terminée. Il est ainsi plus facile de détacher l’objet imprimé de la plateforme d’impression. La version Education de cette Dremel Idea Builder 3D40 est fournie avec 2 plateaux d’impression 3D, ce qui permet de relancer immédiatement une impression 3D une fois la précédente terminée. C’est idéal pour les fablabs ou salles de classe qui doivent parfois enchaîner plusieurs réalisations à la suite.
  • Un nouvel extrudeur
    L’extrudeur de la Dremel 3D40 est équipé d’un capteur pour détecter lorsque le filament 3D est épuisé ou pour mettre en pause l’impression 3D si un problème est rencontré. Cette fonctionnalité nous a été utile sur une impression 3D initialement prévue pour durer toute une nuit. Au matin, nous avons retrouvé l’imprimante 3D en pause et après avoir corrigé le problème, nous avons pu la relancer. Nous n’avons pas rencontré de souci d’obstruction de l’extrudeur lors de ce test.
  • Auto calibration de la plateforme d’impression 3D
    Grâce à son capteur, l’extrudeur permet à la Dremel Idea Builder 3D40 de configurer parfaitement l’alignement de sa plateforme. La calibration et mise à niveau de la plateforme d’impression 3D s’effectuent facilement en déclenchant l’opération depuis l’écran tactile et en suivant les instructions. Une fois la première calibration effectuée nous n’avons pas eu à la réutiliser.

La Dremel 3D40 Idea Builder est disponible en deux versions : la “Standard” vendue à $1,299 et la Dremel 3D40 Idea Builder Education affichée à $1,599, que nous testons aujourd’hui.

Ce sont les mêmes imprimantes 3D mais incluses des packages différents. La version Education ajoute ainsi 3 bobines supplémentaires de PLA au package, un plateau d’impression 3D supplémentaire et un programme pour animer des cours sur l’impression 3D. Les cours sont accompagnés par des fichiers 3D servant de support éducatif présents sur une clé USB. Si nous testons la Dremel 3D40 Idea Builder dans sa version Education, nos remarques restent toutefois valables pour les deux versions de ce modèle.

  • Fichiers 3D utilisés pour ce test : MBot test file, Benchy, Make Magazine Torture Test, 3D KitBash Test Kit et un Bloc moteur par Ford.
  • Filaments 3D utilisés pour ce test : Les filaments 3D propriétaires Idea Builder 3D40 en PLA.
  • Durée totale d’impression 3D pour ce test : 74 heures et 26 minutes d’impression 3D.

PACKAGING 

Packaging rate : 4/5

  • Unboxing : un emballage compact et optimisé

Packaging of the Dremel Idea Builder 3D40 3D printer.

Packaging complet de l’imprimante 3D Dremel Idea Builder 3D40.

La 3D40 nous a été livrée dans un carton standard, qui nous est parvenu intact. Pour ce test, il faut noter que nous avons reçu une Dremel Idea Builder 3D40 Education, sa version incluant 4 bobines de filament 3D PLA (de couleur blanche, noire, bleue et orange), une seconde plateforme d’impression 3D, des modèles 3D prêts à imprimer sur une clé USB et des surfaces d’impression adhésives.

Le carton d’emballage s’ouvre très facilement pour révéler un deuxième emballage contenant l’imprimante 3D et aux couleurs de Dremel accompagnée d’autres boites plus petites, séparées par un rembourrage épais. Le matériel qui permet de commencer à imprimer en 3D est directement contenu dans l’imprimante 3D elle-même, comprenant la bobine de PLA blanc et les surfaces d’impression 3D.

  • Manuel d’utilisation : un guide de démarrage rapide efficace

La Idea Builder 3D40 est accompagnée d’un guide de démarrage rapide (traduit en Anglais, Espagnol et Français) qui permet à tous les utilisateurs, y compris les plus débutants, de prendre en main rapidement leur nouvelle imprimante 3D. La marche à suivre y est détaillée en plusieurs étapes : unboxing, aperçu de la Dremel 3D40, calibration, comment imprimer en 3D, liste de trucs et astuces… Ce guide de démarrage est largement suffisant pour bien commencer à utiliser l’imprimante 3D, ce qui n’a pas empêché Dremel d’y adjoindre un fascicule encore plus complet contenant davantage d’informations techniques.

