[Test] La CEL Robox Dual, une imprimante 3D compacte et intuitive

[Test] La CEL Robox Dual, une imprimante 3D compacte et intuitive

This post is also available in: United States

Note : les commentaires et opinions exprimés dans cet article sont le résultat de notre expérience (limitée !) avec le produit. Comme toujours, nous essayons de donner un maximum d’éléments de contexte pour expliquer dans quelles conditions nous avons testé le produit. Nous nous efforçons d’être objectifs et n’avons reçu aucun paiement ou avantage d’aucune sorte pour écrire cet article. CEL nous a prêté une imprimante 3D RoboxDual pour la durée du test. Ce produit a été annoncé pour une sortie prévue Q4 2016.

Marque CEL
Modèle RoboxDual
Prix 1650 € environ
Note 4.1/5

INTRODUCTION

CEL est une société basée au Royaume-Uni créé en 2008 par un designer et un expert en Marketing, Chris Elsworthy et Kenneth Tam. Les équipes de R&D de CEL sont localisées à Bristol (Angleterre), tandis que les membres gérant production et opérations sont installés dans des bureaux à Hong-Kong.

En 2009 CEL acquiert sa notoriété en présentant son premier produit, une station de travail autonome baptisée POWER8workshop. Après ce premier succès, CEL décide de lancer son propre modèle d’imprimante 3D de bureau, que la marque décide d’appeler Robox. Afin de profiter des retours d’utilisateurs, CEL décide de lancer la Robox via la plateforme de financement participatif Kickstarter.

La Robox est ainsi mise sur le marché en 2012 où elle reçoit un accueil très favorable, portée par ses nombreuses qualités : compacte, simple d’utilisation et abordable. Cette imprimante 3D est régulièrement très bien classée dans de nombreux tests et classements, et elle peut s’enorgueillir d’être élu meilleure imprimante « Plug and Print » par 3D Hubs, avec une moyenne de 9/10.

Our CEL Robox Dual Extruder setup in Aniwaa's lab.

Notre CEL Robox Dual Extruder testée dans le lab d’Aniwaa.

En Janvier 2016, CEL présente une nouvelle tête d’extrusion dotée de deux buses. Cette tête d’extrusion est d’ores et déjà disponible en option pour la Robox dans sa version actuelle (Juillet 2016). Elle repose sur un système intelligent baptisé  « Needle Valves », un système breveté par CEL. Cette technologie utilise deux résistances chauffantes séparées pour un contrôle de température optimal, quelque soit le filament 3D utilisé.

L’imprimante 3D que nous avons reçue en exclusivité est en réalité un modèle de pré-série qui préfigure ce que sera la Robox Dual, qui sera commercialisée fin 2016. La RoboxDual est toujours en développement et certains de nos retours d’utilisation lors de nos tests ont même été intégrés par les équipes CEL pour améliorer cette machine, aussi bien au niveau du logiciel que du hardware. Par défaut, la CEL RoboxDual sera équipée de la tête d’extrusion double buse. En lisant ce test complet de la CEL RoboxDual, gardez à l’esprit qu’il ne s’agit pas du produit final et que les points les plus critiques seront très vraisemblablement améliorés avant sa sortie officielle.

De plus, le logiciel exclusif proposé par CEL, AutoMaker, est régulièrement mis à jour. Chaque nouvelle version augmente les performances de l’imprimante 3D et son expérience utilisateur.

  • Fichiers 3D utilisés pour ce test : fichier 3D de test CEL Robox, Benchy, Make Magazine Torture Test, Twisted Hex vase et Standford Bunny Lamps Carved.

 

PACKAGING 

Packaging note : 5/5

  • Unboxing: un packaging pratique, efficace et compact

Inside the CEL Robox cardboard packaging. On the left the accessories box, on the right the 3D printer.

A l’intérieur du carton contenant la CEL Robox Dual. Sur la gauche la boite contenant les accessoires, sur la gauche l’imprimante 3D elle-même.

Notre CEL Robox nous a été livrée par Fedex directement à notre lab de Tokyo. Le packaging est bien conçu et plutôt bien présenté. Sur le côté gauche on retrouve un carton contenant tous les accessoires et les notices. Dans la partie droite, on trouve l’imprimante 3D CEL RoboxDual, emballée dans un sac en toile. Ce sac permet d’extraire très facilement l’imprimante 3D (plutot légère, avec seulement 8.4 kg sur la balance) de son logement et de la déposer en douceur sur un bureau. La CEL Robox Dual est une vraie imprimante 3D de bureau, très compacte avec des dimensions de seulement 370 x 340 x 240 mm, similaire à une imprimante 2D classique.

The CEL Robox comes in a very praticle textile bag.

La CEL RoboxDual dans son sac textile. Une astuce d’emballage très pratique.

C’est clairement un sans-faute pour la partie packaging de la CEL RoboxDual.

  • Manuel d’utilisation

The CEL Robox instruction manual.

Le manuel d’instruction de la CEL Robox Dual.

Le guide de demarrage de la CEL RoboxDual s’appelle Quick Start Guide et il porte bien son nom. En quelques lignes (rédigées en Anglais), il présente tout ce qu’il est nécessaire de savoir avant de pouvoir commencer à utiliser la CEL RoboxDual. Il s’agit principalement des étapes permettant de configurer l’imprimante 3D pour une première utilisation, des branchement à l’insertion des bobines de filament 3D. Ce guide décrit également de façon exhaustive les accessoires disponibles et leurs conditions d’utilisation respectives.

Ce guide de démarrage donne également des informations intéressantes à propos de la technologie d’impression 3D. Il décrit de façon simple les différentes parties de l’imprimante avec le jargon de la communauté (extrudeur, filament, support…) et toutes les étapes nécessaires pour réaliser une nouvelle impression 3D.

Ce document est imprimé sur du papier glacé de qualité, et sa conception a clairement été prise en charge par un professionnel du graphisme, avec une présentation très claire et soignée.

Ce Quick Start guide est également complété par une clé USB qui contient toutes les informations nécessaires pour bien démarrer dans un fichier au format PDF, accompagné de courts tutoriels en vidéo, forts pratiques pour préparer la CEL RoboxDual avant de lancer une première impression. Parmi tout nos tests réalisés à ce jour, la CEL RoboxDual s’impose comme le nouveau standard en termes de simplicité et d’expérience utilisateur, ce qui la rend particulièrement intéressante pour les débutants.

  • Accessoires

CEL Robox accessories.

Les accessoires fournis avec la CEL Robox.

La boite d’accessoires de la CEL Robox Dual contient 4 outils de nettoyage, une bouteille de lubrifiant, des lingettes nettoyantes et les supports spécifiques de filaments 3D réalisés par CEL, appelés Smart Reels.

Le système Smart Reels est une innovation majeure développée par CEL. Il s’agit d’une petite pièce électronique reprogrammable qui vient se fixer sur l’axe de la bobine de filament 3D. Celle-ci contient toutes les informations relatives au matériau, qui peut directement être exploité par l’imprimante 3D : température d’extrusion, vitesse d’extrusion, température de la plateforme d’extrusion ou encore couleur.

Les Smart Reels permettent également à l’imprimante 3D de calculer automatiquement le poids et la longueur de filament restant, et d’en déduire le coût de chaque impression 3D.  Un autre de ses avantages majeur est sa capacité à être reprogrammé, ce qui permet d’utiliser des filaments 3D génériques avec la CEL Robox Dual et de continuer à profiter de toutes les fonctionnalités proposées par le système. C’est un véritable plus pour l’expérience utilisateur, que l’on soit débutant ou expert.

MISE EN ROUTE

Mise en route note : 5/5

  • Logiciel – 5/5
The CEL Robox Software: AutoMaker

Le logiciel de la CEL Robox Dual : AutoMaker.