Ce fascicule, intitulé « Operating/Safety Instructions manual », détaille les menus et options de l’interface utilisateur de la Dremel Idea Builder 3D40 ainsi que les tâches de maintenance et d’entretien, notamment l’insertion de filament 3D ou encore la préparation des surfaces d’impression 3D.

  • Accessoires : un attirail complet

Dans cette version Education la Dremel 3D40 Idea Builder s’enrichit de plusieurs équipements supplémentaires par rapport à la version « Standard » que nous avons déjà listés : 3 bobines supplémentaires de PLA, un plateau d’impression 3D supplémentaires et un programme de cours sur clé USB, avec les modèles 3D associés. Un câble USB pour relier l’imprimante 3D à un ordinateur était également inclu.

Les surfaces d’impression 3D proposées pour la plateforme en verre sont de deux types. Tout d’abord un scotch de bonne qualité de couleur bleue, puis une version Dremel du fameux BuildTak. Noire et légèrement granuleuse, cette surface nous a donné entière satisfaction.

Bien que la plateforme d’impression 3D ne soit pas chauffée, les objets 3D adhèrent bien sans que cela ne pose de problème lors de leur retrait. La raclette fournie avec la Dremel Idea Builder 3D40 ne nous a ainsi été utile que pour appliquer soigneusement le scotch bleu, et nous ne l’avons pas employée pour retirer les impressions 3D finalisées.

MISE EN ROUTE

Mise en route note : 4.7/5

  • Logiciel – 5/5

Le logiciel de contrôle de la Dremel Idea Builder 3D40 ne nécessite aucune installation, celui-ci étant lancé directement depuis un navigateur web. Nous avons donc créé un compte en ligne et avons pu directement enregistrer notre imprimante 3D. Le logiciel Print Studio est basé sur la plateforme Spark d’impression en ligne, développée par Autodesk.

The Dremel 3D40 online registration.

Enregistrement en ligne de la Dremel 3D40 Idea Builder.

Pour ceux qui voudraient travailler hors ligne, il est tout à fait possible de télécharger Print Studio en local sur votre ordinateur. Celui-ci s’installe alors directement configuré pour votre modèle et version de Dremel Idea Builder 3D40.

The Dremel 3D40 Idea Builder open with its removable 3D print build plate.

La Dremel 3D40 Idea Builder for Education ouverte à coté de sa plateforme d’impression 3D amovible.

  • Matériel – 4/5

La mise en route côté matériel s’effectue tout aussi rapidement que pour la partie logicielle. Il suffit de retirer la Dremel Idea Builder 3D40 de son emballage et de la connecter à une prise de courant. Suivre le processus de calibration s’effectue très rapidement et en moins de 15 minutes il est possible de commencer à réaliser des impressions 3D.

La Dremel 3D40 Idea Builder est équipée d’un châssis en métal entièrement couvert de plastique. Elle est fermée par des panneaux en acrylique transparents qui permettent de suivre le processus d’impression 3D tout en conservant une température constante dans la chambre d’impression 3D. Le look de la Dremel Idea Builder 3D40 évoque le design des outils professionnels du fabricant, agrémenté de couleurs très « Star-Wars ».

Ce design est mis en valeur par plusieurs diodes de couleur qui clignotent et animent l’imprimante 3D lorsqu’elle s’allume et commence à imprimer.

Un autre bon point pour la Dremel Idea Builder 3D40 : elle se met à jour toute seule, directement en ce connectant via Wifi. Ce Wifi permet d’ailleurs de transférer les données de l’ordinateur vers l’imprimante 3D.

  • Mise en route – 5/5

Le guide de démarrage rapide permet de commencer à imprimer très rapidement. Une fois les procédures logicielles et matérielles suivies, il suffit à nouveau de suivre de simples instructions.

La calibration et mise à niveau de la plateforme d’impression 3D s’effectue de façon classique : pour cela, Dremel met à disposition deux molettes de réglages sous la plateforme et un capteur au niveau de la buse d’extrusion. L’imprimante 3D donne toutes les informations nécessaires pour dévisser ou visser les molettes et équilibre ainsi le niveau du plateau. Après notre première calibration initiale, nous n’avons jamais eu à effectuer à nouveau cette opération, un très bon point pour la Idea Builder 3D40.

The Dremel 3D40 Idea Builder for Education extruder.