La mise en route et le lancement de la première impression en 3D avec la RoboxDual est un processus simple et rapide, grâce au manuel d’utilisation et aux tutoriels présents sur la clé USB fournie par CEL, qui contient également le logiciel spécifique CEL, AutoMaker. Celui-ci s’installe sans problème sur Windows et Mac. Il est également compatible Linux mais nous n’avons pas testé cette dernière version.

Note : la plupart de nos tests de la CEL Robox Dual ont été effectués avec AutoMaker 2.01.01. Suite à quelques-unes de nos recommandations CEL l’a ensuite upgradé en version Beta 2.01.02.

AutoMaker offre une présentation simple et intuitive. Sur la gauche, des tuiles présentent les différentes informations importantes de l’imprimante 3D, comme les filaments 3D insérés et la température de ses différents composants. A droite, des panneaux proposent d’accéder aux différentes fonctions permettant de surveiller le statut de la machine, de configurer un fichier 3D pour l’imprimer ou encore d’accéder aux options avancées.

  • Matériel – 5/5

The CEL Robox hardware, before installing the 3D filaments.

La CEL Robox Dual, sortie de sa boite et avant d’installer les bobines de filament 3D sur le côté gauche.

La CEL Robox Dual est une petite imprimante 3D au design très séduisant. Sa finition est digne des grandes marques de l’électronique grand public. La Robox Dual dispose d’un chassis cerclé d’aluminium et d’un panneau frontal en plexiglas (qui peut se verrouiller) et s’ouvre en douceur en suivant des rails prévus à cet effet. Son encombrement est minimal avec un volume de seulement 370 x 340 x 240 mm pour un volume d’impression 3D de 210 x 150 x 100 mm, ce qui est plutôt réduit et peut s’avérer surtout pour l’axe Z vertical.

La mise en route s’effectue rapidement et sans accrocs, même pour des néophytes de l’impression 3D. Il suffit de retirer la petite barrette de plastique blanche et orange qui maintient la tête d’extrusion en place pendant le transport, puis de déployer le support de filament en le faisant coulisser sur la gauche. Reste ensuite à connecter le câble d’alimentation à une prise et à brancher le port USB 2.0 à un ordinateur.

  • Mise en route – 5/5

Une fois l’imprimante 3D sous tension, on peut procéder à l’insertion du filament 3D. Une fois de plus, CEL à pensé à tout ! Pas besoin de presser un bouton, la CEL RoboxDual détecte automatiquement qu’un filament est inséré et déclenche sans intervention son moteur d’extrusion qui guide le filament jusqu’à la buse. Il ne reste plus qu’à réitérer l’opération pour la seconde bobine, celle-ci venant se positionner à côté de la première, sur le même axe et accrochée via le système Smart Reel. Toutes ces opérations s’effectuent en moins de 5 minutes, sans jamais poser le moindre souci. Toutes ces étapes sont bien détaillées dans les tutoriels vidéos présents sur la clé USB.

La CEL RoboxDual permet de facielemnt positionner deux bobines de filament 3D côte à côte.

La configuration de la CEL RoboxDual permet de facilement positionner deux bobines de filament 3D côte à côte.

Une fois de plus, nous ne pouvons que souligner la simplicité de la mise en route de l’imprimante 3D. Une fois le logiciel AutoMaker lancé, nous pouvons procéder à notre première impression 3D. Pour cela nous avons utilisé le fichier par défaut proposé par CEL. Il s’agit d’une pièce bicolore qui permet de se familiariser avec l’utilisation d’un double extrudeur. Après quelques clics servant à sélectionner les couleurs et à correctement orienter la pièce, on peut lancer l’impression 3D et contrôler son déroulement directement sur l’écran de l’ordinateur.

Dual color first test print with the CEL Robox.

Notre premier test d’impression 3D avec la CEL RoboxDual.

Pour commencer, nous avons utilisé les deux filaments 3D fournis avec l’imprimante 3D : du Robox Woody Beech (en réalité du Polymaker Polywood renommé) et du ColorFabb nGen Light Blue. Si le premier donne d’excellents résultats en résolution d’impression 3D moyenne (200 microns), le second n’est pas aussi performant. Durant tous nos tests, nous n’avons d’ailleurs jamais obtenus de très bons résultats avec ce matériau, ceux-ci oscillant entre le moyen et le bon.

EXPERIENCE 

Expérience note : 4/5

  • Logiciel – 4.5/5

AutoMaker est simple à utiliser et très ergonomique, et offre une expérience utilisateur très agréable. L’interface est organisée en 3 sections :

– Dans la partie de gauche sont présentées les informations sous formes de tuiles. En haut se trouve l’identifiant de l’imprimante 3D en cours d’utilisation (AutoMaker est capable de gérer plusieurs d’imprimantes 3D simultanément, jusqu’à 9 Robox connectées en réseau). Directement en dessous on retrouve la configuration de la tête d’extrusion (deux buses d’extrusion dans notre cas). Ensuite vient une section populée par les informations provenant des bobines de filament 3D via les Smart Reels, qui renseignent notamment la couleur des filaments utilisés et la quantité de matériau restant. Enfin, sont affichées les données de température des différentes parties de l’imprimante 3D (extrudeurs, plateforme et chambre d’impression 3D), données affichées en temps réel et sous forme de graphiques.

The CEL Robox software AutoMaker experience

Le logiciel AutoMaker proposé par CEL pour ses Robox

– Sur la partie droite de l’interface, on retrouve l’essentiel des fonctions de préparation de fichiers STL pour réaliser une impression 3D et correctement positionner le modèle sur la plateau d’impression. C’est également dans cette section que l’on peut attribuer les matériaux ou encore régler les paramètres d’impression 3D tels que la résolution ou la présence ou non de support d’impression.

En haut à droite, dans le bandeau, les deux icônes servent à accéder aux fonctions avancées de l’imprimante et permettent notamment de changer la configuration des Smart Reels ou encore de passer de mode débutant (par défaut) au mode expert. C’est également à cet endroit qu’il est possible de changer le slicer utilisé par le programme, Cura étant celui proposé par défaut.

AutoMaker est doté d’une fonction d’auto-analyse qui donne son diagnostic sur la qualité du modèle 3D devant être imprimé. Cette fonction nous a donné des avertissements à plusieurs reprises (y compris sur des fichiers 3D standards tels que le Benchy) mais dans la plupart des cas ces avertissements sont sans conséquences. Nous recommandons donc à CEL de baisser sa sensibilité car les messages affichés sont parfois un peu anxiogènes, surtout pour des débutants.

Ce logiciel est dans l’ensemble vraiment excellent, et hormis quelques petites améliorations il s’agit encore une fois d’une référence pour les imprimantes 3D de bureau, et pourrait bien être pris comme source d’inspiration pour certaines imprimantes 3D industrielles.

  • Impression 3D – 4/5

Imprimer en 3D avec la CEL Robox Dual est une expérience véritablement… agréable :) . Tout se passe de façon simple et intuitive avec très peu de mauvaises surprises, même pour des impressions 3D multi matériaux plutot complexes. En tant qu’utilisateurs réguliers de la MakerBot Replicator 2X, nous sommes à même de mesurer le chemin accompli dans la technologie de double extrusion. Une des restriction de la RoboxDual reste cependant son volume d’impression réduit, principalement limité en hauteur. Pour la plupart des utilisateurs cela ne sera pas gênant mais les plus exigeants risquent fort de ne pas s’en satisfaire.