L’extrudeur de la Dremel 3D40 Idea Builder for Education en gros plan.

La calibration du plateau d’impression 3D ayant été réalisée, nous avons débuté l’alimentation en filament 3D de la machine. Pour cette étape, il faut sélectionner la fonction sur l’écran LCD tactile et lancer le préchauffage de l’extrudeur. Une fois celui-ci à température, nous avons simplement inséré du filament 3D PLA jusqu’à l’extrudeur et positionné la bobine à l’intérieur de l’imprimante 3D. La position de cette bobine de filament 3D est une astuce qui permet de protéger le filament 3D des conditions extérieures mais limite le volume d’impression 3D. Il nous a fallu moins de 10 minutes pour commencer à imprimer en 3D une fois notre Dremel Idea Builder 3D40 Education allumée.

Le design de l’extruder de la Dremel Idea Builder 3D40 Education simplifie le processus d’impression 3D.

The LCD screen interface of the Dremel 3D40 Idea Builder for Education.

L’interface de la Dremel 3D40 Idea Builder for Education est affichée par un grand écran LCD tactile.

Une fois ces étapes de calibration et d’insertion du filament 3D achevées, il suffit de sélectionner le menu Build sur l’écran tactile pour lancer une impression 3D en choisissant un fichier 3D proposé par Dremel.

EXPERIENCE 

Expérience note : 3.8/5

  • Logiciel – 3.5/5

Le logiciel 3D de Dremel, Print Studio, se laisse prendre en main facilement. Le fait qu’il ait été développé sur la base de la plateforme Spark d’Autodesk inspire confiance et s’explique de façon logique. Spark est une plateforme open-source et offre une plus grande simplicité d’utilisation grâce à sa disponibilité en ligne, comparé à Cura par exemple.

The Dremel 3D40 Idea Builder online interface.

Interface web de la Dremel 3D40 Idea Builder affichée dans un navigateur.

Utiliser Print Studio directement depuis votre navigateur nécessite la création d’un compte utilisateur sur Dremel3D.com puis de connecter à internet la Dremel Idea Builder 3D40 (wifi ou ethernet). La Idea Builder 3D40 est capable de s’identifier directement sur le réseau via un code d’identification. Cette option simplifie non seulement la connection entre l’imprimante 3D et le logiciel Print Studio, mais permet également de gérer plusieurs imprimantes 3D simultanément. Cela rend la Dremel Idea Builder 3D40 Education particulièrement adaptée au milieu éducatif où les enseignants doivent souvent gérer une flotte d’imprimantes 3D.

Print Studio est un logiciel à la fois intuitif et moderne, avec une interface moderne et un nombre restreint d’options disponibles. Celles-ci permettent de gérer de façon efficace le processus d’impression 3D, de l’import d’un fichier 3D dans Print Studio à l’envoi des instructions sur la Idea Builder 3D40. Print Studio couvre également le slicing et toutes les étapes d’orientation ou de redimensionnement du fichier 3D.

The Dremel 3D40 Idea Builder for Education software.

Le logiciel 3D de la Dremel 3D40 Idea Builder for Education, Print Studio.

Les options classiques qui permettent de régler vitesse d’impression 3D, l’épaisseur de couche d’impression 3D ou encore le support sont également au rendez-vous. Toutes ces fonctionnalités font de la partie logiciel de la Dremel Idea Builder un succès. La Dremel Idea Builder 3D40 propose également une application mobile (iOS et Android), très pratique pour piloter ses impressions à distance.

  • Impression 3D – 4.5/5

La restriction aux filaments propriétaires Dremel peut être un point bloquant, mais dans un contexte éducatif ou la facilité d’utilisation et la fiabilité du processus d’impression 3D sont capitales, la Dremel Idea Builder 3D40 fait de cette faiblesse une force et donne de très bons résultats de manière très constante. Nos résultats d’impressions 3D ont varié entre le très bon et l’excellent tout au long de ce test.

Par défaut le réglage de hauteur de couche d’impression 3D est de 200 microns, une valeur qui permet de fabriquer rapidement un objet. Un réglage à 100 microns permet d’atteindre de bien meilleurs résultats mais a pour conséquence de considérablement rallonger la durée de l’impression. La hauteur de couche qui a pour nous été le meilleur compromis est 150 microns, qui permet de simultanément préserver la qualité et la vitesse d’impression 3D.

The Dremel 3D40 Idea Builder for Education 3D printing process.

La Dremel 3D40 Idea Builder for Education en cours d’impression 3D.

Une des rares limitations que nous avons noté est l’impossibilité de modifier le type de supports, mais il s’agit là d’une option plutôt à destination d’un public expert que l’on retrouve seulement sur des logiciels de contrôle avancés.

Le volume d’impression de la version 3D40 est en augmentation par rapport à la Idea Builder 3D20, modèle toujours commercialisé à l’heure où nous rédigeons ce test. Avec 255 mm x 155 mm x 170 mm, le volume d’impression de la 3D40 reste cependant limité par rapport à la taille totale de l’imprimante, à savoir 514 mm x 406 mm x 403 mm. Cela est en partie causé par le choix de stocker la bobine de filament 3D à l’intérieur de l’imprimante 3D, ce qui réduit le volume disponible pour l’impression.

  • Bruit – 3/5

La Dremel 3D40 Idea Builder est un peu bruyante, surtout si on prend en compte le fait qu’il s’agit d’un modèle au châssis fermé. Nous avons mesuré un volume sonore de 60 dB à une distance de 1 mètre, en utilisant l’application Sound Meter pour Android. Ce niveau sonore reste acceptable mais peut devenir gênant lors de l’utilisation simultanée de plusieurs imprimantes 3D dans la même pièce.

RESULTATS D’IMPRESSION 3D

Résultats de l’impression 3D note : 4.3/5

1. Benchy – 4.5/5

Packaging of the Dremel Idea Builder 3D40 3D printer.

Packaging of the Dremel Idea Builder 3D40 3D printer.

Pour évaluer la performance de la Dremel 3D40 Idea Builder, nous avons commencé par effectuer test du Benchy. Il s’agit d’un fichier 3D classique de test pour les imprimantes 3D, contenant des portes-à-faux, des formes complexes ou encore des surfaces lisses.

Ce premier Benchy 3D a donné d’excellents résultats en 200 microns. Nous avons alors réalisé une nouvelle impression 3D en 100 microns de résolution qui est illustrée sur l’image ci-dessous et le Gif ci-dessus.

 3D Benchy 3D printed on the Dremel Idea Builder 3D40 3D printer.

Un 3D Benchy imprimé en 3D par la Dremel Idea Builder 3D40.

Le filament 3D PLA orange proposé par Dremel nous a donné entière satisfaction avec un bel aspect et une couleur flashy très sympathique, d’où notre excellente note pour ce premier test.

2. Make torture test – 4.3/5

Make torture test 3D printed on the Dremel Idea Builder 3D40.

Le test de torture Make au complet, réalisé par la Dremel Idea Builder 3D40 for Education.

Le Make Magazine’s 3D Printer Torture Test propose une méthode de test rigoureuse pour tester les capacités d’impression 3D d’une machine. Les fichiers 3D des pièces de ce kit permettent de mesurer des paramètres spécifiques et donc d’évaluer précisément la performance d’une imprimante 3D, sur différents facteurs.

Make torture test close up 3D printed on the Dremel Idea Builder 3D40.

Zoom sur le test de torture Make imprimé en 3D sur la Dremel Idea Builder 3D40.

Voici les résultats que nous avons obtenus en suivant ce protocole de test, en utilisant une hauteur de couche de 150 microns et en imprimant tous les fichiers 3D en même temps :

  • Précision dimensionnelle – 5/5
  • Porte-à-faux horizontaux – 3/5
  • Porte à faux croissants – 4/5
  • Respect des tolérances  – 4/5
  • Réalisation des détails – 4/5
  • Alignement en XY – 2/2
  • Alignement en Z – 2/2

3. 3DKitBash v2 – 4/5

3DK propose un set de 10 « chips » qui permettent d’évaluer la performance de l’imprimante 3D, y compris sa capacité à imprimer les vides, les petites structures, les articulations ou encore la flexibilité. Ce kit permet également d’évaluer la capacité d’une imprimante 3D à réaliser des pièces assemblées en une seule impression.

Les 10 pièces du set 3DK donnent de bons résultats. Les pièces articulées bougent sans difficulté et les surfaces sont de bonne qualité, malgré le choix d’une hauteur de couche de 200 microns pour limiter la durée totale d’impression 3D.