Pour lancer une impression 3D il suffit simplement de connecter par USB 2.0 la CEL RoboxDual et d’appuyer sur la toucher « imprimer », une fois toutes les opérations effectuées dans AutoMaker. Lorsque les instructions d’impression 3D ont bien été transférées à l’imprimante 3D (environ 2 minutes), on peut alors débrancher l’imprimante 3D sans problème. La laisser connecter permet de suivre en temps réel sur l’ordinateur le déroulement de l’impression de l’objet, la CEL RoboxDual ne disposant pas encore d’écran. C’est très pratique, même si dans l’absolu une connection Bluetooth ou Wifi le serait encore davantage.

La plateforme d’impression de CEL Robox  Dual est fabriquée dans un plastique composite PEI très résistant, baptisé par CEL ThermoSurface. Celui garantit à la fois une excellente adhésion durant l’impression 3D (et évite ainsi tout soucis de warping), mais également une facilité de retrait de la pièce une fois le processus terminé. Cette plateforme évite ainsi de recourir à des adhésifs ou des colles ou autre sprays, ce qui simplifie grandement la vie de ses utilisateurs. La plateforme d’impression peut facilement être désolidarisée de la partie mobile pour être nettoyée hors de l’imprimante 3D.

Lors de nos tests d’impression 3D avec la CEL Robox Dual, nous n’avons rencontré qu’un petit soucis de fonctionnement d’un capteur de température sur la tête d’extrusion. Pour résoudre le problème, nous avons simplement retiré la tête de son chariot mobile en dévissant une grosse manette en plastique et en la reconnectant immédiatement. Effectuée en quelques minutes, l’opération nous à permis de reprendre nos tests directement.

The disassembled CEL Robox Dual Extruder print head.

La tête d’impression double extrudeur de la CEL Robox Dual Extruder démontée.

La CEL RoboxDual propose également un système pratique baptisé « purge nozzle » qui permet de nettoyer automatiquement les buses d’extrusion en cas de changement de matériaux, et ainsi éviter les risques de bouchage.

  • Bruit – 3.5/5

La CEL Robox Dual n’est pas particulièrement bruyante, mais pas spécialement silencieuse non plus. Nous avons mesurer ses émissions de bruit en utilisant l’application Android Sonometer app sur un smartphone Nexus 5 positionné à un mètre, capot fermé. La valeur mesurée indiquait entr60 dB et 65 dB ce qui est dans la moyenne, les fréquences restant plutôt neutres.

RESULTATS D’IMPRESSION 3D

Résultats d’impression 3D note : 3.45/5

Nos tests d’impression 3D de la CEL Robox Dual ont été réalisé avec les filaments 3D founis par CEL, à savoir du Robox Woody Beech (Polymaker Polywood), du ColorFabb nGen Light Blue et du Polymaker Polysupport. Nous avons testé plusieurs résolutions d’impression 3D (entre 300 et 100 microns) tandis que les autres paramètres (température, vitesse et retractation) étaient ceux proposés par défaut, via AutoMaker et les Smart Reels.

Il faut bien noter que les tests ont étés effectués avec un modèle CEL Robox Dual Extruder de pré-série et non pas le produit final. Il faut donc s’attendre à une amélioration de ces résultats une fois le logiciel et le matériel optimisés par CEL, l’imprimante 3D ne devant pas être mise sur le marché avant le dernier trimestre 2016. De plus, nous avons réalisé la plupart de ces tests avec AutoMaker 2.01.01, et avons pu constater une nette amélioration de la qualité des résultats en passant sur la 2.01.02 (Beta).

1. Benchy – 3/5

 3D Benchy 3D printed on the CEL Robox with Robox Woody Beech 3D filament.

3D Benchy imprimé en 3D (résolution 100 microns) avec la CEL Robox Dual, en utilisant du filament 3D Robox Woody Beech.

Pour évaluer la performance de la CEL Robox Dual nous avons commencé par le bien connu test du Benchy. Il s’agit d’un fichier 3D présentant plusieurs difficultés standard pour les imprimantes 3D, notamment des portes à faux, des formes complexes ou encore des surfaces lisses.