 3D KitBash V0.2 test files 3D printed on the Dremel Idea Builder 3D40.

Fichiers de test 3D KitBash V0.2 test réalisés pour notre test de la Dremel Idea Builder 3D40. Les pièces bleues font partie du test Make.

Seule la pièce visible en haut à droite sur la photo ci-dessus (celle avec la pince) a été moins résistante que prévu. Elle s’est brisée lorsque nous avons essayé de bouger ses parties mobiles.

La pièce avec les écritures visibles ci-dessous a donné un bon résultat malgré la résolution de 200 microns, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous.

 3D KitBash V0.2 test files close up 3D printed on the Dremel Idea Builder 3D40.

Zoom sur une pièce des fichiers de test 3D KitBash V0.2 imprimée en 3D avec la Dremel Idea Builder 3D40.

4. Bloc moteur par Ford – 4/5

Comme d’habitude lors de nos tests d’imprimantes 3D, nous avons voulu imprimer en 3D un fichier 3D original, dans ce cas un bloc moteur Ford.

Pour ce modèle 3D, nous avons utilisé le filament 3D PLA Dremel en noir. C’est un fichier particulièrement intéressant car il nécessite l’utilisation intensive de supports. Le résultat final a été obtenu avec une résolution de 200 microns, et malgré cette épaisseur de couche plutôt grossière, il est encore une fois très satisfaisant.

 Ford Engine Block by Ford 3D printed on the Dremel Idea Builder 3D40.

Bloc moteur Ford imprimé en 3D pour notre test de la Dremel Idea Builder 3D40.

 


RAPPORT QUALITE PRIX

Rapport qualité prix note : 3/5

Vendue $1,299 dans sa version standard ou $1,599 pour le pack « Education », la Dremel Idea Builder 3D40 est plutôt onéreuse. Certains concurrents sur le marché des imprimantes 3D de bureau en offrent davantage pour un budget plus restreint. La Dremel Idea Builder 3D40 est limitée côté filaments 3D, en imposant l’utilisation de sa propre marque et en se limitant au matériau PLA. Ce choix permet de garantir la bonne qualité des impressions 3D mais est cependant très restrictif. Un particulier se satisfera de la version standard tandis que la version Education pourra donner satisfaction à un bureau d’études ou une école/collège/lycée/université. La possibilité de connecter cette imprimante 3D en réseau et de la piloter depuis un navigateur web est, dans ce cadre éducatif, un atout indéniable.

CONCLUSION

L’avis d’Aniwaa note : 4.1/5

Avec son châssis fermé, sa bonne qualité d’impression 3D et ses nombreuses options de connectivité, la Dremel Idea Builder 3D40 est une imprimante 3D intéressante pour les structures opérant plusieurs imprimantes 3D.

Coeff Note
Packaging 1 4/5
Mise en route 2 4.7/5
Expérience 2 3.8/5
Résultats d’impression 3D 2 4.3/5
Rapport qualité prix 1 3/5
NOTE FINALE 4.1/5

PROS:

  • Extrudeur de qualité
  • Expérience utilisateur simple et intuitive
  • Qualité d’impression 3D
  • Design

CONS:

  • Petit volume d’impression 3D
  • Filaments 3D propriétaires
  • PLA uniquement

La Dremel 3D40 Idea Builder Education est une imprimante 3D de bureau intéressante qui s’adresse à un public professionnel bien spécifique. Sa déclinaison standard reste une option à considérer pour les débutants ou utilisateurs à la recherche d’une imprimante 3D utilisable via Wifi et sans surprises.

Les particuliers à la recherche de plus de performance et d’options de matériaux se tourneront davantage vers des modèles soit plus abordables, comme la FlashForge Creator Pro vendue 1050€. La Zortrax M200 est également une option intéressantes si l’ABS est une nécessité. Si vous souhaitez acheter Européen la bq Witbox 2 Espagnole (vendue pour la coquette somme de 1690€) est également une possibilité, elle permet d’imprimer en 3D avec la plupart des matériaux 3D du commerce; pourvu qu’ils ne nécessitent pas de plateau d’impression 3D chauffé.

 

Nous réalisons des tests de scanners 3D, imprimantes 3D et filaments 3D nous mêmes depuis notre laboratoire. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous réalisions un essai de votre produit !

Commentaires
Partager