Nos résultats d’impression 3D avec le Benchy sont plutôt bons avec le filament 3D Robox Woody Beech, pour les deux épaisseurs minimales de couches que nous avons testé (100 et 200 microns). Les couches ont bien fusionnées entre elles (comme c’est toujours le cas avec cet excellent Polywood), mais on peut tout de même constater quelques irrégularités de surface, au milieu de la coque, et surtout au niveau de l’arche des fenêtres latérales. Avec le ColorFabb nGen Light Blue, les résultats sont très moyens en 100 et 200 microns, avec beaucoup de « wobble » (défaut d’impression 3D qui se caractérise par des couches mal alignées et très visibles).

Nos premiers tests de Benchy en bi-matière se sont soldés par des échecs, qu’il s’agisse de tests effectués à 200 ou 300 microns de résolution. Même si les impressions 3D sont arrivées à leur terme, les résultats n’étaient pas glorieux. Ces défauts constatés ont pu être causés par le ColorFabb nGen Light Blue lui même (décidemment pas un succès ce filament 3D !) ou encore une mauvaise exploitation de la tête d’extrusion par AutoMaker 2.01.01.

Dual material 3D Benchy 3D printed on the CEL Robox with Robox Woody Beech and ColorFabb nGen Light Blue 3D filaments.

Test bi-matière de Benchy en 100 microns avec les filaments 3D Robox Woody Beech et ColorFabb nGen Light Blue sur la CEL Robox Dual.

Cependant, après une upgrade de AutoMaker en version 2.01.02 (Beta), nous avons pu constater une très nette amélioration et avons pu réaliser un Benchy en 100 microns plutôt réussi. Hormis une irrégularité sous la partie avant de la coque, le Benchy est propre et bien fini. Nous soupçonnons que ce défaut soit lié aux températures de chauffe de la plateforme d’extrusion, très différentes pour les deux matériaux. Il est donc recommandé d’utiliser deux matériaux aux propriétés similaires.

2. Make torture test – 3.8/5

Make torture test 3D printed on the CEL Robox Dual extruder.

Le test de torture Make réalisé avec la CEL Robox Dual.

Le Make Magazine’s 3D Printer Torture Test propose une méthode rigoureuse de mesure des capacités d’impression 3D d’une machine. Chaque pièce permet de mesurer un paramètre spécifique et ainsi d’identifier précisément là où l’imprimante marche bien ou mal. Voici les résultats que nous avons obtenus en suivant ce protocole de test :

> Précision dimensionnelle – 5/5
> Porte à faux horizontaux – 1.5/5
> Porte à faux croissants – 3/5
> Respect des tolérances – 4.5/5
> Réalisation des détails – 4/5
> Alignement en XY – 2/2
> Alignement en Z – 2/2

Commentaires :
Notre RoboxDual a rencontré le plus de difficultés sur le test dit des « Porte à faux horizontaux ». Cela est en partie lié au fait que nous avons du utiliser du Robox Woody Beech, un matériau assez mou qui a tendance à durcir plus lentement que de l’ABS ou du PLA standard.

Twisted Hex Vase 3D printed on the CEL Robox Dual extruder.

Le Twisted Hex Vase imprimé en 3D.

3. Twisted Hex Vase – 4/5

Twisted Hex Vase par bkpsu
Ce vase est un bon modèle de test. Il présente de grandes surfaces lisses et fines ainsi qu’une large base, ce qui le rend susceptible de présenter des soucis de warping. Nous sommes également amateurs de ce modèle car il ne va pas sans présenter certaines similarités avec le logo Aniwaa hexagonal vu du dessus :) .

Après une upgrade de AutoMaker en version 2.01.02 (Beta), nous avons décidé de redonner sa chance au ColorFabb nGen Light Blue.

Au final les résultats sont relativement bons, même si des petites traces de wobble sont visibles. Grâce aux qualités de la surface d’impression 3D ThermoSurface, le modèle une fois achevé a été facile à retirer et ne présente pas le moindre soucis de warping.

 

 

4. Standford Bunny Lamp – 3/5

Bunny Lamps Carved par mingshiuan
Il s’agit là d’une modification artistique du fameux Standford Bunny, bien connu des amateurs de 3D. Nous avons sélectionné ce fichier 3D car il contient énormément de détails complexes, et se révèle être un candidat idéal pour vérifier la capacité de la CEL Robox Dual à imprimer avec du filament 3D Polysupport, réputé pour être facile à retiré.

 Standford Bunny Lamp 3D printed on the CEL Robox Dual extruder.

Standford Bunny Lamp imrpimé en 3D avec la CEL Robox Dual extruder.

Cette impression 3D donne un résultat correct avec le Robox Woody Beech utilisé comme matériau principal, malgré des petits soucis d’alignement visibles. Le Polysupport rempli parfaitement son rôle et l’on peut constater qu’il laisse très peu de résidus sur la surface de l’objet final. C’est un excellent choix pour les impressions 3D multi-matériaux nécessitant un support amovible et nous le recommandons chaudement. A noter que ce dernier test a été effectué avec l’ancienne version d’AutoMaker, la 2.01.01.

RAPPORT QUALITE/PRIX 

Rapport qualité prix note : 4/5

La CEL Robox Dual est une très bonne imprimante 3D de bureau, compacte et performante, proposant une excellente expérience utilisateur qui est selon nous son meilleur argument de vente. Elle offre un logiciel performant et simple d’utilisation, deux têtes d’extrusion ainsi qu’un chassis fermé. Elle pâtit cependant d’un petit volume d’impression 3D et d’un tarif un peu élevé.

CONCLUSION

L’avis d’Aniwaa note : 4.1/5

Our overall rating reflects our experience with the CEL Robox Dual , printing with Robox Woody Beech (Polymaker Polywood), ColorFabb nGen Light Blue and Polymaker Polysupport 3D filaments.

Coeff Note
Packaging 1 5/5
Mise en route 2 5/5
Expérience 2 4/5
Résultats d’impression 3D 2 3.45/5
Rapport qualité prix 1 4/5
NOTE FINALE 4.1/5

PROS :

  • Encombrement réduit et chassis fermé
  • Double extrudeur
  • Expérience utilisateur intutive (logiciel et hardware)
  • Design élégant et très belle finition

CONS :

  • Volume d’impression limité
  • Qualité d’impression 3D moyenne

La CEL RoboxDual est une très bonne imprimante 3D de bureau qui met la barre haut en termes d’expérience utilisateur, et s’impose comme une des références de sa catégorie. Qu’il s’agisse de sa plateforme d’impression 3D, de son logiciel, de l’insertion automatique des filaments 3D ou encore du système Smart Reels, la CEL Robox Dual réalise un carton plein avec de nombreuses fonctionnalités bien pensées.

La CEL Robox Dual n’est cependant pas parfaite et il faut bien avouer qu’elle nous a déçus par sa qualité d’impression 3D.

La RoboxDual est également un peu chère, avec un prix annoncé aux alentours de 1650€ ($1,799), pour un volume d’impression 3D limité. Cela ne sera pas gênant pour la plupart des utilisateurs mais une hauteur maximale de 100 mm peut se révéler rédhibitoire pour certains. Nous recommandons la CEL RoboxDual pour les utilisateurs débutants ou les professionnels désireux de disposer d’une machine simple d’utilisation et fiable.

Pour les bricoleurs, nous pouvons leur conseiller de s’orienter vers une Flashforge Creator Pro, moins chère mais nécessitant plus de compétences. La Zortrax M200 est également une bonne alternative pour ceux qui désirent un plus grand volume d’impression 3D sans double extrudeur.

 

Nous réalisons des tests de scanners 3D, imprimantes 3D et filaments 3D nous mêmes depuis notre laboratoire de Tokyo. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez que nous réalisions un essai de votre produit !

Partager